The Whitest Boy Alive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Whitest Boy Alive
Description de cette image, également commentée ci-après
The Whitest Boy Alive en concert.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Dream pop, shoegazing, rock alternatif, pop minimaliste, musique électronique
Années actives 20032014
Labels Bubbles Records, Service Records, Modular Records
Site officiel www.whitestboyalive.com
Composition du groupe
Anciens membres Erlend Øye
Marcin Öz
Sebastian Maschat
Daniel Nentwig

The Whitest Boy Alive est un groupe de rock indépendant allemand, originaire de Berlin. Il est mené par le musicien Erlend Øye, qui est le cofondateur du groupe Kings of Convenience. Pour ce nouveau projet, il est accompagné de Marcin Öz, Sebastian Maschat et Daniel Nentwig.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 2003 à Berlin. Au départ, il s'agit d'un projet de musique électronique, qui s'est très rapidement mué en groupe acoustique, avec de véritables instruments, sans éléments programmés. Ils lancent leur propre label, Bubbles Records, sur lequel ils sortent, en Allemagne, leur premier album studio, Dreams, en juin 2006[1],[2],[3],[4].

Leur nouvel album, Rules, est d'abord enregistré pendant deux mois, à la fin 2007, dans un nouveau studio, Glass Cube, qu'un de leurs amis, Adrian Meyer Dentzel, était en train de construire à Punta Burros, dans l'État de Nayarit, au Mexique. Les premiers arrangements sont réalisés, selon Erlend Øye lui-même sur le site whitestboyalive.com, « dans le salon de la maison au milieu des geckos et des papillons[5]. » Les prises durent trois semaines dans le studio tout neuf, et de retour à Berlin le groupe ré-enregistre certains morceaux jusqu'à être satisfait, Erlend ayant la réputation d'être perfectionniste. Le mixage s'effectue à l'automne 2008 à Berlin avec Norman Nietsche, qui avait déjà produit le son de Dreams le premier album. Ce nouveau disque, Rules, est illustré par Geoff McFetridge, et sorti en Europe en mars 2009.

À partir d'avril 2009, le groupe, accompagné du groupe The New Wine, commence sa nouvelle tournée européenne à travers l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique, et la Suède. Entre 2009 et 2012, le groupe ne compte pas moins de 180 concerts joués[6]. Le , les membres annoncent leur séparation via un communiqué sur leur page Facebook[7].

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Inflation
  • 2006 : Burning (réédité au Royaume-Uni en 2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Whitest Boy Alive - Dreams Review », sur Drowned in Sound, (consulté le 20 septembre 2017).
  2. (en) « Whitest Boy Alive - Dreams Review », sur Pitchfork (consulté le 20 septembre 2017).
  3. (en) « The Whitest Boy Alive, Dreams », sur The Guardian (consulté le 20 septembre 2017).
  4. (en) « The Whitest Boy Alive - Dreams REVIEW », sur NME (consulté le 20 septembre 2017).
  5. (de) « Info Rules ».
  6. (en) « The Whitest Boy Alive – Past concerts », sur songkick.com (consulté le 6 juin 2014).
  7. (en) « The Whitest Boy Alive Break Up - "We are no longer composing or playing together as The Whitest Boy Alive. The Rules we made for ourself became a Golden Cage." », sur Pitchfork (consulté le 20 septembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]