Bataille de Unsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire image illustrant la Corée
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire et la Corée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bataille de Unsan
Informations générales
Date 25 octobre -
Lieu Unsan, Pyongan du Nord (Corée du Nord)
Issue Victoire chinoise
Belligérants
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Flag of the United Nations.svg Organisation des Nations unies
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Commandants
Drapeau de la République populaire de Chine Peng Dehuai
Drapeau de la République populaire de Chine Wu Xinquan
Drapeau de la République populaire de Chine Wen Yuchen
Drapeau des États-Unis Frank W. Milburn
Drapeau des États-Unis Hobart Gay
Drapeau des États-Unis Raymond D. Palme
Drapeau de la Corée du Sud Paik Sun Yup
Pertes
Drapeau de la République populaire de Chine 600 tués ou disparus Drapeau des États-Unis 1 149 tués ou disparus
Drapeau de la Corée du Sud 53 tués ou disparus

Guerre de Corée

Batailles

Offensive nord-coréenne :
(juin 1950 - septembre 1950)
Operation Pokpoong (en) · Chuncheon (en) · Séoul (1re) (en) · Gorangpo (en) · Kaesong-Munsan (en) · Combat au large de Pusan · Ongjin (en) · Uijeongbu (en) · Suwon Airfield (en) · Air Battle of South Korea (en) · Andong (en) · Chumunjin · Osan · Pyeongtaek · Cheonan · Chochiwon · Daejeon · Sangju · Yongdong · Hwanggan · Hadong (en) · Notch · Périmètre de Busan
Contre-offensive de l'ONU :
(septembre 1950 - octobre 1950)
Haeju (en) · Incheon · Séoul (2e) (en) · Colline 282 (en) · Action of 12 October 1950 (en) · Sariwon (en) · Yongju (en) · Kujin (en) · Chongju (en)
Intervention chinoise :
(octobre 1950 - avril 1951)
Onjong · Unsan · Pakchon (en) · Chongchon (Wawon) · Réservoir de Chosin (Task Force Faith (en)) · Séoul (3e) (Uijeongbu (en)) · Wonju (en) · Opération Thunderbolt (en) · Twin-Tunnels · Hoengsong (en) · Jipyeong-ri · Wonju (3e) (en) · Chuam-ni (en) · Wonsan (en) · Opération Killer (en) · Opération Ripper (en) · Maehwa-San (en) · Opération Courageous (en) · Opération Tomahawk (en) · Opération Rugged (en) · Opération Dauntless (1951) (en) · Offensive chinoise du printemps (en) · (Imjin · Yultong (en) · Kapyong · Soyang)
Impasse :
(août 1951 - juillet 1953)
Bloody Ridge (en) · Minden (en) · Punchbowl (en) · Crèvecœur · Fleuve Han · Opération Commando · Maryang San · Haktang-ni (en) · Polecharge (en) · Suncheon · Hill Eerie (en) · Attack on the Sui-ho Dam (en) · Old Baldy (en) · Opération Blaze (en) · White Horse (en) · Triangle Hill · Hook (1re) (en) · Hook (2e) (en) · Chatkol (en) · Vegas (en) · Pork Chop Hill (en) · Hook (3e) · Harry (en) · Kumsong (en) · Fleuve Samichon · Armistice de Panmunjeom
Post armistice :

DMZ(1966-1969) (en) · Blue House Raid (en) · 1969 EC-121 shootdown incident (en) · Incident du peuplier · Infiltration de Gangneung · Guerre du crabe · 2013 in North Korea (en)
Coordonnées 39° 58′ 20″ Nord 125° 48′ 11″ Est / 39.9722, 125.803

Géolocalisation sur la carte : Corée du Nord

(Voir situation sur carte : Corée du Nord)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Unsan.

La bataille de Unsan (en hangeul : 운산군 전투), également connue sous le nom de bataille de Yunshan (en mandarin : 云山战斗; pinyin: Yún Shān Zhàn Dòu) était une série d'engagements pendant la guerre de Corée, qui eurent lieu du 25 octobre au près de Unsan dans la province de Pyongan du Nord en Corée du Nord.

Dans le cadre de l'intervention chinoise, l'Armée populaire de libération attaque la 1re division de la République de Corée le 25 octobre, dans une tentative de prendre les forces de l'ONU par surprise. Le 39e corps chinois mène également un assaut contre les positions non préparées du 8e régiment de cavalerie des États-Unis.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'offensive nord-coréenne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre de Corée.

Dans les heures précédant l'aube du , sous la protection d'un formidable barrage d'artillerie, 135 000 Nord-Coréens franchirent la frontière entre les deux Corées. Le gouvernement nord-coréen annonça que des troupes commandées par le « traître et bandit » Syngman Rhee avaient traversé le 38e parallèle, et que par conséquent le Nord avait été obligé de riposter « à une grave provocation des fantoches de Washington », selon L'Humanité du lendemain.

L'attaque nordiste fut dévastatrice. Au moins les deux tiers de la petite armée sud-coréenne (à peine 38 000 hommes répartis sur 4 divisions d'infanterie) étaient alors en permission, laissant le pays largement désarmé. Les Nord-Coréens attaquèrent en plusieurs endroits stratégiques, parmi lesquels Kaesong, Chunchon, Uijongbu, et Ongjin. En quelques jours, les forces sudistes, surclassées en nombre et en puissance de feu, furent mises en déroute et durent battre en retraite. Tandis que l'attaque au sol progressait, l'armée de l'air nordiste bombarda l'aéroport de Gimpo à Séoul où se trouvaient les 22 avions de liaison et d'entraînement de l'aviation du sud. Séoul fut prise dans l'après-midi du 28 juin et Osan, Pyongtaek, Cheonan et Daejeon défendus par les Américains tombent début juillet. L'établissement du périmètre de Busan permet de stopper l'offensive nord-coréenne.

La contre-attaque des forces de l'ONU[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille d'Incheon.

En septembre 1950, les forces de l'ONU contre-attaquent et parviennent à reprendre Incheon et Séoul. Celles-ci parviennent à refluer les troupes de l'Armée populaire de Corée jusqu'au réservoir de Chosin, une position montagneuse située dans la province de Hamgyong du Sud en CDN. La guerre (de mouvement du moins) paraissait alors terminée). Dès lors, voyant là un tournant du conflit, la Chine rejoint alors la guerre de Corée du côté de la Corée du Nord.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Escarmouche initiale[modifier | modifier le code]

Contre-attaque chinoise[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Chinese Military Science Academy, History of War to Resist America and Aid Korea (抗美援朝战争史), Volume II, Beijing: Chinese Military Science Academy Publishing House, 2000. (ISBN 7-80137-390-1).
  • (en) Richard E. Ecker, Korean Battle Chronology: Unit-by-Unit United States Casualty Figures and Medal of Honor Citations, Jefferson, North Carolina: McFarland, 2005. (ISBN 0-7864-1980-6).
  • (en) David Halberstam, The Coldest Winter - America and the Korean War, New York: Hyperion, 2007. (ISBN 978-1-4013-0052-4).
  • (en) Kevin Mahoney, Formidable Enemies : The North Korean and Chinese Soldier in the Korean War, Novato, CA: Presidio Press, 2001. (ISBN 978-0-89141-738-5).
  • (en) Mark A. Ryan, David M. Finkelstein et Michael A. McDevitt, Chinese Warfighting: The PLA Experience Since 1949, Armonk, New York: M.E. Sharpe, 2003. (ISBN 0-7656-1087-6).