Dolly Parton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dolly Parton
Description de cette image, également commentée ci-après
Dolly Parton en 2011.
Informations générales
Nom de naissance Dolly Rebecca Parton
Naissance (75 ans)
Sevierville, Drapeau du Tennessee Tennessee
Activité principale Chanteuse, auteure-compositrice-interprète, multi-instrumentiste, productrice, actrice, scénariste
Genre musical Musique country, bluegrass, folk, pop
Instruments Guitare, banjo, piano, autoharpe, guitare basse, saxophone, harmonica, tin whistle, flûte à bec, violon, dulcimer, batterie
Années actives Depuis 1957
Labels Goldband (1959-1965)
Monument (1965-1967)
RCA, Warner Bros. (1967-1986)
Columbia (1959-1965)
Rising Tide (1995-1998)
Decca (1997-1998)
Blue Eye (1998-1999)
Sugar Hill Records (1998-2005)
Dolly Records (2005-présent)
Site officiel http://www.dollyon-line.com/

Dolly Rebecca Parton est une chanteuse de country et de pop, auteure-compositrice-interprète, musicienne multi-instrumentiste, actrice, écrivaine, scénariste et productrice américaine née le à Sevierville dans le Tennessee aux États-Unis.

En un demi-siècle, elle est devenue la reine de la musique country (« Queen of Country Music »).

Elle a vendu plus de 100 millions d'albums dans le monde. Elle a atteint 3 fois la première marche du classement POP aux États-Unis et 24 fois en musique country.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dolly Parton[1] est née dans une famille pauvre du Tennessee[2], fille de Robert Lee, un fermier, et d'Avie Lee Owens[3]. Pendant de nombreuses années, son père cultive le tabac mais pour des raisons économiques doit déménager à Détroit pour travailler dans l'industrie automobile. La chanteuse grandit au sein d'une fratrie de douze enfants[4] dans une cabane en bois où ils dorment à cinq enfants dans le même lit.

Débuts[modifier | modifier le code]

Dolly Parton commence très jeune sa carrière, vers l'âge de 11 ans. Elle bénéficie de l'aide de son oncle Bill qui travaille alors à la radio locale. C'est avec son aide qu'elle interprète sa première chanson Puppy Love à la radio. Après ses 18 ans, elle déménage à Nashville, capitale de la musique country. Elle y fait la rencontre de Porter Wagoner, chanteur de country et animateur de l'une des plus grandes émissions musicales de l'époque, il engage Dolly Parton vers la fin des années 1960 en tant que chanteuse. Elle prend rapidement une place de plus en plus centrale dans l'émission et a même le droit d'animer l'émission à plusieurs reprises. Elle enregistre plusieurs albums avec Porter Wagoner, dont certains morceaux à succès. Mais ayant de plus grandes ambitions, elle écrit et chante plusieurs chansons de son côté, sans grande reconnaissance au départ.

Succès[modifier | modifier le code]

Son premier grand succès sur la scène country vient de sa reprise de Mule skinner blues suivi par Dumb blonde, issu de son premier album Hello I'm Dolly. En 1973 elle quitte le Porter Wagoner Show pour se concentrer sur sa carrière, elle dédie une chanson à Porter Wagoner pour lui dire à quel point elle l'aime et pour le remercier, ce sera I Will Always Love You, chanson mondialement connue et reprise par Whitney Houston.

Elle cultive toujours un profond attachement à ses racines du Tennessee, entre souvenirs d'enfance et autres influences rurales, mais elle pousse loin la contradiction en développant une image « glamour », tantôt « trash », tantôt volontairement « kitsch », qui lui permet d'avoir une influence qui va bien au-delà de la musique country ou gospel.

Lors de son premier concert événement à New York en 1978, après dix années basées principalement à Nashville, Mick Jagger des Rolling Stones et Patti Smith assistent au spectacle.

Sevierville City Hall.

En 1986, elle fait l'acquisition, avec la famille Herschel, d'un parc d'attractions en faillite dans le Tennessee, situé à Pigeon Forge, dans le Parc national des Great Smoky Mountains. Elle le rebaptise "Dollywood", en clin d'œil à Hollywood[5].

Après des années 1980 « pop », et parfois un peu passéistes, elle décide avec le succès déclinant (malgré le succès mondial de Whitney Houston en 1992 avec sa chanson) de retourner dans le Tennessee en 1996.

En 1999, elle enregistre pour la première fois, un disque de bluegrass : The Grass Is Blue, un retour aux sources couronné par un Grammy Awards du meilleur album bluegrass et de nombreux autres prix. Ce retour au succès public se confirme avec Little Sparrow en 2001, et Halos & Horns en 2002 avec une reprise du Stairway to Heaven de Led Zeppelin. Pour promouvoir son album, elle entame pour la première fois en dix ans une mini-tournée cette même année. Dolly Parton, surprise par l'accueil et par son propre plaisir de la route, décide alors de refaire des tournées mondiales « avant d'être trop vieille pour le faire ». Ce qui l'amène en Europe en mars-avril 2007 où elle fait salle comble en Norvège, en Suède, aux Pays-Bas, en Angleterre, en Écosse et en Irlande.

Dolly Parton lors d'une réception pour les lauréats du Centre Kennedy dans l'East Room de la Maison-Blanche à Washington, le

En 2006, elle obtient une nomination aux Academy Awards (Oscars) et aux Golden Globes pour la chanson originale Travelin' Thru du film Transamerica.

Avec Bob Corker à la cérémonie d'inauguration du parc national des Great Smoky Mountains en 2009.

