Classification Aarne-Thompson-Uther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La classification Aarne-Thompson-Uther (ATU) constitue une révision majeure de la classification Aarne-Thompson (AT, ou AaTh), utilisée en folkloristique et permettant l'indexation des contes et autres récits traditionnels par contes-types.

Publiée pour la première fois en 2004, elle est due au folkloriste allemand Hans-Jörg Uther.

Article détaillé : Classification Aarne-Thompson.

Principales évolutions[modifier | modifier le code]

La classification Aarne-Thompson utilisée jusque là résultait de la version initiale du Finlandais Antti Aarne (1910), elle-même déjà révisée à deux reprises, en 1928 et 1961, par l'Américain Stith Thompson.

H.J. Uther remarque en préambule[1] ,[2] qu'aucune typologie scientifique rigoureuse n'est en mesure de refléter « la tradition narrative dans le monde réel », autrement dit que toute tentative de classification dans ce domaine restera toujours imparfaite.

Il a toutefois pris en compte, autant que possible, les principales critiques qui avaient été adressées aux versions précédentes, essentiellement :

  • l'aspect lacunaire du corpus initialement utilisé. Celui-ci était à l'origine basé sur le seul folklore européen, et même dans ce cadre, des pays étaient peu ou pas du tout représentés (Russie, Danemark, Portugal, etc), de même que des cultures minoritaires (Basques...) De plus, Aarne s'était intéressé essentiellement à la tradition orale du XIXe siècle, négligeant de ce fait de nombreux documents littéraires antérieurs. Depuis lors, de nombreux catalogues de contes, y compris extra-européens, ont été publiés et ont donc pu être utilisés. Dans l'ATU, plus de 250 types ont été ajoutés.
  • l'encombrement de la classification par de nombreuses versions localisées à une seule région, et peu documentées. Uther a choisi de faire disparaître celles qui étaient trop peu représentées, conseillant de consulter dans ce cas les catalogues locaux[3].
  • l'insuffisance ou l'approximation des intitulés et des descriptifs (de plus trop souvent centrés sur les personnages masculins), ce qui rendait souvent difficile le rapprochement d'une variante avec le conte-type adéquat. Uther s'est attaché à les rendre plus explicites et plus judicieux, tout en rappelant les intitulés précédents pour mémoire.
  • un certain nombre d'erreurs et d'incohérences (même conte-type référencé par erreur à deux endroits différents...)

En revanche, le principe de la numérotation, qui était entrée dans les mœurs, n'a pas été bouleversé, même si on note quelques recodifications ou regroupements. Ainsi, par exemple, le conte-type AaTh 1587 est devenu ATU 927D (« L'homme autorisé à choisir l'arbre auquel il sera pendu »). Le principe de la distinction de contes voisins par une lettre majuscule et/ou une ou deux astérisques (ex : ATU 705 / 705A / 705B / 705A*) est conservé, mais ces notations n'ont plus obligatoirement de signification précise. Uther note aussi que la section AaTh 850-999, Novelle (Romantic tales) ne correspond en fait à aucun genre distinct, mais il choisit de la conserver malgré tout.

Les notices d'Uther, outre un résumé succinct mais significatif, fournissent un grand nombre de références à des motifs-types tels que codifiés par Stith Thompson, ainsi que des indications sur les combinaisons fréquentes de contes-types, des remarques (notamment sur les premières versions documentées par écrit), et pour chaque entrée, une liste de références à des catalogues spécialisés déjà parus. Le cas échéant, les principales variantes pour un conte-type donné sont résumées, que ce soit au niveau de l'ensemble du conte ou de ses parties principales (introduction, développement...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Uther 2004, 2011, Préface.
  2. Uther 2005, in Cahiers de Littérature orale n° 57-58.
  3. Il précise que chaque entrée représente un conte-type indépendant, documenté pour au moins trois groupes ethniques différents, ou sur une longue période de temps.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales : A Classification and Bibliography Based on the System of Antti Aarne and Stith Thompson, Academia Scientiarum Fennica, coll. « Folklore Fellow's Communications, 284-286 », Helsinki, 2004 (réimpr.2011) ; – 3 vol. :
    • Part I : Animal Tales, Tales of Magic, Religious Tales, and Realistic Tales, with an Introduction, 619 pages (ISBN 978-951-41-1054-2) ;
    • Part II : Tales of the Stupid Ogre, Anecdotes and Jokes, and Formula Tales, 536 pages (ISBN 978-951-41-1055-9) ;
    • Part III : Appendices, 285 pages (ISBN 978-951-41-1067-2).
  • (en) Stith Thompson, The Folktale, Holt, Rinehart and Winston, 1946. Rééd. University of California Press, 1977 (ISBN 0-520-03359-0)
  • (en) Stith Thompson, Motif-index of folk-literature, a classification of narrative elements in folk-tales, ballads, myths, fables, mediaeval romances, exempla, fabliaux, jest-books and local legends. Helsinki, Academia scientiarum fennica, 1932-1936. 6 volumes. (en) Folklore Fellows Communications, no 106-109, 116-117.
    • (en) Édition révisée et complétée. Bloomington ; London, Indiana University Press, 1955-58. 6 volumes.
  • (fr) Nommer / Classer les contes populaires. Cahiers de Littérature orale (Paris, INALCO, Publications Langues'O, 2005), no 57-58 (ISBN 2-85831-158-7), (ISSN 0396-891X). Notamment :
    • (fr) Article de Hans-Jörg Uther, La nouvelle classification internationale des contes-types (ATU).

Liens externes[modifier | modifier le code]