Beaconsfield (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaconsfield (homonymie).

Beaconsfield
Beaconsfield (Québec)
Secteur Beaurepaire à Beaconsfield
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montréal
Subdivision régionale Montréal
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
George Bourelle
2017-2021
Constitution
Démographie
Population 20 075 hab.[2] (2018)
Densité 1 825 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 26′ nord, 73° 52′ ouest
Superficie 1 100 ha = 11,0 km2
Divers
Langue(s) Français, anglais
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 514, +1 438
Code géographique 66107
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Beaconsfield

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Beaconsfield

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir la carte topographique de Montréal
City locator 14.svg
Beaconsfield
Liens
Site web Site officiel

Beaconsfield est une ville québécoise de l'agglomération de Montréal dans la région administrative du même nom, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaconsfield est située à l'ouest de l'île de Montréal sur la rive du lac Saint-Louis. La ville est bornée à l'ouest par Baie-d'Urfé, au nord par Kirkland et à l'est par Pointe-Claire. Son territoire effleure celui de Sainte-Anne-de-Bellevue au nord-ouest.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Anne-de-Bellevue Kirkland Rose des vents
Baie-D'Urfé N Pointe-Claire
O    Beaconsfield    E
S
Lac Saint-Louis,
Notre-Dame-de-l'Île-Perrot

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville rappelle le souvenir de Benjamin Disraeli, 1er comte de Beaconsfield (1804-1881), homme politique anglais[3]. Dans les années 1910, la ville était principalement occupée par des chalets d'été. Il s'agissait d'une communauté semi-rurale.[4] La ville de Beaconsfield a absorbé l'ancienne localité de villégiature Beaurepaire, qui a laissé son nom à un quartier et à la gare de train le desservant. La ville a été fusionnée à la ville de Montréal entre 2002 et 2006.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001 2006
15 70219 39520 41719 61319 30119 61619 41419 31019 194
2011 2016 - - - - - - -
19 50519 324-------

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts.[5]

Beaconsfield
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Bob Benedetti Voir
2009 David Pollock Voir
2013 George Bourelle Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Pour les questions intermunicipales, Beaconsfield relève de l'agglomération de Montréal, laquelle exerce les compétences de municipalité régionale de comté. Au niveau régional, elle prend part à la conférence régionale des élus de la région de Montréal. Elle fait également partie de la Communauté métropolitaine de Montréal[6].

Transport[modifier | modifier le code]

Deux gares de train de banlieue se trouvent à Beaconsfield, la gare de Beaconsfield et la gare de Beaurepaire. Les deux gares sont sur la ligne de train de banlieue Vaudreuil-Hudson. Il y a deux yacht clubs à Beaconsfield, le Yacht Club de Beaconsfield[7] et le Yacht Club Lord Reading.

Éducation[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de Beaconsfield, il y a plusieurs écoles primaires. Dont l'école primaire Beaconsfield, l'école St-Rémi et l'école St-Edmunds.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys administre les écoles francophones:[8] École primaire Beaconsfield, École primaire Saint-Rémi, et École secondaire John F. Kennedy.

La Commission scolaire Lester-B.-Pearson (CSLBP) administre les écoles anglophones:

Éducation professionnel:

Éducation pour adultes:

Écoles secondaires:

Écoles primaires:

  • École primaire Beacon Hill
  • École primaire Christmas Park
  • École primaire St. Edmund
  • École primaire Sherbrooke (pavillons junior et senior)
  • l'École primaire Clearpointe à Pointe-Claire, servi a autres parties de la ville[9].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Beaconsfield », 66107, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 23 août 2013), sauf exceptions suivantes :
    a. Superficie terrestre : Statistique Canada. 2012. Beaconsfield, Québec (Code 2466107) et Montréal, Québec (Code 2466) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 23 août 2013.
  2. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Décret de population 2018 », sur mamot.gouv.qc.ca, (consulté le 12 avril 2018)
  3. Commission de toponymie du Québec
  4. « Portrait et histoire », sur www.beaconsfield.ca (consulté le 10 janvier 2018)
  5. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux
  6. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées mamrot
  7. BYC
  8. "ÉCOLES ET CENTRES." Commission Scolaire Marguerite-Bourgeoys. Consulté le 7 décembre 2014.
  9. "Carte Scolaire." Commission scolaire Lester-B.-Pearson. Consulté le 28 septembre 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]