Camille redouble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille redouble

Réalisation Noémie Lvovsky
Scénario Noémie Lvovsky
Florence Seyvos
Pierre-Olivier Mattei
Maud Ameline
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Fantastique
Durée 115 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Camille redouble est un film français réalisé par Noémie Lvovsky sorti en 2012. Il a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs lors du Festival de Cannes 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1985, Camille a 16 ans[1] lorsqu'elle rencontre Éric. Ils s'aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille. En 2008, Camille a 40 ans et, à cause de la mort de sa mère, sombre dans l'alcool. Éric ayant rencontré une fille plus jeune, il quitte Camille. Le soir du réveillon, Camille va voir un horloger pour qu'il retire la bague qu'Éric lui avait offerte et répare la montre que ses parents lui avaient offerte lors de ses 16 ans. Camille se rend ensuite chez Josepha pour fêter la nouvelle année, et elle voit ses amies Louise et Alice.

À la fin de la soirée, Camille retourne dans le passé. Le lendemain, elle se réveille en 1985 à l’hôpital, où elle a toujours sa tête d'adulte. Elle retrouve également ses parents qui sont encore en vie et remarque que son père est beaucoup plus jeune que quand elle l'a connu — sa mère étant morte le lendemain du jour où elle lui avait annoncé qu'elle était enceinte. Elle va tout faire pour ne jamais rencontrer Éric et pour ne jamais tomber amoureuse de lui. Mais Éric, qui ne sait pas ce qui va se passer en 2008, drague Camille, qui ne veut pas revivre le décès de sa mère. Elle rencontre un professeur, Alphonse, et ils s'embrassent. Ils donnent une représentation de théâtre. Camille s'évanouit et retourne en 2008, où elle se réveille chez Josepha, qui lui souhaite une bonne année 2009[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Camille redouble reprend le point de départ de Peggy Sue s'est mariée de Francis Ford Coppola, qui avait beaucoup marqué Noémie Lvovsky au moment de sa sortie en 1985[3],[4]. (1986).

Le film a été en partie réalisé, en octobre et , principalement au lycée Alfred-Kastler de Cergy-Pontoise et dans le département du Val-d'Oise[Note 1].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film récolte 67 % d'opinions favorables pour 6 critiques[5].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 4,15 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 27 titres de presse[6].

Après la projection à la Quinzaine des réalisateurs le , Isabelle Regnier, critique au journal Le Monde, juge qu'il s'agit d'un très beau film, drôle et émouvant[7]. Pour Jean-Baptiste Morain, critique aux Inrockuptibles, c'est l'un des plus beaux films du festival[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Avec treize nominations aux César du cinéma, mais aucune récompense lors de la cérémonie, Camille redouble bat le record du plus grand nombre de nominations aux César pour un film n'en ayant remporté aucune à l'arrivée. Le record était alors détenu par le film Huit Femmes, qui concourut sans résultat dans douze catégories.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Générique du film.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b jaquette, sur le site http://static.wixstatic.com.
  2. a et b Les 10 films les plus rentables du cinéma français en 2012 sur AlloCiné, publié le , Laëtitia Forhan avec BFM Business et CBO Box-office
  3. Sophia Collet, « Camille redouble : Teen spirit en mode repeat », Critikat,‎ (lire en ligne)
  4. Emmanuel Cirodde, « Noémie Lvovsky : « Je me sens très proche des adolescents » », L'Express,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Camille redouble (2012) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  6. « Camille redouble - critiques presse », sur Allociné (consulté le )
  7. Isabelle Regnier, « Camille redouble : Noémie Lvovsky, retour à la classe départ », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. Jean-Baptiste Morain, « Camille redouble de Noémie Lvovsky, un des plus beaux films du festival », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]