Eucor - Le campus européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eucor - Le campus européen
Image illustrative de l'article Eucor - Le campus européen
Devise (fr) Eucor – Le Campus européen
(de) Eucor - Der europäische Campus
(en) Eucor - The European Campus
Informations
Fondation 1989 : Confédération européenne des Universités du Rhin supérieur
2016 : Eucor - Le campus européen (GECT)
Type Groupement européen de coopération territoriale (GECT)
Régime linguistique Français et allemand
Localisation
Ville Secrétariat (Fribourg-en-Brisgau)
Bureau de coordination (Strasbourg)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Campus Bâle
Fribourg-en-Brisgau
Karlsruhe
Mulhouse
Strasbourg
Direction
Président Hans-Jochen Schiewer
Actuel recteur de l'université de Freiburg
Chiffres clés
Personnel 15 000 enseignants et chercheurs (en 2016)
Étudiants 115 000 (en 2016)
Troisième cycle 11 000 doctorants (en 2016)
Divers
Particularités GECT universitaire
Site web eucor-uni.org

Eucor - le campus européen est un groupement européen de coopération territoriale (GECT) créé en 2016[1], son origine remonte à la signature en 1989 par sept universités du Rhin Supérieur, situées entre la Forêt-Noire, le Jura et les Vosges d'une convention fondant la Confédération européenne des Universités du Rhin supérieur[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Les universités rhénanes collaborent depuis longtemps. Ainsi déjà dès la fin du Moyen Âge et la création des premières universités (Fribourg-en-Brisgau en 1457, Bâle en 1460 et Strasbourg en 1538), de nombreux étudiants et professeurs fréquentent les différents établissements.

À l'époque, connu par tous les usagers de ces universités, le latin est la langue d'étude par excellence. Mais ils partagent aussi un ensemble de dialectes alémaniques permettant une compréhension mutuelle et permettant ainsi d'instaurer une mobilité entre les différents lieux d'enseignement.

Au fil du temps, les évolutions politiques et linguistiques de la région du Rhin Supérieur (notamment avec les nombreuses annexions de l'Alsace-Lorraine) ont freiné cette mobilité, même si celle-ci s'est poursuivie de manière informelle.

À l’initiative de l’université de Bâle, puis du recteur de l’académie de Strasbourg, les liens entre les universités de la région sont ravivés au cours des années 1970 et 80. Cette initiative donnera lieu à la naissance en 1984 à la Conférence des Recteurs et Présidents des Universités du Rhin supérieur qui aboutit en 1989 à la fondation de la Confédération européenne des Universités du Rhin supérieur dont la convention fondatrice est signée à Bâle le en présence de représentants officiels des trois pays riverains : Allemagne, France, et Suisse.

Plusieurs projets de recherche et de formation mettant en commun les équipes des sept universités fondatrices (université de Fribourg-en-Brisgau, Université de Bâle, Université de Strasbourg I, Université de Strasbourg II, Université de Strasbourg III, Université de Fribourg-en-Brisgau et Université de Haute-Alsace) voient le jour comme la réalisation d’un atlas climatique du Rhin supérieur (REKLIP), la recherche sur la tectonique du fossé rhénan (URGENT), le Collegium Beatus Rhenanus, l'École supérieure de biotechnologie de Strasbourg ou plus récemment un réseau de recherche en neurologie (NEUREX)[3]. En juin 2000, Eucor se dote d'un bureau de coordination (initialement appelé Secrétariat permanent) installé à Strasbourg.

Afin de donner un cadre juridique, les universités membres d'Eucor décident le 9 décembre 2015 de créer une nouvelle base de coopération en se regroupant au sein du premier groupement européen de coopération territoriale (GECT) associant des universités[4]. Le but étant de consolider la coopération existante dans les domaines de la recherche et de l’enseignement et de permettre de bénéficier de financement de l’Union Européenne tout en maintenant l’autonomie des universités[2]. Il bénéficie ainsi à sa création d'un financements européen sur trois ans via le programme « Interreg VA Rhin Supérieur » du Fonds européen de développement économique et régional (Feder) de 5,5 millions d’euros[5].

