Barby (Ardennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barby.
Barby
Image illustrative de l'article Barby (Ardennes)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Rethel
Canton Rethel
Intercommunalité Pays Rethélois
Maire
Mandat
Christian Noizet
2014-2020
Code postal 08300
Code commune 08048
Démographie
Population
municipale
387 hab. (2014)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 22″ nord, 4° 18′ 49″ est
Altitude Min. 66 m – Max. 142 m
Superficie 11,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Barby

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Barby

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barby

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barby

Barby est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Le gentilé de ses habitants est Barbyons, Barbyonnes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Barby se situe sur la D 926 entre la sous-préfecture Rethel et Château-Porcien dans le canton de Rethel.

La commune est traversée par la rivière la Vaux et le ruisseau du Bourgeron et limitée au sud par l'Aisne, rivière poissonneuse, sinueuse et aux inondations hivernales annuelles rendant le paysage marécageux et brumeux. La pêche y est religion, les emplacements sont courus, le soleil décide souvent des espèces qui se présentent à l'hameçon. Temps clair signifie poisson blanc, et temps gris pour les carnassiers. Les brochets, pris fin des années 1990 sous la pluie ont encore belle réputation.

Climat[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux années 95, les mois de juillet et août y sont très chauds et sec (au maximum 38 degrés sous abri). Depuis, les précipitations sont beaucoup plus fréquentes en été, mais l'hiver y est moins long et moins rigoureux. Le froid de septembre à mai est devenu celui d'octobre à mars, favorisant ainsi les récoltes de maïs et surtout celles des potagers de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Croix de chemin sur l'emplacement présumé de la maison natale de Jean de Gerson

Des fouilles ont découvert à Barby une tombe de l'âge de bronze et le village est traversé par l'ancienne voie romaine de Rethel à Château-Porcien.

Sur le territoire actuel de la commune de Barby se trouvait, au Moyen Âge, le village de Gerson, maintenant disparu. C'est à Gerson qu'est né en 1363 Jean de Gerson, chancelier de l'Université de Paris, surnommé Doctor Christianissimus. Une croix marque le lieu où la tradition projette sa maison natale. La commune a donné son nom à la rue Gerson et la paroisse a installé un monument dans l'église à sa construction en 1880 ou 1881.

Dans les temps récents, pendant le mandat municipal de Jean Féquant, le village se développe dans tous les domaines et les Barbyons sont marqués par ce maire tellement novateur et tout autant conservateur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2005 2020 Christian Noizet [1]    
2004 2005 Louis Tanton    
1995 2004 Jean-Marie Renard    
1977 1995 Jean Féquant    
1876   Féquant[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 387 habitants, en augmentation de 3,75 % par rapport à 2009 (Ardennes : -1,28 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394 478 474 498 546 598 586 593 610
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
476 398 414 415 383 341 318 308 323
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
301 263 275 226 240 187 226 234 209
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
211 347 384 352 371 377 387 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Barby est une commune rurale. L'agriculture caractérisant Barby, les moissons du blé sont l'occasion de grands moments de vie.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste
  • L'église Saint-Jean-Baptiste date de 1880. Dans l'église, le monument du chancelier Jean de Gerson.
  • La Crauye : carrière de craie au nord du village.
  • Les Bœufs Blancs : plage au bord de l'Aisne.
  • La rue La Noue Jacquet, ou le lotissement Plein Ciel : haut lieu du pays ardennais

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  2. Almanach historique, administratif & commercial...et des Ardennes, Matot-Braine, 1877, p233.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. (en) Cornelius M. Buckley, When Jesuits Were Giants: Louis-Marie Ruellan, S.J., 1846-1885 and His Contemporaries, Ignatius Press, (lire en ligne), p. 164.
  8. Jacques Prévotat et Jean Vavasseur-Desperriers, Les chrétiens modérés » en France et en Europe (1870-1960), Presses Univ. Septentrion, (lire en ligne), p. 182


Liens externes[modifier | modifier le code]