1895 au cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années :
1892 1893 1894 - 1895 - 1896 1897 1898
Décennies :
1870 1880 - Années 1890 - 1900 1910
Siècles :
XVIIIe siècle - XIXe siècle - XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire - IIe millénaire - IIIe millénaire

Chronologie mensuelle :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Juin
Juil - Aou - Sep - Oct - Nov - Déc


Chronologies thématiques :
Chemins de fer - Cinéma - Football
Littérature - Musique - Science - Sport

Années du cinéma :
                … /… - 1895 - 1896 1897 1898
Décennies du cinéma :
                … /… - 1890 - 1900 1910 1920

Événements[modifier | modifier le code]

  • 13 février : Se procurant enfin le ruban souple de John Carbutt, commercialisé aux États-Unis par George Eastman, les frères Louis et Auguste Lumière adaptent leur premier appareil et déposent le brevet d'un « appareil servant à l'obtention et à la vision des épreuves chronophotographiques ».
  • 19 mars : Premier tournage à Lyon de la Sortie de l'usine Lumière à Lyon, réalisé par Louis Lumière, comme le seront les 80 « vues photographiques animées » suivantes, ainsi qu'il appelle ses bobineaux de pellicule impressionnée. Format : 35 mm à un jeu de deux perforations rondes Lumière pour chaque photogramme.
  • 22 mars : Projection privée par les frères Lumière à Paris à la Société d'encouragement à l'industrie nationale. Au programme : la Sortie de l'usine Lumière à Lyon, grâce au « Kinétographe Lumière », ainsi que les deux frères nomment encore leur invention, faisant référence à l'appareil mis au point précédemment par Thomas Edison et William Kennedy Laurie Dickson.
  • 30 mars : Suit un brevet de perfectionnement, dans lequel l'appareil est nommé pour la première fois « Cinématographe ».
  • 10 et 12 août : Fondation par Léon Gaumont de la société des Films Gaumont.
  •  : Projection du Cinématographe à la Sorbonne.
  • 28 décembre : Première projection publique et payante du Cinématographe Lumière à Paris dans le salon indien du Grand Café, au numéro 14 du boulevard des Capucines, qui peut accueillir entre 100 et 120 spectateurs. Dix films sont au programme, dont l'Arroseur arrosé, le Repas de bébé et la Sortie de l'usine Lumière à Lyon. Trente-cinq spectateurs payants se présentent le premier jour et laissent trente cinq francs de recette dont cinq de bénéfice pour un loyer fixé à trente. À la suite d'articles élogieux de la presse parisienne, 2 000 à 2 500 spectateurs se pressent rapidement tous les jours, le loyer restant fixé à seulement trente francs par jour pour un an.

Premières projections Lumière[modifier | modifier le code]

Principales naissances[modifier | modifier le code]