Alesani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Alesani (en corse Alisgiani) est une ancienne piève de Corse. Située dans l'est de l'île, elle relevait de la province d'Aléria sur le plan civil et du diocèse d'Aléria sur le plan religieux.

Géographie[modifier | modifier le code]

La piève d'Alesani se compose des communes de :

Alesani avait pour pièves limitrophes :

Rose des vents Orezza Orezza Moriani Rose des vents
Bozio N Campoloro
O    Alesani    E
S
Serra Serra Verde

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle vers 1520, la piève d'Alesani avait pour lieux habités[1] :

Voici ce qu'écrit à celle époque l'évêque du Nebbio, Mgr Giustignani, enquêteur pontifical:

« C'est encore dans cette partie [de la côte intérieure, c'est-à-dire celle qui se trouve comprise entre le Tavignano, le Golo et la mer à l'est] Note 2 que se trouve la piève d'Alesani, qui a un autre couvent de Mineurs et renferme dix-sept villages ; les plus connus sont ceux de Pietricaggio et de l'Ortale, à cause des familles de caporaux qui les habitent. Cette piève qui contient quatre cent quatre-vingt-seize feux est traversée par une rivière qui prend sa source dans les montagnes des Calvelle, situées dans la piève d'Alesani. Dans le pays on l'appelle rivière de Busso ; mais plus près de la mer, lorsqu'elle est entrée dans la piève de Campoloro, elle perd tout à fait son nom et s'appelle la rivière d'Alesani. Cette piève produit beaucoup de châtaignes, des céréales et du vin en assez grande quantité. Les habitants sont pour la plupart cultivateurs, aujourd'hui surtout, depuis que le pays a été, pendant les dernières guerres, brûlé et saccagé par les Génois, et qu'ils se trouvent ainsi réduits à la pauvreté. » — Mgr Justiniano in Dialogo nominato Corsica, traduction Lucien Auguste Letteron in Histoire de la Corse, Description de la Corse - Tome I, p. 37

C'est au couvent d'Alesani que Théodore de Neuhoff fut proclamé roi de Corse en 1736.


La piève d'Alesani devient en 1790 le canton d'Alesani, qui prend en 1828 le nom de canton de Valle-d'Alesani.

La piève religieuse[modifier | modifier le code]

L'église piévane, ou piève d'Alesani était l'église San Quilico, située sur la commune de Pietricaggio.

C'est aujourd'hui une église ruinée, située à 15 minutes de marche du village de Pietricaggio. Geneviève Moracchini-Mazel a daté les maçonneries de cette église du début du XIe siècle[2].

San Quilico (en corse San Chirgu) à Petricaghju

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CORSE : Éléments pour un dictionnaire des noms propres
  2. Geneviève Moracchini-Mazel, Les Églises Romanes de Corse, Paris, Klincksieck, CNRS, , 451 p., p. 314

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]