Elsa Godart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elsa Godart, née le à Toulon, est une philosophe, psychanalyste et essayiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elsa Godart soutient en 2005 un doctorat de philosophie « L’Être-sincère, de l’émergence d’une métaphysique de la sincérité à sa réhabilitation », sous la direction de Pierre Magnard, à l’université de Paris-IV[1] et, en 2011, un doctorat de psychologie, « La volonté inconsciente. La question d’une volonté sans sujet »[2], sous la direction de Gérard Pommier, à l’université de Strasbourg. Le 30 mai 2017, elle soutient une habilitation universitaire à l’université Paris-Diderot, sur Les métamorphoses du sujet à l'ère du virtuel. Du sujet philosophique au sujet psychanalytique[réf. nécessaire].

Elle est chercheur permanent du laboratoire interdisciplinaire d'étude du politique Hannah Arendt Paris-Est Et directrice de recherche (LIPHA-PE)[3]. Elle enseigne à l’école d’éthique de la Salpêtrière[4]. Depuis 2016, elle est expert pour l’APM[5].

Elle exerce comme psychanalyste[6]. Elle est adhérente de la Fédération européenne pour la psychanalyse[7] et vice-présidente de l'Association pour la psychanalyse créée en 2017[8][source insuffisante].

Activités éditoriales et de recherche[modifier | modifier le code]

Elsa Godart travaille autour de la question « des métamorphoses des subjectivités à l’ére du virtuel » abordant la question du sujet de la conscience, du sujet de l’inconscient et du sujet du virtuel[9] Elle publie La sincérité en 2008, Je selfie donc je suis. Les métamorphoses du moi à l'ère du virtuel en 2016[10] et La psychanalyse va-t-elle disparaître ? Psychopathologie de la vie hypermoderne, en 2018[6],[11]. Elle interroge les malaises produits par l’hypermodernité[12] et notamment le virtuel[13]. Elle est citée dans divers ouvrages : Éloge des vertus, Jean-Yves boulot, éditions Saint-Simon, 2018 : la sincérité, Le moi-cyborg, Frédéric Tordo, Dunod 2019, Jean-Michel Louka Demain la psychanalyse, Éditions Lambert-Lucas, 2018. Elle apparaît dans plusieurs documentaires télévisés (Arte : Cyberlove +, Planète + (21 mars 2017), France 2 (mars 2019 sur la beauté de demain) et émissions télévisées[14],[15],[16],[17]. Elle est critique de livres pour Psychologie Magazine[18]. Le 17 juillet 2017, Madame Figaro consacre un article aux héritières de Simone Weil, dont elle fait partie[19]. En 2020, elle publie aux éditions Hermann une trilogie intitulée « Métamorphose des subjectivités » qui reprend ses deux thèses et son habilitation à diriger des recherches: Le sujet de la Consciences est le premier mouvement, intitulé « Formation » (vol. 1) ; Le sujet de l’inconscient est le deuxième mouvement, intitulé « Déformation » ; Le sujet du virtuel est le troisième mouvement, intitulé « Transformation ». L’auteur cherche à penser à nouveaux les mutations de la subjectivité induites par l’avènement de la virtualité. Ces trois mouvements s’inscrivent dans une démarche philosophique, psychanalytique et éthique[20].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’Être-sincère (thèse non publiée), Atelier national de reproduction des thèses, 2006.
  • Je veux donc je peux, Plon, 2007 ; Le grand livre du mois, 2008 ; Pocket 2009. 
  • Au secours j’ai peur d’aimer (avec M.-C. Grall), Plon, 2007 ; Pocket 2009.
  • La sincérité, ce que l’on dit, ce que l’on est, Larousse, coll. « Philosopher », 2008.
  • Edith Stein, l’amour de l’autre, Les éditions de l’Œuvre, 2011 ; Réédition, les éditions du Toucan, 2014.
  • Ce qui dépend de moi, Albin Michel, 2011.  
  • Être mieux avec soi-même, Michel Lafon, 2012.
  • Le sentiment d’humanité, éditions Ovadia, 2014. 
  • Je selfie donc je suis. Les métamorphoses du moi à l'ère du virtuel, Albin Michel, 2016[21].
  • De la bienveillance envers soi-même et autres discours, Uppr, 2017.
  • La psychanalyse va-t-elle disparaître ?, Albin Michel, 2018[22].
  • La dernière Héloïse. Pièce philosophique en huit scènes, Les éditions Ovadia, 2018.
  • Éthique de la sincérité. Survivre à l’ère du mensonge, Armand Colin, 2020.
  • « Métamorphose des subjectivités » en trois volumes :

