Charles Touati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Touati
Charles Touati.jpg
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Paris
Nationalité
Principaux intérêts
Œuvres principales
Prophètes, talmudistes, philosophes

Charles Touati est un Grand-Rabbin, chercheur en philosophie et professeur français né le 1er février 1925 à Tlemcen, Algérie et décédé le 15 mars 2003 (Shabbat Zakhor), à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Touati nait le 1er février 1925. Il est le fils de Hayim Touati, rabbin à Tlemcen (Algérie), et arrière-petit-fils de l'illustre Rabbi Hayim Bliah (1832-1919).

Il entame ses études à l’université d'Alger en 1943 puis quitte l’Algérie pour la France en 1945 où il entreprend, parallèlement à des études rabbiniques qu’il poursuit jusqu'en 1948 au Séminaire Israélite de France, des études de philosophie à la Sorbonne. Il approfondit ses connaissances dans le domaine des études talmudiques au Dropsie College(en) de Philadelphie, auprès de Solomon Zeitlin(en) en 1949. De retour en France, il fut pendant quelques mois le rabbin de la Synagogue de la rue de Montevideo, Ohel Avraham à Paris. Il est honoré du titre de Grand Rabbin et est pressenti pour succéder à Jacob Kaplan au poste de Grand-Rabbin de France en 1980 mais sa santé précaire lui fait renoncer à ce poste.

Docteur en théologie et en histoire de la philosophie (1965), docteur ès lettres d'État (1972) ; et directeur d'études à l'École pratique des hautes études,section des sciences religieuses, dont il occupe la chaire de judaïsme talmudique et rabbinique de 1972 à 1994 à la suite de Georges Vajda dont il est le disciple, le Grand-Rabbin Touati participe au renouveau du rabbinat français de la deuxième moitié du XXe siècle. Par son enseignement au Séminaire israélite de France mais aussi à l'École pratique des hautes études, section des sciences religieuses, ainsi que par son œuvre écrite, Charles Touati fournit des contributions majeures à l'étude de la Torah et de la philosophie dans le judaïsme talmudique et médiévale. Il est, en particulier, le spécialiste mondial de Gersonide (1288-1344) et de la théologie juive au Moyen Âge. Ses travaux portent également sur le Talmud, la littérature rabbinique et sur la Halakha. Il dirige avec Gérard Nahon de 1981 à 1996 la Revue des Études juives fondée en 1880.

Il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur le 1er avril 1983 pour "35 ans d’activités cultuelles".

À la suite du décès du Grand Rabbin Ernest Gugenheim en 1977, il assure l'intérim de la direction du Séminaire Israélite de France, mais refuse, malgré les pressions du Grand Rabbin Jacob Kaplan, d'en prendre la direction définitive.

En 2001, ses disciples et collègues, en France et à l'étranger, lui offrent un tribut d'articles qui illustrent le thème, constitutif du judaïsme et de ses contradictions, des relations entre la Torah et la Sagesse, depuis l'époque hellénistique jusqu'à nos jours. Ce mélange intitulé Torah et science: perspectives historiques et théoriques. Etudes offertes à Charles Touati a pour rédacteurs les grands-rabbins, rabbins et élèves René Gutman, Gilbert Dahan, Rémi Brague, Seymour Feldman, Paul Fenton, Gad Freudenthal, Roland Goetschel, Alessandro Guetta, Mireille Hadas-Lebel, Warren Zeev Harvey (en), Menachem Kellner(en), Daniel J. Lasker (en), Jean-Pierre Rothschild, Dov Schwartz (en) et Colette Sirat.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La loi dans la pensée juive: adaptation française par Charles Touati de l'ouvrage de Isaac Heinemann:Ta'amé Hamisvot besifrout Israel, Paris, Albin Michel 1962.
  • Lévi ben Gershom (Gersonide), Les Guerres du Seigneur, livres III et IV, introduction, traduction et notes par Charles Touati. Paris-La Haye, Mouton & Co,1968
  • La pensée philosophique et théologique de Gersonide. Université de Lille-III, 2 tomes, Lille, 1972; édition corrigée, revue et complétée, Paris, éditions de Minuit, 1973; réédition chez Gallimard, collection "Tel", n° 210, Paris 1992. Le propos central de Gersonide se retrouve ici dans toute sa clarté : connaître le monde exige, à la fois, la pratique du raisonnement et recours à l'expérience. Trois siècles avant René Descartes, Gersonide jette les bases de ce qui devait devenir le fondement méthodologique de la réflexion scientifique moderne.
  • Prophètes, talmudistes, philosophes. Paris, éditions du Cerf, 1990. Ce livre regroupe une série d’études de grande qualité sur les prophètes, la littérature rabbinique, les questions du Talmud et sur des philosophes tels que Moïse Maïmonide, Averroès ou Hasdaï Crescas. Fruit de trente années de recherches, l'ouvrage fut couronné par l'Académie des sciences morales et politiques.
  • Le Kuzari, Apologie de la religion méprisée. (introduction, annotation et traduction de l'arabe depuis le texte original de Juda Halevi) éditions Peeters et éditions Verdier, Louvain et Paris, 1994 (et réédité aux éditions Peeters en 2006). Fruit de longues années de recherches, l'auteur expose ce grand classique de la littérature juive que Juda Halevi (1085-1141) acheva au terme de sa vie. Le Kuzari (1140) est une défense du judaïsme au cœur d’une Espagne médiévale où l’islam, le christianisme et la philosophie se disputent la prépondérance.
  • Le Christianisme dans la théologie juive (Commission doctrinale du rabbinat français, 1968) [1]
  • Bibliographie [complète] (1951-2001) des travaux de Monsieur Charles Touati in Torah et science: perspectives historiques et théoriques. Études offertes à Charles Touati, Paris-Louvain, éditions Peeters, 2001; p. 5-13

Articles encyclopédiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]