Coin de café-concert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coin de café-concert
Edouard Manet 006.jpg
Artiste
Date
1879
Technique
huile sur toile
Dimensions (H × L)
97,1 × 77,5 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
NG3858

Coin de café-concert est une huile sur toile réalisée par Édouard Manet en 1879. Sa composition est en relation directe avec celle de La Serveuse de bocks, 98 × 79, conservée au Musée d'Orsay de Paris, et elle peut être considérée comme une suite, ou un élargissement de champ. La scène se situe au même endroit : la brasserie Reichshchoffen. Les critiques d'art la situent soit boulevard de Rochechouart, soit boulevard de Clichy[1], mais cet établissement ne figure à aucune de ces deux adresses dans le Bottin de 1879

Les deux café-concerts[modifier | modifier le code]

Avant d'avoir achevé le Café-concert au Reichshoffen en août 1878, Manet découpa sa toile en deux parties qu'il développa de manière indépendante La partie gauche devint Au Café, Café-concert, la partie droite Coin de café-concert[2]. Dans la première toile, figurent les amis de Manet qui ont posé pour le couple de l'homme en haut de forme et la femme tournée vers le spectateur. Le modèle de la serveuse de bière du Coin de café-concert est une des serveuses de la brasserie Reichshoffen. Selon Duret et Moreau-Nelataon, la serveuse accepta de se rendre dans l'atelier de Manet, rue d'Amsterdam, pour poser[1] . Un intervalle de plusieurs mois se serait écoulé entre les deux peintures. Tandis que Au Café est clairement signé et daté, Coin de café-concert comporte des taches sur la datation qui a bien pu aller jusqu'en 1879. D'après Théodore Duret, Manet aurait choisi parmi les serveuses, celle qui manipulait avec plus de extérité que les autres plusieurs bocks à la fois. Coin de café-concert a été beaucoup plus souvent remanié que l'autre toile. Manet y aurait même rajouté une bande sur le côté droit ce qui rend la lecture de la date difficile.

Le destin du tableau[modifier | modifier le code]

Le collectionneur Fernand Barroil a acheté à Manet en 1879 pour 1500 fr, un tableau figurant sur le carnet de comptes du peintre sous l'identité Reichshoffen. Barroil l'aurait rendu ensuite à Manet pour acheter à la place une autre toile intitulée Café-concert pour 2 500fr. À la vente de l'atelier, Durand-Ruel achetait Coin de café-concert qui semble bien être le fragment d'une toile divisée en deux.. Revenue au collectionneur Haviland, puis à Knoedler & Co à New York, elle a été achetée par la National Gallery en 1923[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]