Collectivisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Le collectivisme est une idéologie et une forme d'organisation sociale dont la légitimité du pouvoir décisionnel et exécutif se trouve dans la collectivité, l'ensemble de la population.

Dans le collectivisme ce sont les citoyens qui organisent la société et l'économie en rejetant la propriété privée des moyens de production et donc en socialisant (collectivisant) ces mêmes moyens de production (usines, etc) ainsi que les services (eaux, électricité, banques, poste, écoles, hôpitaux, etc).

Dans le collectivisme les moyens de production appartiennent donc à tous et on y décide démocratiquement et en commun de la façon de les utiliser en fonction de nos besoins (que produire et en quelle quantité). Les richesses sont réparties équitablement (à chacun selon ses besoins) et chacun "apporte sa pierre à l'édifice" (de chacun selon ses moyens).

Le système collectiviste s'illustre donc par cette phrase "De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins" que l'on trouve dans Critique du programme de Gotha de Karl Marx. On trouve aussi cette formule chez d'autres socialistes tels que Louis Blanc qui en serait l'inventeur ou encore chez Lénine dans L'état et la révolution. En 1883, Pierre Kropotkine reprend la formule « De chacun selon ses facultés, à chacun selon ses besoins » dans la proclamation rédigée lors du Procès des 66, qui visait des militants anarchistes.

Le collectivisme s'oppose à l'individualisme politique. Mais il ne s'oppose pas à l'individualisme en tant que droit de chaque individu à exister et à être libre.

Polysémie[modifier | modifier le code]

Le terme peut être employé de façon péjorative par des mouvements, personnes et organisations non communistes pour dénoncer les projets anticapitalistes. Les anticapitalistes voient le collectivisme comme un moyen d'émancipation et comme un projet où la société pourrait contrôler la production par la démocratie directe.

Propriété collective[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre propriété privée des moyens de production (usines, services postaux, etc) et propriété privée personnelle (le patrimoine personnelle, donc non alloué à une production). Dans une société collectivisée, chacun conserve ses possessions personnelles (voiture, ordinateur, etc), seuls sont expropriés ceux qui possèdent des choses qui seraient considérés comme un "bien commun" car serviraient à produire de la richesse et donc seraient important pour la société. Dans ce cas-là, ce sont les propriétaires des moyens de production (usine, machines servant à produire, caisses, épicerie) qui seraient privés de ces possessions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]