Démocratie Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Démocratie Québec
image illustrative de l’article Démocratie Québec
Logotype officiel.
Présentation
Chef Mbaï-Hadji Mbaïrewaye (intérim)
Fondation
Siège Québec
Niveau Municipal
Idéologie Démocratie participative, développement durable
Couleurs Vert et bleu
Site web www.democratieqc.org
Représentation
Conseil municipal
1 / 22

Démocratie Québec est un parti politique municipal de la ville de Québec. Fondé par Anne Guérette, il est autorisé par le Directeur général des élections du Québec le .

Historique[modifier | modifier le code]

Anne Guérette, chef sortante de Démocratie Québec et fondatrice du parti.

Fondation[modifier | modifier le code]

Anne Guérette fonde son propre parti politique, Démocratie Québec, lequel est autorisé par le Directeur général des élections du Québec le . Le , un autre jeune parti, Alternative Québec, décide de se fusionner avec celui-ci[1].

Fusion avec Québec autrement[modifier | modifier le code]

Lancé par Pierre Boucher, ancien président de la Commission de la capitale nationale du Québec, Québec autrement a déposé en mars 2012 sa demande officielle de création accompagnée de 800 signatures d’appui au DGEQ[2]. Un mois plus tard, en avril 2012, le parti est officiellement reconnu.

En , le parti se dote de son premier chef, David Lemelin. Quelques jours plus tard, la fusion avec le parti Défi Québec est officialisée.

Le , Yvon Bussières, conseiller de Saint-Sacrement-Belvédère, change officiellement son statut au sein du Conseil municipal et siège dorénavant sous la bannière de Québec autrement. Il devient ainsi le premier représentant officiel du parti au Conseil[3]. Le , deux conseillers de l'Équipe Labeaume, Patrick Paquet et Ginette Picard-Lavoie, cette fois-ci affiliée à l'Équipe Labeaume, rejoignent les rangs du parti formant ainsi un premier caucus avec Yvon Bussières[4].

Le , Québec autrement se fusionne avec Démocratie Québec. Le nouveau parti conserve le nom de Démocratie Québec mais prend les couleurs et l'image de marque de Québec autrement. À la suite de cette fusion, Anne Guérette, qui avait fondé le parti, laisse son poste de chef à David Lemelin. Ce dernier devient le candidat à la mairie et Anne Guérette la cheffe de l'aile parlementaire[5].

Opposition officielle au conseil municipal 2013-2017[modifier | modifier le code]

Démocratie Québec parvient à établir ses rangs lors de l'élection municipale de 2013 en faisant élire 3 conseillers municipaux soit : Anne Guérette, Yvon Bussière et Paul Shoiry. Pour sa part David Lemelin alors chef du parti récolte 24 % des votes à la mairie de Québec.

Toutes ces conditions réunies désignent finalement Démocratie Québec comme la nouvelle opposition officielle de la Ville de Québec.

Ce nouvel état de fait attribue un budget officiel d'environ 500 000 $ à Démocratie Québec en tant qu'opposition officielle de la Ville[6].

Démocratie Québec perds son statut d'opposition officielle en 2017[modifier | modifier le code]

En 2017, ne faisant élire qu'un seul conseiller (Jean Rousseau), Démocratie Québec perds le titre d'opposition officielle au profit de Québec 21, un parti fondé par Jean-François Gosselin qui lui, a fait élire 2 conseillers[7].

Direction[modifier | modifier le code]

Chefs du parti[modifier | modifier le code]

Chefs de l'aile parlementaire[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Au centre, l'affiche type utilisée par Démocrate Québec lors des élections municipales de la ville de Québec en 2017.

À sa première participation électorale, Québec autrement termine deuxième lors d’une élection partielle tenue le dimanche 18 novembre 2012 dans le district de Saint-Rodrigue, dernière le candidat de l'Équipe Labeaume. La candidate du parti, Marie-France Painchaud, recueille alors 23 % des voix exprimées[10].

À l'élection municipale de 2013, Démocratie Québec fait élire trois candidats sur une possibilité de 21 : Anne Guérette, Yvon Bussières et Paul Shoiry. Le chef David Lemelin obtient 24 % des votes à la mairie contre Régis Labeaume qui obtient 74 % des votes. David Lemelin ne peut sièger au conseil puisque même son colistier, Conrad Verret, a été défait. Il quitte ses fonctions à la suite de cette élection

En 2017, Démocratie Québec ne réussit qu'à faire élire un seul conseiller, son candidat dans Cap-aux-Diamants Jean Rousseau. Étant le colistier de la chef du parti Anne Guérette, il ouvre directement la porte à la continuation d'Anne Guérette au sein du conseil municipal de la ville de Québec[11].

Cependant cette dernière refuse et annonce qu’elle quitte la vie politique après 3 mandats comme conseillère à l'hôtel de ville de Québec. Ainsi le seul candidat élu de Démocratie Québec, Jean Rousseau, qui était aussi le colistier de la chef sortante, siégera seul au conseil municipal de la ville de Québec[8].

Élus au conseil municipal
Élection Sièges
Élections municipales de 2013
3 / 22
Élections municipales de 2017
1 / 22

Références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]