Christophe Lambert (publicitaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambert et Christophe Lambert (homonymie).
Christophe Lambert
Christophe Lambert 2008.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Parti politique

Christophe Lambert, né le à Fontenay-sous-Bois et mort le à Marseille, est un publicitaire, écrivain et conseiller en communication politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin de trois garçons, Christophe Lambert a grandi à Neuilly-sur-Seine. Diplômé de sciences politiques au Canada, il choisit la même branche que son père : la publicité.

En 1984, il devient chef de publicité chez Mc Cann Erickson Paris[1].

Après un passage chez BDDP comme directeur général adjoint (il épouse à l'époque la cofondatrice de l'agence, Marie-Catherine Dupuy[2]), il fait un passage éclair chez Opera RLC puis chez Euro RSCG qu'il préside à partir de 1990, puis CLM/BBDO dont il est le PDG à partir de 1996 avant de prendre la tête de l'agence Publicis Conseil en 2003[3],[1].

Il quitte Publicis en 2006 pour créer « FFL » avec Fred & Farid en janvier 2007. Mais l'association des trois publicitaires ne dure pas : Christophe Lambert quitte la société en septembre 2008[4].

Il crée alors avec le cinéaste Luc Besson l'agence de publicité Blue Advertainment, « la première agence française d'advertainment » (mélange entre la publicité - advertising - et le divertissement - entertainment)[5]. Durant l'année 2009, l'agence obtient entre autres clients, l'Union pour un mouvement populaire, parti politique pour lequel elle élabore une nouvelle plate-forme de communication autour de Nicolas Sarkozy, « les créateurs de possibles »[6],[7].

En , à la suite de l'utilisation sans autorisation d'une chanson du groupe MGMT lors de deux meetings de l'UMP ainsi que dans une vidéo sur Internet[8], l'avocate du groupe de rock électronique rapporte que « Blue Advertainment, agence responsable de la communication de l'UMP, [...] reconnaît avoir commis une erreur non intentionnelle, par « manque de vigilance », et lui propose « à titre symbolique » un euro d'indemnisation pour le préjudice subi »[9]. L'UMP trouvera un accord à l'amiable avec MGMT en payant 30 000 euros de dommages et intérêts[10].

En 2009, il devient conseiller en communication de l'homme politique Jean Sarkozy[11]. Il participe aussi à la communication de la liste UMP en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour les élections régionales françaises de 2010[12].

En , il devient directeur général d'EuropaCorp, le studio de cinéma de Luc Besson[13]. Il devient par la même occasion à partir de 2013, un des producteurs de longs-métrages de la même société[14].

En février 2016, il démissionne d'EuropaCorp, voulant créer sa propre activité de production[15].

Christophe Lambert meurt le , à l'hôpital Nord de Marseille, à la suite d'un cancer des poumons foudroyant découvert deux mois plus tôt, à l'âge de 51 ans[16],[17].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1987, il épouse Anne-Marie Cahier, mariage qui durera un peu plus de deux ans.[réf. souhaitée]

En 1991, il épouse la cofondatrice de l'agence BDDP, Marie-Catherine Dupuy[18],[2]. Ils ont un fils, Camille Lambert.[réf. souhaitée]

En 2004, il se marie avec Marie Sara, femme torera à cheval[19]. Ils ont une fille nommée Rébecca née en décembre 2000 et un fils nommé Lalo né en avril 2002[19].

Publication[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anne Fulda, « Christophe Lambert, le matador du grand écran », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », 24 avril 2015, p. 34.
  2. a et b (fr) « Dans l'arène - Christophe Lambert », Stratégies, no 1048,‎ (lire en ligne)
  3. (fr) Communiqué de presse Publicis Groupe, « L’UMP lance son réseau social sur le Net », Euronext,
  4. (fr) Fouzia Kamal, « La fin du trio Fred Farid Lambert », CBNEWS,
  5. (fr) Marc Baudriller, « Besson et Lambert veulent secouer la pub », Challenges,
  6. (fr) « L'UMP lance un réseau social sur internet cet automne avec 2012 pour objectif », Le Point,
  7. (fr) « L’UMP lance son réseau social sur le Net », France Info,
  8. (fr) « L'UMP, accusée de contrefaçon par MGMT, veut désamorcer l'affaire », Le Point,
  9. (fr) « UMP vs MGMT : l'euro qui ne passe pas », LCI,
  10. (fr) « MGMT: L'UMP se rachète », Le Journal du dimanche,
  11. (fr) « Pourquoi Jean Sarkozy a renoncé à briguer la présidence de l’EPAD », Le Monde, 23 octobre 2009.
  12. (fr) Éric Neri, « Com’ : Christophe Lambert dans l'arène avec l’UMP », sur Nice-Matin,
  13. (fr) Emmanuel Paquette, « EuropaCorp: comment le rêve de Luc Besson a tourné au cauchemar », L'Express,‎ (lire en ligne)
  14. Allocine.fr ; fiche "Christophe Lambert" d'EuropaCorp Consulté le 09 novembre 2013.
  15. « Europacorp : Christophe Lambert quitte la société de Luc Besson », sur Le Parisien,
  16. lefigaro.fr, « L'ancien publicitaire Christophe Lambert est mort », sur Le Figaro (consulté le 13 mai 2016)
  17. « L'ancien publicitaire Christophe Lambert est mort », sur Le Monde,
  18. (en) « Marie-Catherine Dupuy », sur thecupawards.com (consulté le 28 novembre 2010)
  19. a et b (fr) « Bios de stars : Marie Sara », sur gala.fr (consulté le 10 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :