Martin Behaim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Behaim.
Martin Behaim
Description de cette image, également commentée ci-après
Martin Behaim
Naissance
Nuremberg
Décès
Lisbonne
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Profession
Autres activités
Construisit le premier globe terrestre
Famille
Agnes Schopper
Martin Behaim

Martin Behaim (né le 6 octobre 1459 et décédé le 29 juillet 1507), aussi connu sous le nom de Martin von Behaim et par les formulations diverses de Martin de Bohême (latin : Martinus Bohemus) était un marin allemand, mais aussi un artiste, un cosmographe, un astronome, un philosophe, un géographe et un explorateur au service du Roi Jean II du Portugal. Ses cartes auraient influencé les explorateurs à l’ère des grandes découvertes mais il est maintenant davantage reconnu pour son Erdapfel, le plus vieux globe du monde encore existant, qu'il a conçu pour la ville Impériale de Nuremberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martin Behaim est né à Nuremberg en 1459; fils de Martin Behaim et d’Agnès Schopper, il est l'aîné des sept enfants. Martin Behaim, le père, est devenu un sénateur élu en 1461. Il meurt en 1474 (Agnès Schopper meurt le 8 juillet 1487). Leur fils a reçu une éducation scientifique, intégrant les écoles les plus prestigieuses où les étudiants sont obligés d’apprendre plusieurs langues européennes avant d’être envoyé en apprentissage à l'étranger.

Ayant une vocation pour le commerce, il part pour la Flandre en 1477, s’installant à Malines où il rejoint l'affaire de Jorius Van Dorpp, un vendeur de vêtements. Ils participent ainsi à la foire de Francfort de 1477. Il écrit à son oncle, Leonhard Behaim,le 18 septembre 1478, pour exprimer son désir de ne pas retourner à Malines et sa volonté d’améliorer ses compétences commerciales. Il a finalement travaillé pour un autre marchand, Fritz Heberlein (originaire de Nuremberg mais établi à Anvers) qui lui a permis d'apprendre l'arithmétique. Dans les années 1480, le commerce entre le Portugal et la Flandre a attiré Behaim à Lisbonne et il s’implique dans les intérêts commerciaux du Portugal, dont ceux liés à l’exploration des mers lointaines. Il fit ainsi la connaissance de navigateurs et cosmographes, dont probablement Christophe Colomb et Fernand de Magellan, à la cour de Jean II du Portugal.

Entre 1471 et 1475, il s’attacha à la cosmographie et la cartographie en étant élève de l'Astronome Regiomontanus (Johannes Müller Von Königsberg). Il reçut une invitation du Roi Jean II du portugal à un conseil sur la navigation en 1483, mené par Abraham Zacuto. Il est dit qu'il a présenté le bâton de Jacob au Portugal (une invention d'abord décrite par le français Levi Ben Gerson au 14e siècle), mais c'est un sujet controversé. Beaucoup d'instruments de navigation avaient déjà été utilisé pendant des siècles par les Scandinaves, les Grecs, les Romains, les Arabes ou les navigateurs chinois, bien qu'il y ait des différences subtiles entre eux. Il contribua à l’amélioration des astrolabes en remplaçant le bois par des cuivres moins encombrants. Cela semble aussi probable qu’il contribua à améliorer les cartes de navigations de la péninsule ibérique.

Behaim a accompagné Diogo Cão pendant sa deuxième expédition le long de la côte de l'Afrique occidentale (1485-1486), atteignant Cabo Negro et Cabo Ledo et retournant par les Açores. Il est toujours peu clair si Behaim a navigué autant que rapporté, ou s'il a seulement atteint la côte de la Guinée. Peut-être ces points de cheminement ont été seulement atteints par les astronomes José Vizinho et João Afonso d'Aveiro en 1484-1486. L'histoire postérieure de Behaim était moins mémorable sur son retour à Lisbonne de l'exploration en Afrique occidentale. Il a été anobli par le Roi John, qui l'a ensuite employé pour diverses compétences.

Après son mariage avec Joana de Macedo en 1486, il réside sur l'île portugaise de Faial dans les Açores, où son beau-père, Josse van Huerter, était le Capitaine-donatário et le leader de la communauté Flamande. En 1490, il est retourné à Nuremberg pour gérer l'entreprise familiale et concevoir son globe resté célèbre, l'Erdapfel. Il est retourné à Faial en 1493 en passant par la Flandre et Lisbonne et il y est resté jusqu'en 1506. Il meurt le 29 juillet 1507 à Lisbonne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le globe de Behaim conservé à Nuremberg
  • Friedrich Wilhelm Ghillany, Der Erdglobus des Martin Behaim vom Jahre 1492 und der des Johann Schoner vom Jahre 1520, Nuremberg, 1842)
  • Friedrich Wilhelm Ghillany, Geschichte des Seefahrers Ritter Martin Behaim, Nuremberg, 1853
  • Siegmund Guntherh, Martin Behaim, (Bayerische Bibliothek 13), Bamberg, 1890
  • Premier voyage autour du monde par le Chevr Pigafetta sur l'escadre de Magellan, pendant les années 1519, 20, 21 et 22, suivi de l'extrait du Traité de navigation du même auteur et d'une Notice sur le chevalier Martin Behaim, avec la description de son globe terrestre par M. de Murr ; traduit de l'allemand par H.J. Jansen, Paris, H.-J. Jansen, an IX
  • Jean Raspail, Qui se souvient des Hommes..., roman, Robert Laffont, 1986. L'histoire romancée de l'extinction des peuples de Patagonie.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.