Château d'Aubeterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château d'Aubeterre
Image illustrative de l'article Château d'Aubeterre
La tour de l'entrée vue du village
Période ou style Médiéval
Type Château-fort
Début construction XIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire actuel privé
Destination actuelle vestiges
Protection  Inscrit MH (1973)
Coordonnées 45° 16′ 19″ nord, 0° 10′ 14″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région française Angoumois
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Commune Aubeterre-sur-Dronne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château d'Aubeterre

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Château d'Aubeterre

Le château d'Aubeterre situé à Aubeterre-sur-Dronne en Charente fut une importante place forte entourée de la ville basse, alors que la ville haute s'était construite autour de l'abbaye.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château a été édifié sur la butte dans laquelle avait été creusée l'église monolithe. Il était entouré de fossés et d'esplanades fortifiées qui ont disparu. Les premiers seigneurs d'Aubeterre connus sont des co-seigneurs en 1004. Puis à la fin du XIIIe siècle, les co-seigneurs auraient été les Raymond et les Vigier.

L'écusson anglais sur la porte d'entrée

Durant la guerre de Cent Ans le château fut pris et repris plusieurs fois, la dernière en 1453 date à laquelle François Bouchard, baron d'Aubeterre reconstitue la seigneurie et marque son indépendance vis-à-vis de l'abbé d'Aubeterre et du comte d'Angoulême.

En novembre 1574, Pierre de Bourdeille, plus connu sous le nom de Brantôme , est nommé responsable du château en remplacement du sieur de Chamberlanne[2].

Les guerres de religion divisèrent la famille. Plus tard, David Bouchard, vicomte d'Aubeterre, revenu au catholicisme, fut un fidèle des rois Henri III et Henri IV. Par sa fille, le château passa au maréchal d'Aubeterre jusqu'en 1628. Leurs descendants, par leurs querelles, mirent fin à la prospérité du lieu. En 1810, Aubeterre revint au chevalier de Bourbon-Conti qui le détruisit, le démembra et le vendit.

Madame Moulinier va acheter les ruines et tenter de les sauver. Ensuite l'ensemble des vestiges sera encore vendu plusieurs fois.

La poterne, le logis, la chapelle Renaissance ainsi que les vestiges de l'enceinte et de la tour Saint-Jean ont été inscrits monument historique le 1er mars 1973[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les fossés et les esplanades fortifiées ont disparu au XVIIe siècle quand fut percée la grande allée. Il reste les bases des quatre tours rondes et des morceaux des murailles qui les unissaient, une tour carrée du XVIe siècle qui était la poterne et une aile de communs[4].

Des jardins entouraient le château, il reste les vestiges d'une orangerie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées prises sur Géoportail
  2. Pierre de Bourdeille Brantôme, Œuvres du seigneur de Brantôme, Chez Jean-François Bastien, (lire en ligne)
  3. « Château d'Aubeterre », notice no PA00104233, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 323

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8)