Erdapfel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le globe terrestre Erdapfel de Martin Behaim
Représentation du globe Erdapfel
Martin Behaim avec le globe

Le globe Erdapfel est un globe planétaire réalisé par Martin Behaim entre 1492 et 1493. Il s'agit du plus vieux globe au monde encore conservé. Il fut fabriqué en 1492-1493 sur commande du conseil municipal de Nuremberg par différents artisans sur la base des instructions de Martin Behaim. L'objet est aujourd'hui exposé au Germanisches Nationalmuseum de Nuremberg. C'est une des dernières représentations cartographiques du monde avant la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb.

Genèse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Commande du conseil municipal[modifier | modifier le code]

En 1492 Behaim reçut du conseil municipal de Nuremberg la mission de fabriquer un globe, représentant le monde tel que connu alors. Les raisons qui ont motivé Behaim à faire fabriquer ce globe ne sont pas connues mais on peut penser que le navigateur et commerçant était intéressé à l'idée de mieux informer les marchands de Nuremberg sur les possibilités d'une expédition par bateau vers les Indes. La forme du globe devait rendre la réalisation d'une telle expédition plus tangible. En outre les lieux d'origine de différentes marchandises et matières premières étaient signalés sur le globe.

Artisans[modifier | modifier le code]

Dans le règlement des comptes du conseiller municipal Georg Holzschuher du 26 août 1494 les personnes suivantes sont nommées en tant qu'artisans du globe:

  • um membre de la famille Glockengiesser, vraisemblablement Hans Glockengiesser III.
  • Hans Storch, enregistré sous le nom Starch
  • Ruprecht Kolberger
  • Georg Glockendon
  • Petrus Gagenhart

Hans Glockengiesser, fondeur de cloches de formation, utilisa une boule d'argile cuite pour former la pièce principale du globe. Ruprecht Kolberger, en tant que maître d'abaque exécuta les finitions sur le globe. Ensuite l'enlumineur et peintre Georg Glockendon a peint le globe avant que le scripteur Petrus Gagenhart n'écrive les mots sur la carte. Selon les comptes, le peintre Hans Storch a été rémunéré pour la peinture de deux tables en bois. Comme les tables n'ont pas été conservées, on ne sait pas si elles faisaient partie d'un ensemble avec le globe. En outre un serrurier inconnu a livré deux cerceaux en argent pour fixer le globe alors qu'un menuisier inconnu a fabriqué un support en bois pour l'objet.

Description[modifier | modifier le code]

Il est fabriqué en métal recouvert d'une carte peinte par Georg Glockendon.

Le globe a un diamètre de 51 cm.

De sa création jusqu'au XVIesiècle, le globe Erdapfel fut exposé dans la salle de réception de l'Hôtel de Ville de Nuremberg.

En 1847, Edme François Jomard commanda une copie fidèle à l'original pour la Bibliothèque nationale où il est toujours conservé. En 2015, ce globe a fait l'objet d'une numérisation et d'une modélisation 3D visible sur la bibliothèque numérique Gallia.

Connaissances pour la fabrication du globe[modifier | modifier le code]

Behaim utilisa différentes sources d'informations pour la fabrication du globe, certaines d'entre elles sont d'ailleurs révélées sur l'objet lui-même.

Sources antiques et médiévales[modifier | modifier le code]

La source d'informations principale de Behaim fut le livre Géographie de Ptolémée qui était, du temps de Behaim, une référence en termes de gégographie et de cartographie. L'influence de cette œuvre se voit avant tout dans les proportions des continents sur le globe. En plus des travaux de Ptolémée, Behaim cite l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien ainsi que la Géographie de Strabon qui ont été les sources d'informations principales concernant l'Océan indien. Behaim utilisa également des informations contemporaines: les récits de voyage de Marco Polo et les récits fictifs de voyage de Jean de Mandeville qui à l'époque étaient encore considérés comme authentiques. Ces sources servirent principalement pour les pays inconnus des savants de l'Antiquité. De toute évidence, Hartmann Schedel fut aussi impliqué comme le montre le compte-rendu écrit à la main de la fabrication du globe dans un livre de sa bibliothèque comprenant deux travaux géographiques de Pomponius Mela et Denys le Périégète.

Valeur cartographique[modifier | modifier le code]

Fac-similé du globe (Ernst Ravenstein, 1908)

La précision géographique du globe varie d'un continent à l'autre et dépend beaucoup des sources utilisées. Comme l'on s'était référé aux travaux de Ptolémée sur le rayon de la Terre, l'on obtient le chiffre erroné auquel était arrivé Posidonios et non le bon résultat d'Ératosthène. Ceci fait que la mer Méditerranée est proportionnellement trop grande par rapport à la taille du globe, de même la taille des continents européen et asiatique sont trop grands. Du coup la taille de l'Océan Atlantique est réduite. Ainsi un rajout ultérieur du continent américain aurait été a priori impossible.

Au sein des continents eux-mêmes, l'Europe et la Méditerranée sont reproduits de la façon la plus précise. L'Afrique est représentée de manière très détaillée au nord et sur la côte occidentale ce qui est dû aux voyages de Behaim à bord d'un vaisseau portugais ou bien à l'acquisition d'une carte marine portugaise. Par contre la cote orientale africaine est reproduite de manière très imprécise. Plus on se déplace vers l'est, plus la carte est dénaturée. Le sous-continent indien est à peine reconnaissable et le Pacifique est orné d'îles fantaisistes.

L'île de Saint-Brandan est indiquée sur l'océan Atlantique entre l'Europe et l'Asie.

Numérisation[modifier | modifier le code]

Jusqu'ici le globe a été numérisé à deux reprises. La première a eu à l'occasion des 500 ans de la fabrication de l'objet en 1992 et a été réalisée par l'université technique de Vienne. En 2011, une nouvelle numérisation par le Germanische Nationalmuseum fut réalisée.

Références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Martin Behaims Erdapfel » (voir la liste des auteurs).


Liens externes[modifier | modifier le code]