Yolande Moreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moreau.

Yolande Moreau est une comédienne et réalisatrice belge, née le à Bruxelles. Elle est lauréate de trois César : un pour le meilleur premier film (en 2005) et deux en tant que meilleure actrice (en 2005 et 2009). Elle est à ce jour la seule comédienne belge à avoir gagné deux César de la meilleure actrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Yolande Moreau en 2013 au FIFF de Namur.

Son père, wallon, est négociant en bois ; sa mère, flamande, est femme au foyer.

Après une formation chez Jacques Lecoq, Yolande Moreau débute dans des spectacles pour enfants au théâtre des enfants de la Ville de Bruxelles (et contrairement aux informations circulant dans la presse, elle n'a jamais travaillé comme éducatrice[1]). Puis elle choisit de se consacrer à la comédie. Elle écrit en 1981 Sale affaire, du sexe et du crime, un one-woman-show dans lequel elle interprète une femme qui vient de tuer son amant. Elle présente ce spectacle au Festival du rire de Rochefort (Belgique) où elle remporte le grand prix en 1982.

Agnès Varda lui offre ses premiers rôles au cinéma dans le court-métrage 7 p., cuis., s. de b.... à saisir en 1984 puis l'année suivante dans Sans toit ni loi.

En 1989, Yolande Moreau rejoint la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, dont elle devient l'un des piliers. Des spectacles Lapin chasseur ou Les Pieds dans l'eau au programme télévisé Les Deschiens, elle joue un personnage fruste et loufoque.

En 2004, elle interprète et coréalise, avec Gilles Porte, Quand la mer monte... où elle joue le rôle, tiré de sa propre expérience, d'une comédienne-humoriste en tournée dans le Nord de la France et en Belgique. Pour ce film, elle se voit décerner le prix Louis-Delluc du meilleur premier film puis les Césars de la meilleure première œuvre de fiction et de la meilleure actrice.

En 2008, elle rejoue Sale affaire, du sexe et du crime à l'occasion du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, dans une nouvelle mise en scène, illustrée en direct par le dessinateur Pascal Rabaté. Elle est également l'actrice vedette de Séraphine de Martin Provost, biographie filmée du peintre Séraphine de Senlis[2]. Son interprétation lui vaut, en 2009, le César de la meilleure actrice pour la seconde fois de sa carrière.

Elle tient aussi, avec son compatriote Bouli Lanners, le haut de l'affiche de Louise-Michel, comédie sociale et burlesque de Benoît Delépine et Gustave Kervern. Elle y joue le rôle d'une ouvrière picarde qui propose à ses collègues de réunir leurs indemnités de licenciement pour payer un tueur professionnel chargé de liquider le patron qui vient de fermer leur usine.

En 2010, elle joue dans Mammuth des mêmes réalisateurs, et apparaît également dans Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar.

En 2011, elle retrouve le réalisateur Martin Provost qui lui offre, après Séraphine, le rôle principal d'Où va la nuit ; aux côtés de Pierre Moure, Edith Scob et Laurent Capelluto, elle interprète une femme battue, Rose Mayer, qui assassine son mari et part vivre avec son fils à Bruxelles.

En 2012, elle interprète la mère de Noémie Lvovsky, brutalement replongée dans son adolescence des années 1980 dans le film Camille redouble.

En 2013, Yolande Moreau préside la 3e cérémonie des Magritte qui vise à saluer l'excellence de la production cinématographique belge. Elle y remporte le Magritte de la meilleure actrice dans un second rôle pour Camille redouble.

