FranceConnect

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de FranceConnect
Logo de FranceConnect.

Adresse franceconnect.gouv.fr
Slogan « Accédez simplement à vos services publics en ligne »
Commercial Non
Publicité Non
Type de site Administration française
Langue Français
Siège social Paris, 39-43, quai André Citroën
Drapeau de la France France
Propriétaire État français
Créé par Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État
Ministère de l'Action et des Comptes publics
Lancement
État actuel Actif

FranceConnect est un dispositif permettant de garantir l’identité d’un utilisateur en s’appuyant sur des comptes existants pour lesquels son identité a déjà été vérifiée. Ce dispositif est un bien commun mis à la disposition de toutes les autorités administratives[1]. Il est mis en œuvre par la DINSIC, un service du premier ministre. Certains acteurs du secteur privé peuvent aussi en bénéficier s'ils contribuent à l'action publique (banques et assurances par exemple).

Histoire du projet[modifier | modifier le code]

Le projet FranceConnect prend en septembre 2014[2] le relais d'Idénum, projet d'identité numérique de niveau élevé (certificat numérique) initialement lancé par Nathalie Kosciusko-Morizet en 2010 avec une vingtaine de partenaires du secteur privé[3] et relancé par Fleur Pellerin en 2013. Le projet Idénum n'avait pas abouti à un ralliement de la part des acteurs économiques : il n'est utilisé en 2016 que par La Poste dans une version mot de passe (donc de niveau faible, cf. ci-dessous) pour le suivi en ligne des lettres recommandées en ligne[4].

En , FranceConnect compte 8 millions d'utilisateurs et 5 millions de connexions chaque mois[5]. Le dispositif est officiellement ouvert aux entreprises privées[6].

Formalisation[modifier | modifier le code]

FranceConnect se matérialise par un bouton sur des pages web. Positionné sur les sites de fournisseurs de services, ce bouton FranceConnect permet aux utilisateurs d'accéder à différents choix de fournisseurs d'identité.

La DINSIC décrit parfois le service comme un « Facebook de l'administration »[2], en référence avec le fait qu'il est possible de se connecter à certains sites Internet en utilisant les identifiants d'un compte Facebook.

Fournisseurs d'identité[modifier | modifier le code]

Les fournisseurs d'identité proposent des identités au travers de FranceConnect. Ils respectent un cahier des charges strict et sont notamment capables de fournir des données d'identité vérifiées. À ce jour, le système propose six fournisseurs d'identité :

  • Impots.gouv.fr, site gouvernemental ;
  • L'Identité numérique, de La Poste ;
  • Ameli de l'Assurance maladie ;
  • MobileConnect&Moi d'AriadNEXT ;
  • l'espace privé de la Mutualité sociale agricole (MSA) ;
  • Alicem, la solution sécurisée d'identité numérique régalienne.

Fournisseurs de services[modifier | modifier le code]

Les fournisseurs de services proposent aux citoyens des démarches en ligne pour faciliter leur vie quotidienne[7]. S'ils implémentent le bouton FranceConnect, ils permettent à leurs utilisateurs d'éviter d'avoir un nouveau mot de passe pour accéder au site. De plus, si l'utilisateur s'est déjà connecté sur un premier site avec FranceConnect, il n'a plus besoin de ressaisir son identifiant/mot de passe pour pouvoir être connecté sur un autre site qui présente aussi le bouton (cette fonctionnalité peut être assimilée à du SSO). Enfin, le fournisseur de services a la possibilité de définir le niveau d'authentification des fournisseurs d'identité présentés par FranceConnect. FranceConnect s'appuyant sur le règlement européen eIDAS, il propose les niveaux d'authentification suivants : « faible » (exemple : identifiant, mot de passe), « substantiel » (par exemple : utilisation d'un OTP), ou « élevé » (par exemple carte RGS***). FranceConnect propose depuis le mois de décembre 2020 la possibilité d’utiliser les identités numériques pour réaliser des signatures électroniques[8] de niveau Simple ou Avancé selon la réglementation eIDAS avec le fournisseur de services Connective[9].

Technique[modifier | modifier le code]

FranceConnect repose sur le protocole OpenID Connect, selon sa page de documentation en ligne[9],[10] de l'API.

Usages[modifier | modifier le code]

FranceConnect pourra être un des outils de la dématérialisation des procédures de marché public[2].

FranceConnect fournit trois fonctions :

  • L’identification de l'usager;
  • Le consentement à l'échange de données entre administrations;
  • La transparence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du portant création d'un traitement de données à caractère personnel par la direction interministérielle des systèmes d'information et de communication d'un téléservice dénommé « FranceConnect », JORF no 180 du , texte no 4, NOR PRMJ1518229A.
  2. a b et c Dyckmans 2016.
  3. « IDéNum : le label du gouvernement pour en finir avec les mots de passe », sur ZDNet France (consulté le ).
  4. David Legrand, « L'identité numérique à la française, d'IDéNum à FranceConnect », sur NextInpact, (consulté le ).
  5. Bruno Texier, « FranceConnect passe le cap des 8 millions d'utilisateurs », sur Archimag, (consulté le ).
  6. Bertrand Lemaire, « FranceConnect s'ouvre au privé pour concurrencer Google ou Facebook », sur cio-online.com, (consulté le ).
  7. « Démarches en ligne », sur permisdeconduire.ants.gouv.fr (consulté le ).
  8. « La signature électronique : un outil devenu incontournable », sur francenum.gouv.fr, France Num, Portail de la transformation numérique des entreprises (consulté le ).
  9. a et b « Liste des acteurs engagés auprès de FranceConnect. », sur partenaires.franceconnect.gouv.fr (consulté le ).
  10. « API France Connect », sur partenaires.franceconnect.gouv.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliograhie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.