Bois-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bois-l'Évêque (forêt), Bois (homonymie), Bois (communes) et L'Évêque.
Bois-l'Évêque
La mare communale, rue Principale.
La mare communale, rue Principale.
Blason de Bois-l'Évêque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Le Mesnil-Esnard
Intercommunalité Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
Frédéric Tihi
2014-2020
Code postal 76160
Code commune 76111
Démographie
Population
municipale
521 hab. (2014)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 01″ nord, 1° 15′ 55″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 163 m
Superficie 7,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bois-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bois-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-l'Évêque

Bois-l'Évêque est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes environnantes sont Bois-d'Ennebourg, Servaville-Salmonville, Martainville-Épreville, Montmain et Grainville-sur-Ry.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse apparait sous le nom de Bosci qui vocatur Episcopi vers 1080, latinisation du vieux normand *Bosc-l'Evesque.

Aucune trace de domaine épiscopal n'a cependant pu être retrouvée sur la commune. Il peut s'agir d'un personnage surnommé « l'Évêque » et qui survit dans le nom de famille Lévesque / Lévêque resté fréquent en Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation en 1189 du prieuré par des chanoines augustins du prieuré Saint-Lô de Rouen au lieu-dit Beaulieu (fief de la Jean de Préaux).

Il subsiste des vestiges intéressants qui témoignent de la qualité de l’architecture[1] : cloître en bois du XIIIe siècle, détruit ; logis limite XVIIe et XVIIIe siècles ; fenêtres XVIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
19xx 2001 Lucien Doublet    
2001 2008 Annick Monnier    
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Frédéric Tihi    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 521 habitants, en augmentation de 9,45 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
321 320 298 284 271 270 275 290 286
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
275 256 244 210 230 240 221 238 239
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
232 221 188 171 160 172 149 165 166
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
161 175 202 260 290 368 495 476 521
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mairie de Bois-l'Évêque.
    Mairie de Bois-l’Évêque
    Mairie de Bois-l’Évêque.
  • École communale de 1884.
    École communale
    École communale.
  • Église Notre-Dame-du-Silex des XVIe et XVIIIe siècles.
    Église Notre-Dame du Silex
    Église Notre-Dame-du-Silex.

    Revêtement en brique rose et enduit, retable en pierre polychrome du XVe siècle, calvaire en pierre et fonte des XVIe et XIXe siècles[6].
  • Château de Bethel, en brique et pierre du XIXe siècle, et son parc classé – Maison de maître du XIXe siècle avec petite dépendance[7].
  • Angle Clos des Poiriers : maison en brique rose du XVIIIe siècle, face à la mare communale.
    Maison en brique rose
    Maison en brique rose.
  • Maison du XVIIIe siècle en pans de bois avec croix de Saint-André et fenêtres géminées (visible de la route)[8].
  • Marronnier et if classés[réf. nécessaire] dans le cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Speicher, coureur cycliste français, né le 8 juin 1907 à Paris, mort le 24 janvier 1978 (3 fois champion de France sur route ; champion du Monde en 1933 ; vainqueur du Tour de France 1933 et de 9 étapes du Tour de France).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bois-l'Évêque

Les armes de la commune de Bois-l'Évêque se blasonnent ainsi :

De gueules au hêtre d'argent feuillé de sinople chargé en pointe d'une volute de crosse contournée d'or, le tout surmonté du nom de la commune en lettres d'argent, au léopard d'or armé et lampassé d'azur en chef, soutenu d'une trangle d'argent.

Création Jean-François Binon. Adopté le 14 avril 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]