Chenaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chenaud
Chenaud
La mairie de Chenaud.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye
Statut Commune déléguée
Maire délégué Denis Sebart
2016-2020
Code postal 24410
Code commune 24118
Démographie
Gentilé Canahoriens
Population 356 hab. (2017)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 08″ nord, 0° 06′ 15″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 113 m
Superficie 12,58 km2
Élections
Départementales Montpon-Ménestérol
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Parcoul-Chenaud
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Chenaud
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Chenaud
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Chenaud
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Chenaud

Chenaud est une ancienne commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2015, année précédant la création de la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud, Chenaud était limitrophe de cinq autres communes, dont trois dans le département de la Charente. À l'est, le territoire n'était distant que d'une centaine de mètres de la commune charentaise de Bonnes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Chenaud proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[1] :

  • l'Auberterie
  • Barbenègre
  • Bardolet
  • la Binauderie
  • le Bouffard
  • Au Brandaud
  • la Bussière
  • la Cahue
  • les Caves
  • Au Châtaignier
  • Aux Chaumes
  • Chez Bardy
  • Chez Bichet
  • Chez Billet
  • Chez Bonjouan
  • Chez Marty
  • Chez Ragot
  • Chez Surin
  • Aux Chutelles
  • le Clos d'Auziac
  • Aux Cocus
  • Croix du Carrefour
  • les Cure-Bourse
  • Font Molle
  • la Fontaine de la Vaure
  • les Grandes Chaumes
  • Jacquette
  • Lamaure
  • le Logis
  • le Machenet
  • la Merlerie
  • la Moutte
  • les Oremus
  • Pélissier
  • Pierre Bure
  • la Planche
  • les Plantes
  • le Port
  • la Pouillade
  • Prairie de Chenaud
  • Prairie de Pélissier
  • Prends-tu-Garde
  • Puyvigier
  • la Renaissance
  • la Reynerie
  • Rouillac
  • Terrier du Roi
  • la Tuilerie
  • la Vaure
  • la Vergnasse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention connue du lieu date de l'an 1098, sous la forme Chanaor[2]. Deux ans plus tard, on trouve la graphie Canaor puis Chanard au XIIIe siècle et Chanaura au siècle suivant[2].

L'étymologie reste obscure et peut éventuellement avoir un rapport avec le nom d'un personnage d'origine germanique, Chainoaldus[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au , Chenaud fusionne avec Parcoul pour former la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud dont la création a été entérinée par l'arrêté du 14 décembre 2015, entraînant la transformation des deux anciennes communes en communes déléguées[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[4],[5]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1995 2006 Denis Sebart    
2006 avril 2014 Annick Ribière SE[6] Retraitée
avril 2014[7] décembre 2015 Denis Sebart PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Chenaud se nomment les Canahoriens[8].

En 2017, Chenaud comptait 356 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, pour Chenaud[9]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
609457705775793744766761831
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
836776771703684709709666641
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
594597555489532527521527514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2017
517456331350313321317329356
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Association sportive Parcoul-Chenaud (ASPC), club de football en association avec la commune voisine de Parcoul[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Chenaud sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul située au bourg date du XIIe siècle et a été remaniée au XVIIe siècle. Elle est partiellement inscrite aux monuments historiques (chœur et chaire) depuis 1948[13],[14].

message galerie Eglise de Chenaud

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Logis de la Mazillière[15]
  • Château de Bardolet

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Dans toute sa traversée de la commune d'est en ouest, la vallée de la Dronne est classée comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II[16],[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chenaud » sur Géoportail (consulté le 11 avril 2016).
  2. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 107.
  3. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0220 portant création de la commune nouvelle de Parcoul-Chenaud », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 106-109 (lire en ligne [PDF]).
  4. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 novembre 2014.
  5. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 30 novembre 2014.
  6. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 20.
  7. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 16 août 2014.
  8. Annuaire des maires de la Dordogne 2009, Mediapress, Périgueux, 2009, (ISSN 1770-3387), p. 105.
  9. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 17 février 2014)
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 .
  12. Glady de Brégeot, « Parcoul et Chenaud vont s'unir », Sud Ouest édition Périgueux, 30 octobre 2015, p. 19.
  13. « Eglise de Chenaud », notice no PA00082487, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Eglise de Chenaud (notice) », notice no IA24000726, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Logis de la Mazillière », notice no IA24000806, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. ZNIEFF 2 - 720012850 - Vallée de la Dronne de Saint-Pardoux-la-Rivière à sa confluence avec l'Isle, DREAL Aquitaine, consultée le 11 février 2019.
  17. Carte de la ZNIEFF 720012850, DREAL Aquitaine, consultée le 11 février 2019. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».