Elle vit actuellement dans une maison en Normandie près de Vernon, dans l'Eure où elle peut se consacrer au jardinage.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Sept pièces de Agnès Varda : Une domestique
  • 1985 : Sans toit ni loi de Agnès Varda : Yolande
  • 1985 : Vivement ce soir de Patrick Van Antwerpen : une cliente
  • 1989 : Le jour de congé de Carole Laganiere :
  • 1991 : Navarro de  : La femme de chambre
  • 1992 : Les Amies de ma femme de Didier Van Cauwelaert : La concierge
  • 1992 : La Cavale des fous de Marco Pico : La conductrice du bus
  • 1993-2002 : Les Deschiens  : Yolande
  • 1993 : Germinal de Claude Berri : La Levaque
  • 1993 : Le Fils du requin de Agnès Merlet : L'automobiliste
  • 1993 : La Lettre inachevée de Chantal Picault : Lydia
  • 1995 : Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau : Mme Rigoard
  • 1995 : Le bonheur est dans le pré de Étienne Chatiliez : Lucette
  • 1995 : Les Trois Frères de Didier Bourdon et Bernard Campan : La patronne du PMU
  • 1995 : Les Vacances de Maigret de Pierre Joassin : Madame Popineau
  • 1995 : L'avocate de  : Marie-Jo
  • 1995 : Le Cheval de cœur de Charlotte Brandström : Josiane
  • 1996 : La Belle Verte de Coline Serreau : La boulangère
  • 1996 : Baloche de Dominique Baron : Jacqueline Van Bersen
  • 1997 : Tout doit disparaître de Philippe Muyl : Irène Millard
  • 1998 : Que la lumière soit ! de Arthur Joffé : Dieu la contractuelle
  • 1998 : Vollmond de Fredi M. Murer : Marie Rochat
  • 1998 : Le choix d'une mère de Tom Collins et Jacques Malaterre : Mme Parmentier
  • 1999 : Merci mon chien de Philippe Galland : Marie-Do
  • 1999 : L'Ami du jardin de Jean-Louis Bouchaud : Mme Pogut
  • 1999 : Le Voyage à Paris de Marc-Henri Dufresne : La boulangère
  • 1999 : Premier Noël de Kamel Cherif : L'institutrice
  • 2001 : Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet : Madeleine Wallace
  • 2001 : Le Lait de la tendresse humaine de Dominique Cabrera : Babette
  • 2001 : Sa mère, la pute de Brigitte Roüan : Annie
  • 2002 : Une part du ciel de Bénédicte Liénard : Mme Pasquier
  • 2002 : Un honnête commerçant de Philippe Blasband : L'inspectrice Chantal Bex
  • 2002 : Le Champ dolent, le roman de la terre de ? : Louise
  • 2003 : Bienvenue chez les Rozes de Francis Palluau : Marsanne
  • 2003 : Corps à corps de François Hanss : L'institutrice
  • 2003 : Joséphine de Joël Vanhoebrouck :
  • 2003 : Grand ciel de Noël Alpi : Colette
  • 2004 : Folle embellie de Dominique Cabrera : Hélène
  • 2004 : Quand la mer monte... de Yolande Moreau et Gilles Porte : Irène
  • 2004 : La vie est si courte de Hervé Baslé :
  • 2005 : Ze Film de Guy Jacques : La femme Kodak
  • 2005 : Le Couperet de Costa-Gavras : La préposée de la poste
  • 2005 : Bunker Paradise de Stefan Liberski : Claire
  • 2005 : Les Vacances de Noël de Jan Bucquoy : Elle-même
  • 2006 : Enfermés dehors de Albert Dupontel : Gina
  • 2006 : Au crépuscule des temps de Sarah Lévy : Margoline Ekh
  • 2006 : Paris, je t'aime de Olivier Assayas, Frédéric Auburtin, Sylvain Chomet, Ethan Coen et Joel Coen : La mime (Tour Eiffel)
  • 2006 : Je m'appelle Élisabeth de Jean-Pierre Améris : Rose
  • 2006 : Le Cri (mini-série) de Hervé Baslé : Marie
  • 2007 : Une vieille maîtresse de Catherine Breillat : La comtesse d'Artelles
  • 2007 : Un air si pur... de Yves Angelo : Laure Surville
  • 2007 : Vous êtes de la police ? de Romuald Beugnon : Christine Léger
  • 2008 : Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes : Madame Stenthels
  • 2008 : Louise-Michel de Benoît Delépine and Gustave Kervern : Louise
  • 2008 : Les Plages d'Agnès de Agnès Varda : Elle-même
  • 2008 : Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd : Voix de Les Lantines / La sorcière
  • 2008 : Villa Marguerite de Denis Malleval : Adèle Grandclément
  • 2009 : La Véritable Histoire du chat botté de Pascal Hérold, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff : Voix de la Reine
  • 2009 : Incognito de Éric Lavaine : Mme Champenard, la mère du batteur
  • 2009 : Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet : Tambouille
  • 2010 : Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar : Fréhel
  • 2010 : Mammuth de Benoît Delépine et Gustave de Kervern : Catherine Pilardosse
  • 2010 : La Meute de Franck Richard : La Spack
  • 2010 : Ya basta ! de Gustave Kervern : la caissière du musée
  • 2011 : Où va la nuit de Martin Provost : Rose
  • 2012 : Le Grand Soir de Benoît Delépine et Gustave de Kervern : La mère de la punkette
  • 2012 : Cendrillon au Far West de Pascal Hérold : Voix de Felicity
  • 2012 : Camille redouble de Noémie Lvovsky : La mère de Camille
  • 2012 : Dans la maison de François Ozon : Les jumelles
  • 2012 : Dessine-moi un bouton de Gary Lebel : Selling Candy
  • 2013 : Henri de Yolande Moreau : Tante Michelle
  • 2013 : Neuf mois ferme de Albert Dupontel : Mère de Bob
  • 2014 : Ablations de Arnold de Parscau : Assistante de Wortz
  • 2014 : Brèves de comptoir de Jean-Michel Ribes : Madame Lamelle
  • 2015 : Voyage en Chine de Zoltan Mayer : Liliane
  • 2015 : Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael : La femme de Dieu
  • 2015 : Un monde truqué de Christian Desmares : voix
  • 2016 : Une vie de Stéphane Brizé : La baronne Adélaïde Le Perthuis des Vauds
  • 2016 : L'Enfance d'un chef de Brady Corbet : La femme de ménage
  • 2017 : De toutes mes forces de Chad Chenouga : Madame Cousin
  • 2017 : Crash Test Aglaé de Eric Glavel : Marcelle
  • 2017 : Emmaüs de Gustave Kervern et Benoît Delépine :
  • 2017 : Capitaine Marleau de Josée Dayan : Catherine Rougemont

