Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté de communes
du Pays de Saint-Aulaye
Blason de Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Forme Communauté de communes
Siège La Roche-Chalais
Communes 6
Président Yannick Lagrenaudie (PS)
Date de création
Code SIREN 242400935
Démographie
Population 6 665 hab. (2018)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Superficie 243,0 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communesdu Pays de Saint-Aulaye
Localisation en 2013 dans le département de la Dordogne de la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye.
Liens
Site web http://www.cc-paysdesaintaulaye.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye est une communauté de communes française, située dans le pays Périgord vert, dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Historique[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye a été créée le par l'arrêté préfectoral no 991289[1], avec quatre communes.

Elle s'est agrandie avec l'adhésion de Saint-Privat-des-Prés le (arrêté préfectoral no 012184), et Servanches le (arrêté préfectoral no 02139)[1].

Puis, le , trois nouvelles communes l'ont rejointe (arrêté préfectoral no 082558 du ) : Chenaud, Parcoul et Saint-Vincent-Jalmoutiers[1].

Selon l'arrêté préfectoral no 111547 du , la commune de La Roche-Chalais adhère à la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye à compter du [1]. De ce fait, l'intercommunalité augmente sa population de 77 % et son territoire s'agrandit de 58 %.

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Située à l'ouest du département de la Dordogne, la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye regroupe 6 communes et présente une superficie de 243 km2[2].

Carte de la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye au .

Composition[modifier | modifier le code]

Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye. Composition en communes au [3].

Depuis 2012, elle regroupait dix des douze communes de l'ancien canton de Saint-Aulaye (seules manquaient La Jemaye et Ponteyraud.

Au , leur nombre descend à huit, car Chenaud et Parcoul fusionnent, formant la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud, et Puymangou et Saint-Aulaye fusionnent également, formant la commune nouvelle de Saint Aulaye-Puymangou.

Au , le nombre de communes n'est plus que de six car Festalemps fusionne avec Saint-Antoine-Cumond et Saint-Privat-des-Prés pour former la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord[4].

La communauté de communes est composée des 6 communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Roche-Chalais
(siège)
24354 Rochechalaisiens 89,4 3 022 (2019) 34
Parcoul-Chenaud 24316 26,75 789 (2019) 29
Saint Aulaye-Puymangou 24376 46 1 426 (2019) 31
Saint Privat en Périgord 24490 44,04 1 115 (2019) 25
Saint-Vincent-Jalmoutiers 24511 16,21 253 (2019) 16
Servanches 24533 Servanchois 20,56 80 (2019) 3,9

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7 0017 0047 0196 8136 5766 4286 5986 644
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[5])



Représentation[modifier | modifier le code]

25 conseillers communautaires[6] siégent au conseil communautaire à partir du renouvellement des conseils municipaux de mars 2014 :

Nombre de délégués Communes
11 La Roche-Chalais
5 Saint-Aulaye
2 Saint-Privat-des-Prés
1 Les autres communes

Au renouvellement des conseils municipaux de mars 2020, le conseil communautaire de la communauté de communes se compose de 24 délégués[7] représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Ils sont répartis comme suit :

Nombre de délégués Communes
11 La Roche-Chalais
5 Saint Aulaye-Puymangou
4 Saint Privat en Périgord
2 Parcoul-Chenaud
1 Saint-Vincent-Jalmoutiers, Servanches

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1999 avril 2008 Pierre-Claude Laviale UDF Maire de Saint-Aulaye (1989-2008)
avril 2008 avril 2014 Pascale Roussie-Nadal SE Maire de Saint-Privat-des-Prés (depuis 1997)
avril 2014[8] juillet 2020 Jacques Delavie SE Adjoint au maire de La Roche-Chalais
juillet 2020[9] En cours Yannick Lagrenaudie PS Maire de Saint Aulaye-Puymangou (depuis 2016)

Compétences[modifier | modifier le code]

L'arrêté préfectoral no PREF/DDL/2016/003 du [1] fixe le champ des compétences de la communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye.

Deux compétences sont obligatoires :

  • l'aménagement de l'espace :
  • les actions de développement économique :
    • activités économiques générant plus de dix emplois,
    • promotion et animation des activités économiques de l'intercommunalité.

Cinq autres compétences optionnelles ont été retenues :

  • la construction, l'entretien et le fonctionnement d'équipements culturels, sportifs et d'éducation préélémentaire et élémentaire :
    • bâtiments scolaires,
    • bâtiments de restauration scolaires (sauf celui de La Roche-Chalais),
    • équipements d’accueil de loisirs pour jeunes de 12 à 17 ans,
    • garderies scolaires,
    • équipements périscolaires,
    • accueil périscolaire ;
  • la protection et la mise en valeur de l'environnement :
  • l'aménagement numérique : réseaux et services locaux de communications électroniques ;
  • la politique du logement et du cadre de vie : politique de réhabilitation de l'habitat privé (OPAH, programme local d'amélioration de l'habitat (PLAH), PIG) ;
  • l'action sociale d'intérêt communautaire :

Trois compétences facultatives ont été ajoutées :

  • le tourisme :
    • promotion et développement touristique,
    • office de tourisme intercommunal,
    • signalétique routière pour les hébergements de la communauté ;
  • le service scolaire et périscolaire de restauration :
    • service scolaire pour les écoles publiques
    • service périscolaire de restauration ;
  • la gestion des cours d'eau : organisation et coordination de la gestion du bassin versant de la Dronne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e [PDF]Arrêté n° PREF/DDL/2016/0033 portant modification des statuts de la communauté de communes du Pays de Saint Aulaye, Recueil des actes administratifs, mars 2016, no 1, p. 35-40, Préfecture de la Dordogne, consulté le 20 mai 2016.
  2. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le )
  3. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  4. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Saint -Privat en Périgord », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le ), p. 134-138
  5. Séries historiques sur la population et le logement en 2016 - CC du Pays de Saint-Aulaye (242400935)., sur le site de l'Insee (consulté le 3 septembre 2019)
  6. [PDF] Arrêté no 2013284-0015 du 11 octobre 2013 sur le site de la Préfecture de la Dordogne, consulté le 1er décembre 2013.
  7. « Arrêté n° 24-2019-10-15-005 portant recomposition du conseil communautaire de la CC Pays de Saint-Aulaye » [PDF], sur Préfecture de la Dordogne, (consulté le ), p. 46-48.
  8. Jean-Louis Savignac, Des élections à rebondissements, Sud Ouest édition Périgueux du 19 avril 2014, p. 21.
  9. Jean-Louis Savignac, « Yannick Lagrenaudie devient président », Sud Ouest édition Dordogne, , p. 26.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]