DEMETER

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Déméter (satellite))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déméter (homonymie).

DEMETER

Caractéristiques
Organisation CNES
Domaine Observation géophysique
Masse 125 kg
Lancement 29 juin 2004
Lanceur Dnepr-LV
Durée de vie 1 an
Autres noms Detection of Electro Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions
Orbite Orbite polaire
Périapside 710 km
Index NSSDC 2004-025C
Site [1]

DEMETER (acronyme de Detection of Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions) est un satellite français d'observation géophysique.

Il a déjà été observé à plusieurs reprises l'émission d'ondes électromagnétiques allant jusqu'à perturber l'ionosphère lors du déclenchement de tremblements de terre. Les processus en cause dans ces phénomènes ne sont pas encore élucidés.

Le satellite DEMETER, micro satellite de 125 kg, devrait permettre d'y voir plus clair.

DEMETER, nom qui évoque la déesse Déméter, est l'acronyme de Detection of Electro Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions.

Conçu par le CNES sur la base de la filière Myriade, et par plusieurs laboratoires français, il a été mis sur orbite le 29 juin 2004 par une fusée Dnepr-LV depuis le cosmodrome de Baïkonour.

Mission[modifier | modifier le code]

Depuis une orbite polaire à 710 km d'altitude, ce satellite doit :

  • mesurer pendant une année, en permanence, les signaux électromagnétiques en provenance de la Terre
  • permettre de vérifier l'existence d'une corrélation avec l'activité sismique au sol
  • fournir aussi des informations sur les perturbations électromagnétiques liées à l'activité humaine.

Particularités, coût[modifier | modifier le code]

L'une des particularités de ce satellite est l'utilisation pour la première fois de réseaux neuroniques.

Une autre particularité est l'utilisation d'un ancien missile intercontinental SS-18 Satan (le plus puissant des missiles soviétiques) converti en lanceur. Avec les accords START (Strategic Arms Reduction Talks), ce type de missile était promis à la casse, mais les chercheurs ont pu en bénéficier afin de réduire leurs coûts.

Au final, la mission DEMETER ne coûte que 17 millions d'euros.

Liens externes[modifier | modifier le code]