Membres du groupement[modifier | modifier le code]

Chiffrés clés[modifier | modifier le code]

Le groupement compte en 2016 près de 115 000 étudiants, 15 000 enseignants et chercheurs et 11 000 doctorants, un grand nombre de facultés, instituts et laboratoires dans presque tous les secteurs de la formation et de la recherche pour un budget total annuel s'élevant à plus de 2,3 milliards d’euros[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le groupement est doté de plusieurs instances[6] :

  • D'une assemblée constituée des présidents et recteurs en exercice des universités membres. Cette instance de décision adopte le budget annuel et détermine la stratégie générale et le plan de travail annuel du groupement. Elle est présidée par un représentant élu au sein de l'assemblée pour une durée de trois ans.
  • D'une commission des vice-présidents composée d’un membre de la direction de chacune des universités qui prépare les décisions de l’assemblée et délibère sur les questions fondamentales relatives groupement,
  • D'un secrétariat (situé à Fribourg-en-Brisgau) apportant son soutien aux missions de l'assemblée, du président et de la commission des vice-présidents.
  • D'un bureau de coordination (situé à Strasbourg) chargé de la coordination des échanges et de la coopération,
  • D'un conseil des étudiant composé de représentants des principales associations étudiantes des universités membres dont le but est de défendre les intérêts des étudiants des membres du groupement.
  • Et de coordinateurs dans les différentes universités membres.

Missions[modifier | modifier le code]

L'objectif d'Eucor est de promouvoir la coopération dans tous les domaines de l’enseignement et de la recherche en encourageant l’échange d’enseignants, d’étudiants, de faciliter et stimuler la mise en place de coopérations dans les domaines de la formation (en favorisant les enseignements transfrontaliers communs ainsi que la reconnaissance mutuelle des acquis), de la recherche (en lançant des programmes de recherche communs), de l'administration, de la culture et du sport.

En tant qu'espace d'échange, Eucor permet par exemple à chaque étudiant inscrit dans l'une des universités membres de profiter de l'enseignement et de bénéficier gratuitement des services des autres universités et bibliothèques.

L’École supérieure de biotechnologie Strasbourg (ESBS)[modifier | modifier le code]

L’École supérieure de biotechnologie Strasbourg (ESBS), créée en 1982 par l'université Louis-Pasteur (Strasbourg-I) est devenue, en accord avec une convention signée en , une filière de formation d'ingénieurs en biotechnologie commune aux universités de Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Karlsruhe et Strasbourg, l'école devient L'École Européenne des Universités du Rhin Supérieur. L'École délivrant ainsi un diplôme d'ingénieur en biotechnologie, sous les sceaux des quatre universités. Elle est située à Strasbourg et des enseignants des universités de Bâle, Fribourg-en-Brisgau et Karlsruhe viennent régulièrement y dispenser leurs cours. À l'inverse, les étudiants doivent suivre une partie de leur cursus dans les autres universités, pour des périodes d'un à deux mois. Les cours sont dispensés indifféremment en français, allemand ou anglais.

La création de l'école est liée au rapprochement des universités du Rhin supérieur dans le cadre d'Eucor, c'est sous l'impulsion du Prix Nobel de médecine, le professeur Werner Arber alors recteur de l'université de Bâle que l'idée a émergé. L'école est donc une réalisation concrète des partenaires d'Eucor[7],[8].

Logo et sigle[modifier | modifier le code]

Le logo du réseau Eucor représente, de manière stylisée la région du Rhin supérieur, l'espace géographique des universités membres de la confédération alors que le bleu recourbé à sa base représente le Rhin. Le sigle Eucor quant à lui est le raccourci et le concentré de Europäische Conföderation Ober Rhein (Confédération européenne des universités du Rhin supérieur en allemand). Une autre signification du sigle venant de l’adverbe grec eu, signifiant « bien », affectant le cor qui signifie en latin le « cœur » traduisent les valeurs humanistes et spirituelles chères aux fondateurs. En plus de ces explications on peut noter que le EU montre l'importance d'une région implantée au cœur de l'Europe[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Maps & Register : Eucor - Le Campus européen », sur portal.cor.europa.eu (consulté le 16 octobre 2016)
  2. a, b et c « Eucor - Le Campus européen », sur www.eucor-uni.org,‎ (consulté le 16 octobre 2016)
  3. (en) « What is neurex », sur www.neurex.org (consulté le 16 octobre 2016)
  4. « Campus européen : cinq universités pour un commun Eucor », sur www.lalsace.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2016)
  5. « À la rentrée, les étudiants de Strasbourg seront sur un campus européen », sur www.rue89strasbourg.com,‎ (consulté le 16 octobre 2016)
  6. « Statuts du GECT : Eucor – Le Campus européen », sur www.eucor-uni.org,‎ (consulté le 16 octobre 2016)
  7. l'université de Haute-Alsace n'a pas pris part à la création de l'école.
  8. ESBS un peu d'histoire www-esbs.u-strasbg.fr, le 25 septembre 2010
  9. Signification du logo et du sigle du réseau Eucor consulté www.eucor-uni.org, le 23 septembre 2010

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]