Col de Marie-Blanque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant les Pyrénées-Atlantiques image illustrant les Pyrénées
Cet article est une ébauche concernant la montagne, les Pyrénées-Atlantiques et les Pyrénées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Col de Marie-Blanque
Image illustrative de l'article Col de Marie-Blanque
Col de Marie-Blanque 2007
Altitude 1 035 m
Massif Pyrénées
Coordonnées 43° 04′ 14″ Nord 0° 30′ 28″ Ouest / 43.0705, -0.5077[1]
Pays Drapeau de la France France
Vallée Vallée d'Aspe
(ouest)
Vallée d'Ossau
(est)
Ascension depuis Escot Bielle
Déclivité moy. 7,7 % 5,1 %
Déclivité max. 11 % 8,5 %
Kilométrage 9,3 km 11,5 km
Accès D294 D294

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Col de Marie-Blanque

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Col de Marie-Blanque

Le col de Marie-Blanque (altitude : 1 035 m) est un col des Pyrénées françaises situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Il se trouve sur la route de liaison entre les deux vallées voisines, la vallée d'Aspe et la vallée d'Ossau. Il est situé sur le territoire de la commune de Bilhères, sur la départementale 294.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il tient son nom du béarnais Marie Blanque, vautour percnoptère ou percnoptère d'Égypte.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Il offre l'accès au plateau du Bénou.

Géologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

On peut y faire des randonnées toute l'année.

Le col de Marie-Blanque est redouté et recherché par les cyclo-touristes. Il présente deux versants dont les profils sont bien distincts :

  • par l'ouest, au départ du village d'Escot, la montée de 9,5 km présente une dénivellation de 715 mètres. Ce sont cependant les quatre derniers kilomètres (à partir du camping du Mont-Bleu) qui offrent les pentes les plus redoutables, celle-ci ne repassant jamais sous les 9 % avant le sommet, et opposant des rampes à plus de 15 %. La route, rectiligne, n'offre plus aucun répit ;
  • par l'est, au départ de Bielle, la pente est plus régulière et le paysage plus aéré rend la montée moins austère. Un premier secteur de 5 km permet de se hisser jusqu'au plateau du Bénou où la route redevient plate. Cette première rampe ne dépasse jamais les 10 %. Après le plateau, 2 km présentent à nouveau des pentes difficiles (près de 10 %), tandis que la fin du col s'apparente à un faux-plat.

Événements sportifs[modifier | modifier le code]

Le Tour de France l'a emprunté 13 fois, dont la première lors du Tour 1978[2]. Le col de Marie-Blanque est classé en première catégorie.

Le dernier passage du Tour a eu lieu le 22 juillet 2010, lors de la 17e étape. Le parcours de 174 kilomètres a relié Pau au sommet du col du Tourmalet. Juan Antonio Flecha est passé en tête.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Google Maps
  2. Voir « Le col de Marie-Blanque dans le Tour de France », sur http://ledicodutour.com/index.htm Le dico du Tour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]