Douglas Skystreak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les forces armées des États-Unis image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant les forces armées des États-Unis et un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

D-558-I Skystreak
{{#if:
Le Skystreak à Edwards AFB en 1949.
Le Skystreak à Edwards AFB en 1949.

Constructeur Drapeau : États-Unis Douglas Aircraft Company
Rôle Avion expérimental
Statut Conservés dans des musées
Premier vol
Nombre construits 3
Équipage
1
Motorisation
Moteur Allison J35-A-11
Nombre 1
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 22 kN
Dimensions
Envergure 7,62 m
Longueur 10,87 m
Hauteur 3,68 m
Surface alaire 14,0 m2
Masses
Avec armement 4 423 kg
Maximale 4 583 kg
Performances
Vitesse maximale 1 050 km/h
Vitesse de décrochage 221 km/h
Plafond 13 900 m
Vitesse ascensionnelle 2 810 m/min

Douglas Skystreak (D-558-I) était un appareil de recherche à réaction et aile droite développé par Douglas pour le compte de la NACA (ancêtre de la NASA) et de l'US Navy.

Développement[modifier | modifier le code]

Le projet fut lancé conjointement par la NACA et l'US Navy en 1945. Le programme prévoyait un appareil de test pour les vols transsoniques et supersoniques. À l'origine, trois phases de développement étaient prévues avec 6 appareils :

  • Phase 1 : Un avion à réaction, 2 exemplaires
  • Phase 2: Un avion à propulsion mixte (roquette + réacteur) 2 exemplaires.
  • Phase 3: Un prototype d'avion de combat avec une cellule redessinée intégrant les résultats des deux premières phases, 2 exemplaires.

Le contrat fut signé le 22 juin 1945, mais fut modifié par la suite, à la suite de l'abandon de la phase 2 (qui déboucha sur le programme D-558-II) et la diminution du nombre d'exemplaires à construire qui passa de 6 à 3.

En opération[modifier | modifier le code]

L'avion fut développé afin d'atteindre le mur du son. En dépit de problème lié à son train d'atterrissage le Skystreak atteint en aout 1947 Mach 0,99. Dans le même temps son concurrent le Bell X-1 développé pour l'USAF atteignit Mach 1 en octobre de la même année. Le D-558 continua néanmoins son programme d'essai, mais Douglas entrepit de travailler sur son successeur le D-558-2 Skyrocket[1].

Version dérivée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yenne 1988, p. 196-197

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Bill Yenne, McDonnell Douglas: A Tale of two giants, Crescent Books, (ISBN 0-517-442876)