Mariachi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le mariachi, musique à cordes, chant et trompette du Mexique *
Pays * Drapeau du Mexique Mexique
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2011
* Descriptif officiel UNESCO

Mariachi est un terme qui désigne tout à la fois un type de formation musicale originaire du Mexique et le style de musique associé. En 2011, « Le mariachi, musique à cordes, chant et trompette » a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1].

Souvent, un groupe de mariachis traditionnel est constitué de deux trompettes jouant souvent à la tierce, deux à quatre violons reprenant en alternance la mélodie, une vihuela (ressemblant à une petite guitare) donnant le rythme, une à quatre guitares d'accompagnement, et un guitarron, genre de grosse guitare donnant les basses.

La ranchera est considérée aujourd'hui par les médias du Mexique et des États-Unis comme un sous-genre de la musique régionale mexicaine.

Origines du mot mariachi[modifier | modifier le code]

Les premiers emplois écrits de ce mot remontent à 1832 [2] il s'agit d'un mot d'origine indigène décrivant un ensemble musical [3] et ne dérive pas, comme un légende le fait croire, du mot français "mariage" [4].

Son costume est souvent confondu à l'étranger avec celui du charro.

La musique mariachi telle qu'on la connaît aujourd'hui trouve ses origines au XIXe siècle dans l'état mexicain de Jalisco (selon certaines sources dans la ville de Cocula). Les formations mariachis étaient à l'origine proches des orchestres de théâtre espagnols, constitués de violons, harpe et guitares. À la fin du XIXe siècle, la vihuela (remplaçant la harpe), les deux violons et le guitarron constituaient le quatuor de base des groupes de mariachis.

Développement de la musique mariachi[modifier | modifier le code]

Les compositeurs mexicains ont créé et continuent de créer des milliers d'airs et de chansons pour les mariachis. Les refrains de la majorité des compositions sont chantés par un soliste puis parfois repris en chœur. Certaines formations comportent plusieurs dizaines de musiciens.

Ajout des trompettes dans les années 1930[modifier | modifier le code]

On distingue deux types de mariachi : le traditionnel (orchestres principalement ou uniquement composés d'instruments à cordes), et le moderne (avec l'introduction des trompettes à partir des années 1930)[5].

Le son jalisciense de Jalisco a été popularisé par le morceau El Son de la Negra (es), qui à l'origine n'est pas une composition pour mariachis, mais a été adaptée par Blas Galindo.

Le son huasteco (es), par exemple Malagueña salerosa, une composition de Blas Galindo et de Elpidio Ramírez et la Serenata Huasteca de José Alfredo Jiménez (1926-1973).

Le style mariachi s'est propagé à travers le Mexique puis dans d'autres pays, en particulier en Colombie.

Par extension, les groupes de mariachis peuvent jouer toutes les musiques qu'elles soient nationales ou étrangères, de la valse au hip-hop, mais certains compositeurs mexicains n'ont composé que pour eux.

La Marcha de Zacatecas (es) de Genaro Godina, considérée comme le second Hymne national mexicain, est à l'origine une composition pour fanfare militaire, devenu durant la Révolution mexicaine l'hymne de la División del Norte (es).

Le Huapango (Moncayo) (es) de José Pablo Moncayo, considéré comme le troisième hymne national mexicain, est une composition pour orchestre symphonique.

Compositions écrites pour mariachis[modifier | modifier le code]

Ensembles représentatifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]