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Yolande Moreau en 2009 à la cérémonie des Étoiles d'or du cinéma français.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Yolande Moreau a joué dans une dizaine de pièces de théâtre.

En 1981, elle écrit son premier spectacle qu'elle joue à de nombreuses reprises les années suivantes : Sale affaire, du sexe et du crime (seule en scène). La première phrase « J’ai trempé dans un crime, c’est moche, hein ? » marque le début de sa reconnaissance en Belgique.

Box-Office[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mai 2017). Découvrez comment la « wikifier ».
Films ayant dépassé le million d'entrées sur le territoire français.
Titre Année Spectateurs
1 Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain 2001 8 636 041
2 Les Trois Frères 1995 6 897 098
3 Germinal 1993 6 161 776
4 Le bonheur est dans le pré 1995 4 931 618
5 Le Hussard sur le toit 1995 2 552 695
6 9 mois ferme 2013 1 989 530
7 Micmacs à tire-larigot 2009 1 258 804
8 Incognito 2009 1 250 138
9 Gainsbourg, vie héroïque 2010 1 199 451
10 Dans la maison 2012 1 195 518
11 Sans toit ni loi 1985 1 080 143

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Récompense Catégorie Film
1982 Festival du Rire de Rochefort Premier prix Sale affaire du sexe et du crime
2005 César Meilleur premier film Quand la mer monte...
Prix Louis-Delluc
César Meilleure actrice / interprétation féminine
2008 Festival de la fiction TV de La Rochelle 2008 Villa Marguerite
Festival du film francophone d'Angoulême Séraphine
2009 Prix Lumière
Étoiles d'or du cinéma français
César
Festival international du film de comédie[Lequel ?]
Los Angeles Film Critics Award
National Society of Film Critics
2013 Magritte du cinéma Meilleure actrice dans un second rôle Camille redouble

Nominations[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Elle préface l'ouvrage de Francis Delabre Capenoules! aux (éditions) La Contre Allée, 2010 (ISBN 978-2-917817-02-5).

Hommage en bande dessinée[modifier | modifier le code]

En 2010 l'ouvrage Drôles de femmes aux éditions Dargaud écrit par la journaliste Julie Birmant et illustré par Catherine Meurisse s'intéresse à Yolande Moreau, Anémone, Dominique Lavanant, Sylvie Joly, Florence Cestac, Michèle Bernier, Claire Bretécher, Tsilla Chelton, Maria Pacôme et Amélie Nothomb. Selon le magazine Le Nouvel Observateur : « dix artistes féministes livrent spontanément des pans de leur carrière, leurs histoires de famille, mais aussi leurs doutes. Très bavard, très touffu, ce livre est vraiment une réussite, et un bel hommage à des femmes atypiques[6] ». La journaliste se rend chez Yolande Moreau qui « l'accueille dans son potager[7] », et Catherine Meurisse, l'illustratrice, les rencontrera aussi, pour leurs représentations dessinées[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yolande Moreau réfute son activité d'éducatrice lors d'un entretien avec Frédéric Taddéi sur Europe 1 le 13/03/2007.
  2. de son vrai nom Séraphine Louis
  3. Nulle part en France, le beau documentaire de Yolande Moreau sur les migrants du nord de la France, sur lesinrocks.com, consulté le 7 avril 2016
  4. Palmarès 2004 du FIFF de Namur, site officiel.
  5. Récompenses attribuées par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  6. « Les Drôles de femmes », , magazine Le Nouvel Observateur, du 11/01/2010.
  7. Fiche de l'album, sur le site de l'éditeur, Dargaud.
  8. « Tout est à Lavanant », article journal Libération du 06/03/2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]