- « Le sujet de la conscience. Formation », Hermann, 2020. (ISBN 9791037003874) - « Le sujet de l’inconscient. Déformation », Hermann, 2020. (ISBN 9791037003881) - « Le sujet du virtuel. Transformation », Hermann, 2020. (ISBN 9791037003898)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Littérature et politique, Ellipse, 2003.
  • La croyance, H&K, 2004.
  • La justice, H&K, 2005.
  • La passion, H&K, 2006.
  • Existe-t-il une Europe philosophique ?, PUG, 2006.
  • L’Invention de l’autre, Les éditions du Sandre, 2008.
  • Liquider mai 68 ?, Presses de la Renaissance, 2008.
  • (dir.) Histoires de sincérité, L’Harmattan, 2010.
  • Se connaître soi-même, pourquoi ? Comment ?, L’Harmattan, 2013.
  • L’Arbre à souffles, Les éditions Souffles, 2013. 
  • Les fondements des psychothérapies , Dunod, 2014.
  • Le procès de la communication , Les belles Lettres, 2016.
  • ego//on//Line, l’Harmattan, 2017.
  • 50 nuances de liberté, 2018.
  • Selfie(s), Hermann, 2018.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix des Savoirs 2020 pour son essai Éthique de la sincérité. Survivre à l’ère du mensonge.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de theses.fr [1]
  2. Thèse de psychologie, Université de Strasbourg, 2011, notice sur theses.fr [lire en ligne]
  3. « Membre associée LIPHA-PE (EA 7373) », sur lipha.u-pec.fr (consulté le 30 juin 2019).
  4. Association des étudiants et diplômés de l'École éthique de la Salpêtrière [lire en ligne]
  5. https://2017.convention-apm.com/experts/64-Elsa-GODART
  6. a et b Clémence Ducasse, « La psychanalyse face à l’hypermodernité », sur lemonde.fr, (consulté le 30 juin 2019).
  7. Blog d'Olivier Douville [2]
  8. « Création de l’association “ Pour la psychanalyse ” », sur colblog.blog.lemonde.fr [3].
  9. https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CM_098_0025 https://www.cairn.info/revue-cliniques-mediterraneennes-2017-2-page-191.htm
  10. Roger-Pol Droit, « Figures libres. Naissance de la philoselfie », sur lemonde.fr, (consulté le 30 juin 2019).
  11. Cécile Daumas, « Tous sous emprise numérique? », sur liberation.fr, (consulté le 30 juin 2019).
  12. Daniel Salvatore Schiffer, « Entretien avec Elsa Godart: la psychanalyse, humanisme des temps hypermodernes », Mediapart, [lire en ligne]
  13. « Elsa Godart : Le virtuel pose la question de l'effacement des limites », sur lemonde.fr, lemonde.fr, (consulté le 16 septembre 2019)
  14. « Le Petit Journal »
  15. « Les Sentinelles »
  16. « Arte »
  17. « Europe 1 »
  18. « Psychologie Magazine »
  19. « Madame Figaro », sur madame.lefigaro.fr
  20. « Le livre du jour », Philosophie_Magazine,
  21. « Le monde, chronique de Roger-Pol Droit, à propos de « Je selfie donc je suis », d’Elsa Godart. », sur lemonde.fr
  22. « Comment la psychanalyse peut-elle résister à l'air du temps ? », Les Inrocks, 13 janvier 2018 [lire en ligne].

Liens externes[modifier | modifier le code]