Edwin S. Porter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porter.
Edwin S. Porter
Description de l'image Edwin S Porter.jpg.
Nom de naissance Edwin Stanton Porter
Naissance
Philadelphie, Pennsylvanie
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 71 ans)
New York, État de New York
États-Unis
Profession Réalisateur, scénariste, producteur
Films notables Le Vol du grand rapide

Figure importante du XXe siècle, Edwin S. Porter, né Edwin Stanton Porter (Connellsville, (Philadelphie), 21 avril 1870 - New York City, ) est un inventeur et un réaliseur américain de l'ère du cinéma muet. Il termina sa vie dans un hôtel new-yorkais, oublié par l'industrie cinématographique américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Déscolarisé à quatorze ans, Edwin Stanton Porter fait une multitude de métiers, dont télégraphe, mais toujours il conserve une passion pour le théâtre et une admiration pour Georges Méliès. Entre 1893 et 1895, il effectue son service militaire dans la marine américaine. Il trouve ainsi l'occasion d'améliorer le télémètre électrique inventé par l’amiral Bradley Allan Fiske. Grâce à ses connaissances poussées en électricité et en mécanique, il est engagé par la Vitascope Marketing Company en 1895 et c'est ainsi qu'il entre dans l’univers cinématographique, d'abord comme projectionniste. Engagé par la suite au sein du laboratoire de l'Edison Manufacturing Company, dans les dernières années du XIXe siècle, il peut continuer à mettre en valeur ses compétences technologiques, en même temps qu'il demeure un projectionniste indépendant, travaillant au théâtre Eden Musée.

Tout au long de sa carrière, il essaye d’améliorer les appareils de prise de vues et de projection, mais sans grand succès. Il invente néanmoins un projecteur très lumineux, baptisé le "Projectorscope", distribué par Edison. Cet appareil rencontre un certain succès, notamment en raison de son prix relativement bas (100 dollars) qui permet son achat par des tourneurs modestes[1]. Sa commercialisation s'arrête en 1900, date à laquelle le laboratoire de Porter est détruit par un incendie. À cause de ce sinistre, Porter est contraint de redevenir producteur et réalisateur, engagé par le 21e studio de l'Edison Manufacturing Company.

Thomas Edison, à l'origine des premiers films du cinéma en 1891 et qui, le premier, pour désigner les bobineaux impressionnés, adopte le mot anglais film qui signifie voile ou fine couche, en référence à la couche de produit photosensible qui recouvre une face du support au format 35 mm, continue en effet de produire bon nombre de fictions et de documentaires à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. À l'époque, les films primitifs passent de moins d'une minute chacun à quelques minutes (3 à 8 minutes). Edison confie la réalisation de certains d'entre eux à Porter qui est à l'affût des nouveautés qui proviennent de l'Europe, et notamment des films anglais de l'École de Brighton, qui lancent le genre du film de course-poursuites avec leurs Chase Films. Il connaît ces réalisations novatrices que sont les films de James Williamson dont il s'inspire du film Fire! en réalisant à son tour en 1903 Life of an American Fireman. Voulant faire comme ses collègues anglais, dont les films mettent en scène des policiers en lutte avec des voyous, il innove en réalisant la même année le premier western du cinéma, Le Vol du grand rapide, où les voyous sont des cow-boys impitoyables qui mourront tous sous le feu des justiciers. Le film est un immense succès public mondial.

Edwin S. Porter meurt à l'hôtel de Taft de New York, à l'âge de 71 ans, oublié du monde du cinéma.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

1899

1900

1901

1902

1903

  • 1903 : The Gay Shoe Clerk (non crédité)
  • 1903 : Life of an American Fireman (non crédité)
  • 1903 : Le Vol du grand rapide (The Great Train Robbery) : le premier western américain[2]
  • 1903 : What Happened in the Tunnel
  • 1903 : A Romance of the Rail (non crédité)
  • 1903 : The Extra Turn
  • 1903 : The Heavenly Twins at Lunch
  • 1903 : The Heavenly Twins at Odds
  • 1903 : The Messenger Boy's Mistake
  • 1903 : Rube and Fender
  • 1903 : Uncle Tom's Cabin (non crédité) : première adaptation de La Case de l'oncle Tom
  • 1903 : Little Lillian, Toe Danseuse
  • 1903 : Rube and Mandy at Coney Island
  • 1903 : Subub Surprises the Burglar
  • 1903 : New York City Dumping Wharf
  • 1903 : New York City 'Ghetto' Fish Market (non crédité)
  • 1903 : The Unappreciated Joke

1904

1905

1906

1907

1908

  • 1908 : Rescued from an Eagle's Nest
  • 1908 : Cupid's Pranks

1909

  • 1909 : Where Is My Wandering Boy Tonight?
  • 1909 : A Burglar Cupid

1910 - 1915

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Son passe temps favori était la duplication illégale des films de Georges Méliès, pour combiner certaines séquences et réaliser une parodie de 15 minutes. [réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Musser, History of the American Cinema, Volume 1, The Emergence of Cinema, The American Screen to 1907, , 613 p. (ISBN 0-684-18413-3), p. 166
  2. 100 classiques du 7e Art de Taschen (ouvrage collectif), éditions Jürgen Müller, 2008 (ISBN 978-3-8365-0861-2) - volume 1 : 1915-1959, p. 19

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]