Chants cypriens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Chants cypriens (en grec ancien Κύπρια / Kýpria, en latin Cypria) est le titre d'une épopée perdue de la Grèce antique, que la tradition attribue à Stasinos de Chypre. Elle faisait partie du Cycle troyen, un ensemble d'œuvres qui retraçaient l'histoire de la guerre de Troie. Les Chants cypriens ouvraient le Cycle et précédaient chronologiquement l’Iliade.

Datation[modifier | modifier le code]

Même si les légendes rapportées sont beaucoup plus anciennes, les Chants cypriens ont probablement été composés à la fin du VIe siècle av. J.-C., cette date restant incertaine. On se heurte au même problème de datation de la tradition orale qu'avec les épopées homériques. La plupart des mythes (sinon tous) rapportés dans l'œuvre étaient déjà connus aux temps de la composition de l’Iliade et de l’Odyssée.

Composition[modifier | modifier le code]

Le poème est divisé en onze livres écrits en hexamètres dactyliques, et relate les origines de la guerre de Troie et ses neuf premières années.

Seules une cinquantaine de lignes du poème original sont parvenues jusqu'à nous. Le seul résumé complet de l'œuvre dont on dispose provient de la Chrestomathie attribuée à Proclos, philosophe du Ve siècle ap. J.-C. De nombreuses autres sources apportent néanmoins des informations complémentaires.

Les Chants cypriens étaient jugés comme une œuvre inférieure par rapport aux épopées homériques : Aristote leur a reproché leur manque de cohésion et d'intensité dramatique. Ils s'apparentaient manifestement plus à un catalogue d'événements qu'à une narration classique.

Contenu du poème[modifier | modifier le code]

Le poème s'ouvre sur le jugement de Pâris qui oppose les déesses Athéna, Héra et Aphrodite pour savoir laquelle est la plus belle : Pâris choisit Aphrodite, qui lui avait promis l'amour d'Hélène, la femme de Ménélas. Cet épisode conduit à l'enlèvement d'Hélène par Pâris : celui-ci s'empare de la jeune femme et de sa dot, et les ramène à Troie.

Lors du mariage d'Hélène, un serment avait été prononcé entre tous ses prétendants, pour défendre les droits de celui qui emporterait sa main : Ménélas, le vainqueur, invoque ce serment auprès de son frère Agamemnon. Une armée grecque est réunie devant le port d'Aulis et se prépare à embarquer pour Troie : mais le devin Calchas les prévient que la guerre durera dix ans ; et Agamemnon est obligé d'offrir en sacrifice sa fille Iphigénie afin d'apaiser la colère d'Artémis et de permettre un départ favorable de la flotte (avant le sacrifice, Artémis aurait substitué un cerf à la jeune fille).

Après de nombreux épisodes, parmi lesquels l'histoire de Télèphe et la députation de Philoctète, la flotte quitte Aulis et arrive devant Troie. Lors du débarquement, le meilleur guerrier troyen, Hector, tue Protésilas, et Achille, le meilleur guerrier Grec, tue Cycnos. Les Grecs demandent la restitution d'Hélène et de sa dot, mais les Troyens refusent. Le siège de la ville débute alors, et ses neuf premières années sont racontées de façon assez succincte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions
Études
  • (en) Jonathan S. Burgess, The Tradition of the Trojan War in Homer and the Epic Cycle, The Johns Hopkins University Press, Baltimore, 2001 (ISBN 080187890X).
  • (en) Malcolm Davies, The Greek Epic Cycle, Bristol Classical Press, Bristol, 1989 (ISBN 1853990396).
  • (de) W. Kullmann, Die Quellen der Ilias (troischer Sagenkreis), Franz Steiner, Wiesbaden, 1998 (1re éd. 1960) (ISBN 3515002359).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :