Donald E. Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Don Graham

Nom de naissance Donald Edward Graham
Naissance 22 avril 1945
Nationalité américaine
Activité principale CEO de la Washington Post Company
Autres activités
Président du Conseil d'Administration de la Washington Post Company
Membre du conseil d'administration de Facebook
Formation
Ascendants
Conjoint
Mary Wissler (1967-2007)
Amanda Bennett (2012 - )
Descendants
4

Donald Edward Graham (né le ) est le CEO et le président du conseil d'administration de la Washington Post Company. Il est également membre du conseil d'administration de Facebook Inc.[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Donald Edward Graham est né le . Ses parents furent Katharine Graham (née Meyer), plus tard éditrice du journal The Washington Post, et son époux Philip Graham[2],[3].

Graham a été diplômé de la St. Albans School et a ensuite suivi des cours au Harvard College. En 1965, il fut élu président du journal de l'université : The Harvard Crimson. Après avoir été diplômé en 1966, il s'est porté volontaire pour le service militaire et a servi au Vietnam de 1967 à 1968, où il travailla en tant que spécialiste de l'information avec la 1st Cavalry Division.

De janvier 1969 à juin 1970, Graham rejoignit le Washington Metropolitan Police Department en tant qu'agent de police et fut envoyé dans la neuvième circonscription, au nord-est de Washington.

Carrière au Washington Post[modifier | modifier le code]

Eugene Meyer, grand-père maternel de Graham, acheta le journal The Washington Post lors d'une vente pour cause de faillite en 1933. Le père de Graham en fut ensuite l'éditeur de 1946 à 1961 et président de la Washington Post Company de 1947 jusqu'à son décès en 1963. La mère de Graham, Katharine, fut à la tête du journal The Washington Post pendant plus de deux décennies, supervisant sa période la plus célèbre, la couverture du Watergate qui aida à faire tomber le président Richard Nixon. Elle a été largement décrite comme l'une des plus puissantes femmes américaines du XXe siècle.

En 1971, Donald E. Graham intègra le Washington Post en tant que reporter, et fut amené à tenir différentes positions journalistiques ainsi que dans les affaires du Post et de Newsweek (propriété de la Washington Post Company jusqu'en 2010).

Il fut élu au conseil d'administration de la compagnie en septembre 1974 et fut nommé vice-président exécutif et directeur général du Post en 1976. Graham devint éditeur du Washington Post en 1979, succédant à sa mère, qui conserva ses positions dans l'entreprise en tant que présidente du conseil d'administration et CEO de la Washington Post Company. La compagnie possède le journal, ainsi que le fournisseur de services éducatifs Kaplan, Inc., Post-Newsweek Stations, Cable One, le magazine Slate, et d'autres compagnies plus petites. Donald Graham devint CEO en 1991 et président du conseil d'administration de la compagnie en mai 1993, tandis que Katharine Graham assumait la position de présidente du comité exécutif de la Washington Post Company.

En 1994, Graham fut responsable d'un « puissant coup porté à la crédibilité du journal » (ombudsman du Washington Post le ), lorsqu'il fit pression sur le sénateur John Danforth pour une clause spéciale favorisant les participations de la Washington Post Company dans la téléphonie mobile, au sein du General Agreement on Tariffs and Trade (GATT). Un éditorial du Washington Post avait décrit le traité comme étant « sans surprises », déclenchant de fortes critiques des compagnies rivales. Le Washington Post dut présenter des excuses et Graham déclara ultérieurement au sujet de la conspiration : « Avec le recul, il aurait dû y avoir un éditorial qui mentionnait cette clause dans le traité du GATT. Nous aurions clairement dû faire cela. » Il a également offert un aperçu à propos du difficile équilibre entre les intérêts du journal et ceux de la compagnie : « Nous gérons une entreprise et ne faisons aucune excuse pour le fait que nous essayons de bien la gérer. »

En septembre 2000, Graham fut élu président du journal et transmit la position d'éditeur à Boisfeuillet Jones, Jr..

Autres rôles[modifier | modifier le code]

Graham est également membre du conseil du Prix Pulitzer. Il est le président du District of Columbia College Access Program et administrateur du Federal City Council de Washington, D.C.

Il est membre du conseil d'administration de Facebook.

Il est également un invité du Groupe Bilderberg et il a assisté aux conférences de Grèce en 2009[4] et d'Espagne en 2010[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1967, Graham épouse Mary Wissler. Celle-ci est titulaire d'un diplôme en droit de l'Université de Georgetown et d'une licence de Harvard-Radcliffe où elle a rencontré Graham. Elle est chargée de recherche au Kennedy School's Taubman Center d'Harvard et s'occupe de problématiques liées aux réglementations en matière de santé et de sécurité. En 2007, le couple annonce sa séparation[6]. Les Grahams ont quatre grands enfants dont :

  • Laura Graham qui est à la tête du développement de Slate.com[7].
  • Will Graham qui est le producteur exécutif de The Onion.

Le , Donald E. Graham épouse Amanda Bennett, rédactrice en chef senior pour Bloomberg News, ancienne rédactrice en chef du Philadelphia Inquirer et l'une de ses consœurs au conseil du Prix Pulitzer[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fact Sheet », sur Facebook, Facebook (consulté le 10 mars 2013) : « Board Members (…) Donald E. Graham, Chairman and CEO, The Washington Post Company »
  2. (en) Godfrey Hodgson, « Katharine Graham », sur The Guardian, The Guardian,‎ 18 juillet 2001 (consulté le 10 mars 2013) : « Katharine Graham - Washington Post publisher who took over the family business after her husband's suicide and saw it through the Watergate scandal »
  3. (en) Richard Willing, « 'Washington Post' icon Katharine Graham, 84, dies », sur USA Today, USA Today,‎ 18 juillet 2001 (consulté le 10 mars 2013)
  4. (en) « Bilderberg 2009 list of participants », BilderbergMeetings.org (consulté le 11 mars 2013)
  5. (en) « Bilderberg 2010 list of participants », BilderbergMeetings.org (consulté le 11 mars 2013)
  6. (en) Frank Aherns, « Post Co.'s Graham and Wife to Separate », Washington Post,‎ 10 novembre 2007 (consulté le 11 mars 2013)
  7. (en) Harry Jaffe, « The Smart Set Is Reading Dahlia—and the Next Graham Is Working at Slate », Washingtonian,‎ 27 octobre 2009 (consulté le 11 mars 2013)
  8. (en) The Reliable Source (Roxanne Roberts and Amy Argetsinger), « Post CEO Don Graham marries Amanda Bennett », Washington Post,‎ 30 juin 2012 (consulté le 11 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]