Famille Clary-Aldringen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Clary-Aldringen)
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Clary-Aldringen.
Ne doit pas être confondu avec Famille Clary (Marseille).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clary (homonymie).
Clary und Aldringen
Armes de la famille.
Armes de la famille : Clary und Aldringen

Lignées Ficquelmont, Kinský, Radziwill
Période depuis le XIVe siècle
Pays ou province d’origine Flag of Trentino-South Tyrol.svg Haut-Adige Flag of the Low Countries.svg Pays-Bas espagnols
Allégeance Flag of the Habsburg Monarchy.svg Empire d'Autriche
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Autriche-Hongrie
Fiefs tenus Teplice
Demeures Teplitz, Vienne
Charges Membres héréditaires du Reischrat, grand-officiers de la Couronne, hommes politiques
Fonctions militaires Officiers, généraux

Les Clary und Aldringen ou Clary-Aldringen sont une des principales familles princières austro-hongroises, issue de la noblesse Bohême.

Origine[modifier | modifier le code]

Portrait de SAS Elisabeth-Alexandrine de Ficquelmont, princesse Clary-und-Aldringen par Franz Schrocberg
Le comte et la comtesse Manfred von Clary-Aldringen

Les princes Bohême de Clary et Aldringen descendent de deux familles de la noblesse du Saint-Empire. D'une part la famille Clary, nobles du Nord de l'Italie, seigneurs de Riva del Garda, qui furent reçus dans la noblesse de Bohême dès le XIVe siècle. D'autre part les Aldringen, issue d'une famille de la noblesse catholique des Pays-Bas espagnols rangée aux côtés des Habsbourg à l'issue des bouleversements religieux de la Réforme.

En 1622, la comtesse Anna Maria von Aldringen, sœur et héritière du Reichsgraf Johann von Aldringen, commandant des armées autrichiennes durant la guerre de Trente Ans, épouse le comte Hieronymus von Clary, fils du seigneur Bohême Franz von Clary. Leurs descendants sont autorisés, par décision impériale esurvenue en 1666, à relever les titres et armes des deux familles et portent dès lors le nom de Clary-und-Aldringen (Clary d'Aldringen ou Clary-Aldringen).

Illustration[modifier | modifier le code]

Dans l'Empire d'Autriche[modifier | modifier le code]

Les Clary-Aldringen furent l'une des plus grandes familles d'Autriche et de Bohême.

Leur ascension commence lorsque Franz von Clary quitte définitivement ses terres ancestrales du Haut-Adige pour s'installer dans le royaume de Bohême, où sa famille s'est déjà illustrée. En 1623, Franz acquiert des domaines aux environs d'Ústí nad Labem. Mais c'est son fils Hieronymus qui consolide le patrimoine familial. En effet, le frère de son épouse Anna, Johann, obtient en 1634 la propriété de la ville de Teplice, confisquée aux comtes Kinsky, et décède la même année sans héritiers directs autre qu'Anna. Malgré des luttes d'influence autour de ce domaine, les Clary-Aldringen se voient confirmés dans leurs possessions par l'Empereur Ferdinand, devenant ainsi les plus puissants nobles du nord de la Bohème.

Dès 1666, la famille est élevée au titre de comtes du Saint-Empire par l'empereur Léopold Ier et continue son ascension, se rendant maîtresse d'immenses seigneuries dans la province du Tyrol dont elle finit par diriger les États en 1693.

En 1767, le comte Wenzel von Clary und Aldringen, Trésorier impérial et conseiller privé de l'empereur Joseph II, est élevé au titre de prince du Saint-Empire et siège à la Diète d'Empire. Les membres de la famille Clary-und-Aldringen deviennent membres héréditaires du Reichsrat, le Conseil d'Empire autrichien. Les règles de primogéniture s'appliquent au titre de Prince/Fürst qui n'est porté que par les aînés, les cadets étant titrés Comte/Graf ou Comtesse/Grafin Clary und Aldringen. Le chef de la famille possède le prédicat d'Altesse Sérénissime.

Durant les guerres napoléoniennes, c'est au château des Clary-Aldringen qu'est installé le quartier général des trois alliés autrichien, prussien et russe. C'est ainsi qu'y est scellée la Sainte-Alliance qui sera formellement signée à Paris le 26 septembre 1815. En 1835, le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse, l'Empereur Nicolas Ier de Russie et l'Empereur François Ier d'Autriche sont à nouveau leurs hôtes à Teplice. Les Clary-Aldringen recevront encore, en 1849, l'empereur François Joseph et les rois Frédéric-Guillaume IV de Prusse et Frédéric-Auguste II de Saxe puis, en 1860, l'empereur et le prince-régent Guillaume de Prusse.

La famille continue de s'illustrer au sein de l'élite politique de l'Empire d'Autriche ("Hoher Adle 100 familien") au cours du XIXe siècle avec le prince Siegfried (1848-1929), qui détient tour à tour les ambassades de Paris, Bruxelles, Saint-Pétersbourg, Stuttgart et Dresde, et son frère le comte Manfred (1852-1928), gouverneur impérial de Silésie autrichienne et de Styrie et Ministre-président de l'Empire d'Autriche en 1899.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Depuis 1945 et la confiscation de leurs domaines tchèques par le régime communiste, la famille réside en Allemagne et en Italie où ils conservent de nombreux domaines, entre autres le Palais Clary à Venise. Depuis mars 2007, le chef de la maison est le 9e prince Hieronymus von Clary und Aldringen (né en 1944).

Membres notables[modifier | modifier le code]

Place[modifier | modifier le code]

Les principales résidences de la famille princière sont :

  • Le château de Teplitz, siège historique de la famille au nord-ouest de la Bohème, non loin des confins avec la Saxe;
  • Le palais Mollard-Clary de Vienne, ancien siège viennois de la famille;
  • Le palais Clary-Aldringen de Prague, ancienne résidence praguoise de la famille;
  • Le Palais Clary à Venise sur les Zattere, résidence de l'actuel prince;
  • Le château d'Herrnau à Salzbourg; actuelle résidence de la branche cadette.

Les princes Clary-Aldringen firent également bâtir l'église de l'Immaculée Conception à Dubi sur le modèle de l'église vénitienne Santa Maria dell'Oro afin qu'elle leur serve de lieu de sépulture.

Alliances[modifier | modifier le code]

Les Clary-und-Aldringen sont liés aux familles Glam Gallas, Mensdorff-Pouilly, Radziwill, Ficquelmont, Pejácsevich, Baillet-Latour, Kinský, Stromberg, Donnersmarck, etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfons Clary Aldringen, Histoire d'un ancien autrichien [Geschichten eines alten Österreichers], Frankfurt, Ullstein, 1977 (ISBN 3-550-07474-3)
  • Généalogie des Clary-Aldringen depuis le XIXe siècle sur le site du Gotha [1]
  • Matthieu Magne, A Teplitz et dans le monde. Les Clary-Aldringen: une maison princière dans l'Empire des Habsbourg au temps des Révolutions, thèse soutenue à l'Université de Nice-Sophia Antipolis, 20 octobre 2017.