Brando (piève)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Brando (pieve))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brando.

Brando (Brandu en langue corse) était une pieve du Cap Corse, une terre dominée par les seigneurs comme l'était au Bas Moyen Âge la Terra dei Signori, l'actuelle Corse-du-Sud[Note 1]. Elle était rattachée au diocèse de Mariana.

Géographie[modifier | modifier le code]

chapelle Notre-Dame des Neiges à Parocchia - Castello

Le territoire de l'ancienne piève de Brando correspond aux territoires des communes actuelles de :

Les pièves voisines de Brando sont :

Rose des vents Luri Luri Rose des vents
Canari N
O    Brando    E
S
Nonza Lota

Vers 1520 la pieve comptait environ 1500 habitants. Elle comportait les lieux habités suivants[1] :

  • Pozzo,
  • la Piana,
  • Fisculatio,
  • lo Poreto,
  • Salicagia,
  • la Grotta,
  • li Fundali,
  • lo Castello,
  • lo Musoleo,
  • Herbalunga.

En 1520, la "communauté" de Brando, de la seigneurie De Gentile, était formée des lieux habités lo Poretto, Lavasina, lo Catello, Erbalonga[1].

Au XVIIe siècle, la pieve de Brando était formée avec la fusion des anciennes pievi d'Ampuglia, de Sisco et de Brando[2]. D'Alerius Tardy : « On pense que le Cap Corse a compté 22 pièves, mais il est possible qu'il y en ait eu davantage ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Provinces et pievi de Corse (1760)

Au XIIe siècle la Corse comptait 6 évêchés. La pieve de Brando relevait religieusement de l'évêché de Mariana (l'évêque de Mariana était établi à Bastia depuis 1570 à cause de la permanente menace barbaresque). La communauté de Castello en était la piévanie.

La pieve civile[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle Brando était l'une des 4 pièves civiles du Cap Corse, les autres étant Nonza, Canari et Capocorso. Ces pievi étaient toujours qualifiées officiellement de "fiefs" pour ménager les seigneurs locaux dépossédés. Lota et Pietrabugno sont en piève civile de Bastia.

  • Civilement la pieve de Brando relevait de la juridiction du Cap Corse, Rogliano étant devenu en 1768 la capitale de la nouvelle province française du Cap Corse, le centre de la "Pruvincia (civile) di Capu Corsu".
  • Judiciairement, le Cap Corse n'a plus que 5 pièves : Canari, Barrettali, Luri, Tomino et Sisco ; Brando et Lota et Pietrabugno dépendront du tribunal de Bastia jusqu'en 1764.

Au début du XVIIIe siècle, dans son rapport rédigé à la demande de Gênes, l'abbé Accinelli décrit la pieve : « Dopo Sisco in amene Colline si gionge al fiume Vasina, ove il tanto celebre Santuario di n.ra Signora nel Feudo di Brando, è questo assai popolato, e meglio coltivato, dove termina la Giurisditione di Capo Corso dal levante : Pietra Corbara, Sisco, e Brando con 34 ville, col popolo di 2360 abitanti divisi in 300 e più fuoghi, formano detto Feudo distante 5 miglia della Bastia, sono in esse due Conventi uno de Zoccollanti, altro di Capuccini... »

Brando était gouverné par un lieutenant (Luogotenente), élu par les représentants du fief qui n'existait alors plus que de nom. Il était dans le ressort de la juridiction de Bastia. Le fief était formé d'Erbalunga, Pozzo, Mausoleo, Poretto et Castello et comptait 726 habitants, de Sisco 908 habitants et de Pietracorbara 718 habitants[3]. .

La pieve religieuse[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, sur le plan religieux, le Cap Corse comptait 6 pièves : Nonza et Canari qui étaient sous l'autorité de l'évêque de Nebbio près de Saint-Florent, et Luri, Tomino, Brando et Lota qui dépendaient de l'évêque de Mariana, établi à Bastia depuis 1570 à cause de la permanente menace barbaresque.

L'église piévane[modifier | modifier le code]

L'église piévane, ou "pieve" de Brandu était l'église de Santa Marie di e nevi, située sur la commune de Brandu. Elle existe toujours, auprès de l'actuelle église paroissiale de Santa Maria Assunta dans le hameau de Castellu, d'après Geneviève Moracchini-Mazel [4].


Le centre de la pieve[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Neiges

Parocchia (ou Paruchja qui signifie paroisse), lieu-dit situé au sud-est de Castello, était la paroisse de Brando. S'y trouvent trois édifices religieux classées Monuments historiques :

  • l'église Sainte-Marie-de-l'Assomption (Santa-Maria Assunta) du XIVe siècle ;
  • la chapelle de confrérie Sainte-Croix de la fin XVe siècle ;
  • la chapelle Notre-Dame-des-Neiges (Santa Maria di e Nevi), chapelle pisane attenant à l'église datée du Xe siècle. Elle était l'église principale.

Autres centres[modifier | modifier le code]

L'ancienne pieve de Sisco comporte un lieu-dit Pieve avec une chapelle San Ghjuvanni. Quant à la pieve d'Ampuglia, l'église romane disparue, sur l'emplacement de laquelle a été édifiée au XIXe siècle l'église Saint-Césaire à Cortina, semble devoir être l'église principale à l'époque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. par opposition à la Confédération de la Terra deI Comune (entre Calvi, Miomo, Solenzara)

Références[modifier | modifier le code]