Cénotaphe de Montaigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le cénotaphe de Montaigne au musée d'Aquitaine.
Le cénotaphe de Montaigne au musée d'Aquitaine. Photo : F. David, mairie de Bordeaux.

Le cénotaphe de Montaigne est un monument funéraire réalisé vers 1593 en hommage à Michel de Montaigne.

Présentation[modifier | modifier le code]

En 1593, un an après la mort de Montaigne, son épouse Françoise de La Chassaigne passe commande d'un cénotaphe hommage à son époux défunt, vraisemblablement auprès de Pierre Prieur et Jacques Guillermain[1]. Le cénotaphe comporte deux épitaphes, la première en latin consacre la sagesse et l'humanité dont a fait preuve Montaigne, la seconde en grec fait parler Montaigne lui-même, expliquant avoir regagné sa place au ciel, lui l'« enfant divin du ciel »[2]. Le monument imposant par ses dimensions[3] (2,33 m de long pour une hauteur de 1,58 m) représente un gisant de Montaigne en armure, un lion couché à ses pieds, rappelant l'origine noble du personnage[4].

Ce cénotaphe, dans un premier temps établi dans le couvent des Feuillants, occupe en 1886, sur un projet de l'architecte Charles Durand[5], le hall central de la Faculté des Sciences et des Lettres, aujourd'hui musée d'Aquitaine[6]. En 2016, le cénotaphe fait partie des collections du musée d'Aquitaine, sous le numéro d'inventaire 2015.0.1[3].

À l'automne 2016, le musée d'Aquitaine lance une campagne de crowdfunding pour la restauration de ce monument intitulée « Cultivons l'humanisme » avec pour objectif de récolter auprès du public 25 % du coût de l'opération, soit 18 000 €[7]. La campagne sera supportée par 258 mécènes qui verseront au total 22 283 [8]. À la suite de cette restauration, le monument est de nouveau exposé dans les salles du musée d'Aquitaine à partir du 20 mars 2018[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Le tombeau de Montaigne », sur www.musee-aquitaine-bordeaux.fr (consulté le 11 janvier 2016)
  2. « Inscriptions du tombeau de Montaigne | MONLOE : MONtaigne à L'Œuvre », sur montaigne.univ-tours.fr (consulté le 11 janvier 2016)
  3. a et b Notice no 00640009794, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. Michel Monteil, « Montaigne gisant en armure au musée d’Aquitaine », sur SudOuest.fr (consulté le 11 janvier 2016)
  5. « Michel de Montaigne retourne à la Fac ! », Projet du caveau par Charles Durand, coupe des sépultures et face latérale du tombeau, sur pourmontaigne.fr, (consulté le 23 janvier 2020)
  6. François Cadilhon, Bernard Lachaise et Jean-Michel Lebigre, Histoire d'une université bordelaise : Michel de Montaigne, faculté des arts, faculté des lettres, 1441-1999, Presses univ. de Bordeaux, (ISBN 9782867812415, lire en ligne), p. 78
  7. « Pour Montaigne - Musée d'Aquitaine Bordeaux », sur Musée d'Aquitaine Bordeaux (consulté le 7 octobre 2016)
  8. « Merci à tous ! - Musée d'Aquitaine Bordeaux », Musée d'Aquitaine Bordeaux,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  9. « Bordeaux: après restauration, le cénotaphe de Montaigne exposé dès le 20 mars », France info:,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]