Pila-Canale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pila-Canale
Statues-menhirs préhistoriques.
Statues-menhirs préhistoriques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Canton Taravo-Ornano
Intercommunalité Communauté de communes du Taravu
Maire
Mandat
Antoine de Peretti
2014-2020
Code postal 20123
Code commune 2A232
Démographie
Population
municipale
286 hab. (2012)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 48′ 49″ N 8° 54′ 37″ E / 41.8136111111, 8.9102777777841° 48′ 49″ Nord 8° 54′ 37″ Est / 41.8136111111, 8.91027777778
Altitude Min. 13 m – Max. 561 m
Superficie 18,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Pila-Canale

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Pila-Canale

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pila-Canale

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pila-Canale

Pila-Canale est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pila-Canale est situé à 400 m d'altitude au-dessus de la vallée du Taravo. Le village est bâti en pente et se situe à 30 km de route de Propriano et à 37 km d'Ajaccio.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En corse la commune se nomme Pila è Canali, prononcé [ˌpi.lɛ ka.ˈna.li].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2006 Robert Feliciaggi    
2006 2008 Antoine de Peretti    
2008 - Antoine de Peretti    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 286 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
595 565 584 589 595 612 600 690 616
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
730 828 980 1 043 992 1 085 1 143 1 160 1 308
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
978 908 914 841 889 804 805 851 515
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012 -
488 408 305 265 278 282 283 286 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pancrace, dotée d'un beau mobilier intérieur, parmi lequel on peut noter le meuble de sacristie du XVIIe siècle en marqueterie, le tabernacle architecturé du XVIIe également, le tableau représentant la Vierge à l'Enfant entourée de saint Pancrace, saint Nazaire, saint Celse et saint Albert, le calice du milieu du XIXe, les statues de saint Pancrace et de la Vierge à l'Enfant, sans doute du milieu du XIXe également, ainsi que le chemin de croix de la fin du XIXe[3].
  • Le village compte quelques fontaines (dont certaines d'eau potable) auprès de son église et de son monument aux morts.
Pont de Calzola 02.JPG
  • Le pont de Calzola (Pont tordu) sur le Taravo marquant la limite avec la commune de Casalabriva. La particularité de ce pont est qu’il présente deux virages semblant dus a un défaut d'alignement entre les arches d'extrémité.[réf. nécessaire]
  • À l'entrée du village, on peut trouver deux statues-menhirs qui datent de la période préhistorique.
    Cimetière de Pila-Canale.
Entrée du village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Labourdette, Xavier Bonnin, Dominique Auzias, Marie-Madeleine Lauprete, Jean-François Rouchon, Corse 2008, Petit Futé,‎ (ISBN 9782746921122), p. 332.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  3. Source Site du ministère de la Culture consulté le 20 novembre 2008.