Bataille de Salineville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Salineville

Informations générales
Date
Lieu Lebanon, Kentucky
Issue Victoire de l'Union
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis (Union)Flag of the Confederate States of America (March 1861 – May 1861).svg États confédérés
Commandants
James M. ShackelfordJohn Hunt Morgan
Forces en présence
2 600[1]800[1]
Pertes
0[2]364[2]

Guerre de Sécession

Batailles

Raid de Morgan :
Tebbs Bend · Lebanon · Bardstown · Brandenburg · Corydon · Buffington Island · Old Washington · Salineville

Coordonnées 40° 37′ 14″ nord, 80° 54′ 06″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Ohio

(Voir situation sur carte : Ohio)
Bataille de Salineville

La Bataille de Salineville s'est déroulée le 26 juillet 1863, près de Salineville, en Ohio, pendant le raid de Morgan au cours de la guerre de Sécession. C'est l'une des actions militaires les plus septentrionales qui impliquent l'armée confédérée. La victoire décisive de l'Union brise le reste de la cavalerie confédérée de John Hunt Morgan et se termine par la capture de ce dernier plus tard dans la journée.

Contexte[modifier | modifier le code]

En juin 1863, le brigadier général confédéré John Hunt Morgan quitte son camp dans le Tennessee pour lancer un raid avec 2 460 hommes, dans l'intention de créer une diversion contre l'armée de l'Ohio qui fait face aux forces sudistes dans l'État. Le 8 juillet 1863, Morgan traverse la rivière Ohio à Brandenburg, Kentucky, et entre dans l'Indiana, en violation de ses ordres qui lui prescrivent de rester dans le Kentucky. Après une victoire à la bataille de Corydon, Morgan se dirige vers l'est à l'intérieur de l'Ohio,  poursuivi par des troupes de l'Union sous le commandement du brigadier général James M. Shackelford. Le 19 juillet 1863, Morgan tente de traverser la rivière Ohio pour pénétrer dans la Virginie occidentale à Buffington Island, en amont de Pomeroy dans le  comté de Meigs, en Ohio. Quelques-uns de ses hommes parviennent à le faire et à rejoindre le sud. Néanmoins, les forces de l'Union, sous le commandement des brigadier généraux Edward H. Hobson et Henry M. Judah, capturent entre 800 et 1 200 hommes de la troupe de Morgan, alors que 300 autres, sous les ordres du colonel Adam "Stovepipe" Johnson, réussissent à traverser en amont.

Le général Morgan et les 400 hommes restant sous son commandement s'échappent, hors d'atteinte d'un gué de la rivière. Lorsqu'une nouvelle tentative de traverser la rivière échoue, il se dirige vers le nord, dans le but d'atteindre le comté de Columbiana afin de traverser la rivière Ohio à proximité et de pouvoir rejoindre le sud. Sa route croise de nombreux villages terrifiés, dont Moorefield, Harrisville, New Athens, Smithfield, New Alexandria, Wintersville, Two Ridge, Richmond, East Springfield, Bergholz, et Monroeville (comté de Jefferson). Ses chevaux étant à bout de force et ses hommes étant psychologiquement et physiquement épuisés, Morgan chemine péniblement vers le Nord alors que ses poursuivants bloquent toute tentative d'atteindre la rivière.

La bataille et la reddition de Morgan[modifier | modifier le code]

aluminum plaque bolted to sandstone. Plaque is shape of outline of Carroll County, Ohio, with raised letters that read : MORGAN'S RAID Here on July 26, 1863 occurred the northernmost engagement of Confederate forces during the Civil War. In this immediate area, troops under Major General John H. Morgan, C.S.A., and General James Shackleford, U.S.A., met in full engagement. After evading Union troops, Morgan's forces were re-formed at Norristown, from whence they proceeded to West Point, where Morgan surrendered his command.  CARROLL COUNTY HISTORICAL SOCIETY 1969
Plaque commémorative sur le site de la bataille
Granite stone standing in snow covered lawn. aluminum plaque on face of stone, raised letters read "This stone marks the spot where the confederate raider John H. Morgan surrendered his command to Maj. George W. Rue July 26, 1863 and is the farthest point north ever reached by any body of Confederate troops during the Civil War.  Erected by Will W. Thompson East Liverpool, Ohio1909"
Plaque commémorative sur le site de la reddition de Morgan