En 2008, Dolly Parton revient avec un album de « country mainstream » qui se classe à sa sortie à la 17e place des charts pop aux États-Unis (un record en première semaine pour elle) et 2e place au classement country. Elle ne souhaite pas revenir dans une major pour ce projet. Une nouvelle tournée passe par l'Europe en 2008 : le « Backwood Barbie Tour » avec 17 villes européennes et 170 000 spectateurs, fait d'elle l'artiste country qui a le plus de succès en Europe. Cette tournée s'est prolongée aux États-Unis.

En 2011, le nouvel album Better Days ne rencontre pas autant de succès que le précédent aux États-Unis, mais entre dans le Top 10 au Royaume-Uni. Une nouvelle tournée baptisée Better Days Tour comprend 20 concerts aux États-Unis, 18 en Europe et 12 en Australie, pays dans lequel elle n'était pas allée depuis trente ans. Une polémique surgit en Australie : Dolly Parton tenait à son habituel bus de tournée en Océanie, véritable salon roulant. Mais son gabarit hors-norme, son poids, et ses portes ne s'ouvrant pas du bon côté provoquèrent un refus des douanes. C'est le ministre des Transports en personne qui résout le problème et permet la venue de Dolly. Un CD/DVD enregistré à Melbourne est prévu en 2012.

En 2011, elle tourne dans le film Joyful Noise avec Queen Latifah, portant sur une chorale de gospel en perdition, tiraillée par les deux femmes, c'est un très grand succès.

Dans le film Dumplin' (2018) avec Jennifer Aniston , la bande son est signée Dolly Parton, un film où il lui est rendu hommage. En 2019, elle chante aux côtés du groupe For King & Country le titre God Only Knows.

À ce jour, Dolly Parton a écrit plus de 3 000 chansons et a produit plus de 65 albums.

Elle s'est également engagée depuis 1990 dans une organisation à but non lucratif, Imagination Library, qui vise à offrir gratuitement des livres chaque mois à des enfants du Royaume-Uni, du Canada et des États-Unis[6].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • La brebis Dolly, célèbre pour avoir été le premier mammifère cloné de l'histoire (à Édimbourg en Écosse), aurait été nommée ainsi en référence à Dolly Parton[7].
  • Dolly est aussi la marraine de Miley Cyrus, la fille du chanteur country Billy Ray Cyrus, qui est également un de ses amis proches.
  • Dolly Parton apparait dans un épisode des Simpsons (Les Prisonniers du stade), où elle libère de la prison du Superbowl Homer et d'autres habitants de Springfield qui ont été victimes d'une arnaque aux faux billets. Elle utilise un dissolvant très puissant tiré de son maquillage pour détruire la serrure.
  • Au Poker Texas Hold'em, la main 9 et 5 a comme surnom Dolly Parton, en référence à la chanson 9 to 5[8].
  • Dans le film Bliss, Bliss Cavender fredonne le refrain de Jolene en en modifiant légèrement les paroles.
  • Dans la série Glee, Coach Beiste (Dot Jones) chante la chanson Jolene en assimilant Jolene au personnage de Sue Sylvester (Jane Lynch).
  • Elle est citée dans la chanson de Thierry Hazard Le Jerk :
    « Elle se dit qu'avec son tour de poitrine,
    Du genre Dolly Parton ».
  • Elle est également citée dans la chanson de François Pérusse, Snack Bar Chez Raymond : « Pis mon vieux, quand tu r'viens de manger là Ça fait un' boule su' l'estomac, fait que Dolly Parton Quand qu'a y va, ça y en fait trois ».
  • Peter Gabriel s'inspira de l'histoire de la Grande Dépression américaine pour écrire la chanson Don't Give Up, et se rapprocha de la chanteuse country Dolly Parton pour qu'elle chante avec lui[9]. Cette dernière refusa ; Kate Bush, qui avait déjà collaboré avec lui sur Games Without Frontiers, prit sa place[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2020 : A Holly Dolly Christmas

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme compositrice[modifier | modifier le code]

comme actrice[modifier | modifier le code]

L'étoile de Dolly Parton sur le Walk of Fame sur le Hollywood Boulevard

comme productrice[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Universalis, « DOLLY PARTON », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 19 janvier 2020)
  2. (en) « Dolly Parton | Biography, Songs, Films, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 19 janvier 2020)
  3. (en-US) « Dolly Parton | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 19 janvier 2020)
  4. (en-US) Randal Rust, « Dolly Parton », sur Tennessee Encyclopedia (consulté le 19 janvier 2020)
  5. Site de Dollywood, page Histoire du parc.
  6. www.actualitte.com - Dolly Parton offre des livres gratuits aux enfants.
  7. (en) « Listen to public, says Dolly scientist » (mai 2000). sur le site de la BBC, consulté le 30 mars 2010.
  8. (en) « Dolly Parton: A nicknamed given to the Hold'em hand 95, a reference to the 1980s Dolly Parton movie "9 to 5." », sur pokerterms.com (consulté le 1er juillet 2010).
  9. (en) Bernadette McNulty, « Peter Gabriel, interview », sur www.telegraph.co.uk/, Telegraph Media Group Limited, (consulté le 9 février 2014) : « [...] folk-tinged delivery has hints of Dolly Parton, the singer Gabriel first had in mind when he wrote the song, influenced by the Great Depression. ».
  10. (en) Mayer Nissim, « Kate Bush replaced Dolly Parton on 'Don't Give Up', Peter Gabriel says », sur www.digitalspy.co.uk, National Magazine Company Ltd, (consulté le 9 février 2014).
  11. Classé parmi les 50 plus grands albums de tous les temps (Women who rock The 50 greatest albums of all time).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]