Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État (DINSIC) est une direction placée sous l'autorité du Premier ministre, au sein de l'administration publique française, chargée de coordonner les actions des administrations en matière de systèmes d'information.

Considérée comme la direction des systèmes d'information de l’État français, la DINSIC naît le 21 septembre 2015[1] de la fusion de l'ancienne direction interministérielle des systèmes d'information et de communication (DISIC) et d'Etalab, mission dédiée à l'open data[2].

Rôle[modifier | modifier le code]

  • Oriente, anime et coordonne les actions des administrations de l’État visant à améliorer la qualité, l'efficacité, l'efficience et la fiabilité du service rendu par le système d'information et de communication de l'État et ceux des autres autorités administratives.
  • Promeut l'innovation en matière de technologies de l'information et de la communication.
  • Contribue, avec les administrations de l'État, à l'ouverture des données publiques. Elle veille à ce que ces systèmes concourent de manière cohérente à simplifier les relations entre les usagers et les administrations de l'État et entre celles-ci et les autres autorités administratives.
  • Organise et pilote la conception et la mise en œuvre des opérations de mutualisation entre administrations de l'État, ou entre celles-ci et d'autres autorités administratives, de systèmes d'information ou de communication d'usage partagé.
  • Organise et anime la concertation nécessaire à l'évolution des référentiels généraux d'interopérabilité et d'accessibilité, des modèles de données de référence et des modèles d'échange et, en liaison avec l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, du référentiel général de sécurité.
  • Contribue, par les réponses apportées aux besoins propres de l'État en matière de technologies de l'information et de la communication, à promouvoir l'innovation et la compétitivité dans ce secteur de l'économie nationale.
  • Contribue à la définition des positions françaises dans les instances internationales et communautaires compétentes en matière de normalisation, d'industrialisation, de commercialisation et d'usage des technologies de l'information et de la communication, et d'affectation des fréquences.
  • Contribue, avec le service des achats de l'État, à définir les règles et procédures applicables pour l'externalisation, la sous-traitance et l'achat de matériels, logiciels et prestations de services concourant à l'établissement ou à l'exploitation des systèmes d'information et des réseaux et services de communications électroniques des administrations de l'État.
  • Contribue, avec la direction générale de l'administration et de la fonction publique, à définir les processus et les règles spécifiques de gestion des personnels des administrations de l'État dans les métiers des technologies de l'information et de la communication.

Réalisations opérationnelles de la DISIC puis de la DINSIC[modifier | modifier le code]

Plusieurs interviews ou interventions publiques[3],[4] de son directeur, ainsi que le dossier sur le site du gouvernement[5] permettent de cerner les premiers chantiers :

  • la création d'un réseau interministériel de l'État, pour remplacer les réseaux des ministères et améliorer la sécurité. C'est le résultat d'une décision du Conseil des ministres du 25 mai 2011[6] ;
  • la modernisation des centres informatiques, pour mettre en commun les moyens des ministères et développer l'usage de l'informatique en nuage au sein de l'administration ;
  • l'accompagnement, sur le plan des systèmes d'information, des réformes organisationnelles de l'État sur le territoire (« réforme de l'administration territoriale de l'État »[7]). Cela consiste à harmoniser et mettre en commun les systèmes d'informations locaux issus des différents ministères concernés et adapter les organisations locales.

Plusieurs documents cadres sont également publiés par la DISIC :

  • le cadre stratégique commun du système d'information de l'État, diffusé par circulaire du Premier Ministre, définit la stratégie d'évolution du système d'information de l'État, et demande aux ministères de s'y conformer ;
  • le cadre commun d'urbanisation, définit des bonnes pratiques en matière d'architecture d'entreprise pour les ministères[8] ;
  • la circulaire sur l'usage du logiciel libre dans l'administration encourage les ministères à l'adoption des logiciels libres[9] ;
  • la synthèse des contrats de progrès ministériels 2013-2015[10].

La DINSIC propose de systématiser l'usage de la méthode d’analyse de la valeur MAREVA sur tous les nouveaux projets dans tous les ministères.

Elle opère aussi FranceConnect. C'est un dispositif qui permet à chacun de s'identifier et s'authentifier sur un site web via un bouton FranceConnect.

On mentionnera également des travaux de modernisation de la gestion des ressources humaines dans le domaine informatique, de travaux budgétaires, et d'opérations de sécurisation de grands projets informatiques en cours.

Liste des directeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. décret du 21 septembre 2015
  2. Guillaume Périssat, « La DSI de l'État devient la DINSIC sans doute confiée à Henri Verdier », L'Informaticien,‎ (consulté le 27 janvier 2016)
  3. http://www.acteurspublics.com/article/13-04-11/les-3-chantiers-du-directeur-informatique-de-l-etat
  4. http://www.entreprises-et-cultures-numeriques.org/role-du-si-dans-la-transformation-de-l-etat-pourquoi-une-disic/
  5. http://www.gouvernement.fr/gouvernement/le-systeme-d-information-de-l-etat-se-transforme
  6. http://www.elysee.fr/president/les-actualites/conseil-des-ministres/comptes-rendus/2011/compte-reandu-du-conseil-des-ministres-du-25-mai.11448.html
  7. http://www.interieur.gouv.fr/reate/Recueil_textes_reate_v_3.pdf
  8. « Urbanisation du système d'information de l'État | Les documents de référence du S.I. de l'État », sur references.modernisation.gouv.fr (consulté le 27 janvier 2016)
  9. http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2012/09/cir_35837.pdf
  10. Synthèse des contrats de progrès ministériels 2013-2015
  11. « Henri Verdier à la tête de la nouvelle Direction interministérielle du numérique (DINSIC) », sur www.nextinpact.com (consulté le 27 janvier 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]