Le général de l'Union Shackelford continue sa poursuite de Morgan, à la tête d'un commandement de cavalerie mixte, d'artillerie, et d'infanterie montée de l'Illinois, du Kentucky, du Tennessee, du Michigan, et de l'Ohio, et de la milice de Steubenville. Les hommes de Morgan, fatigués, sous la pression d'une poursuite continue, s'enfoncent de plus en plus dans le territoire ennemi. Finalement, Morgan est contourné et isolé par les forces de l'Union le 26 juillet 1863 à Salineville, près de Lisbon, Ohio. En grande infériorité numérique, Morgan cherche à frayer son chemin au travers des quelque 3000 fédéraux. Il perd 364 hommes (y compris 23 morts, plusieurs blessés, et près de 300 prisonniers) dans un combat qui dure moins d'une heure et demie. Étonnamment, le général Morgan et un petit nombre de ses hommes parviennent à éviter la capture. Néanmoins à 14 heures, ils se rendent au commandant George W. Rue du 9th Kentucky Cavalry près de West Point, Ohio à a peu près de 8 miles au nord-est de Salineville. Aujourd'hui, un monument commémoratif marque le lieu de cette reddition.

Le commandant Rue rapportera plus tard que le général Morgan voyant le commandant et ses troupes approcher, se rend à l'un de ses prisonniers, un capitaine de la milice de l'Ohio appelé Burbridge, qui libère immédiatement sur parole Morgan et ses officiers, ce qui leur aurait permis de retourner au Kentucky en tant que non-combattants. Rue n'accepte pas cette « reddition » et insiste pour que Morgan se rende formellement aux forces de l'Union sans se soucier de la parole donnée. Les troupes escortent Morgan jusqu'à Columbus, Ohio, où il sera emprisonné avec la plupart de ses officiers dans le pénitentiaire de l'Ohio. Beaucoup des soldats capturés sont envoyés à camp Chase et d'autres camps de prisonniers dans le nord.

En juillet et août 1863, le gouverneur de l'Ohio  David Tod dirige une enquête sur la reddition de Morgan.Le gouverneur Tod conclut que le capitaine Burbridge est réellement James Burbick, un citoyen civil de New Lisbon, Ohio, qui n'a jamais servi en tant qu'officier de la milice de l'Ohio. Aussi, le gouverneur Tod statue qu'il n'avait aucun autorité sur Morgan, et que la reddition de Morgan aux forces de l'Union prévaut.

Une autre action confédérée, le raid de St. Albans, aura lieu plus au nord que la bataille de Salineville. Le 19 octobre 1864, trente confédérés font une incursion à partir du Canada et lancent un raid contre St. Albans, Vermont. Néanmoins, ils ne sont pas sous le commandement officiel de l'armée confédérée mais sont vraisemblablement en relation avec le service secret confédéré qui aurait planifié le St. Albans Raid. Le lien de la reddition du général Morgan à West Point est considéré comme le point le plus septentrional atteint par des troupes officielles confédérées pendant la guerre de Sécession.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) W. Fred Conway, The Most Incredible Prison Escape of the Civil War, New Albany, Indiana, FBH Publishing, (ISBN 0-925165-04-2)
  • (en) Basil Wilson Duke, A History of Morgan's Cavalry, Cincinnati, Ohio, Miami Printing and Pub. Co, (lire en ligne)
  • (en) Lester V. Horwitz, The Longest Raid of the Civil War, Cincinnati, Ohio, Farmcourt Publishing, Inc, (ISBN 0-9670267-3-3)
  • (en) David L. Mowery, Morgan's Great Raid: The Remarkable Expedition from Kentucky to Ohio, Charleston, SC, History Press, (ISBN 978-1-60949-436-0)
  • (en) James A. Ramage, Rebel Raider: The Life of General John Hunt Morgan, Lexington, Kentucky, University Press of Kentucky, (ISBN 0-8131-1576-0)
  • (en) Flora E. Simmons, A complete account of the John Morgan raid through Indiana and Ohio, in July, 1863, self, (lire en ligne)
  • (en) Edison H Thomas, John Hunt Morgan and His Raiders, Lexington, Kentucky, University Press of Kentucky, (ISBN 0-8131-0214-6)
  • (en) U.S. War Department, The War of the Rebellion: A Compilation of the Official Records of the Union and Confederate Armies, vol. 70 volumes in 4 series, Washington, D.C., United States Government Printing Office, (lire en ligne)
  • (en) Whitelaw Reid, Ohio in the War, vol. 1, Cincinnati, The Robert Clarke Company, , 134–152 p., chap. The Morgan Raid through Ohio
  • (en) Major George W. Rue, « Surrender of General John H. Morgan », Ohio Archaeological and Historical Publications, vol. 20,‎ , p. 368–377 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]