Auxon (Aube)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auxon
Auxon (Aube)
La mairie.
Blason de Auxon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Aix-en-Othe
Intercommunalité Communauté de communes du Chaourçois et du Val d'Armance
Maire
Mandat
Thierry Lorne
2014-2020
Code postal 10130
Code commune 10018
Démographie
Gentilé Alsoniens
Population
municipale
1 005 hab. (2017 en augmentation de 6,8 % par rapport à 2012)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 17″ nord, 3° 55′ 12″ est
Altitude Min. 122 m
Max. 294 m
Superficie 25,49 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Auxon
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Auxon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auxon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auxon
Liens
Site web auxon.fr

Auxon est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est. Ses habitants sont les Alsoniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Sur un cadastre de 1834 existaient au territoire du village : le bois d'Auxon, de Sainte-Colombe, , le Bois-Monsieur ; le Bas-Auxon, Blaine les Chaumes, Cosdon, la Coudre, la Cour-Aubert, Courtelon, Empoche, Espaillart, la fontaine aux Fées, la Forêt-Beauregard, le Foulon-Ponché, l'étang Jolly, la Maladière, les Macherées, les Moulins : Blanc, celui du bois, Pochet, des Epaillarts[1], la chapelle Notre-Dame à la Coudre, celle de Notre-Dame-des-Vertus à Sivrey, la Noue, Paillarton, les Pâtures, le Péage, les Perchées, Prudhon, Roncenay, le chemin de Saint-Claude, la Scierie, l'Huilerie, Sivrey, la Tuilerie, Verdonnet et Vert.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom correspond à une racine hydronymique pré-celtique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des haches en serpentinite datant du néolithique ont été découvertes au hameau de Sivrey[2]. Le village est cité en 1290 comme ayant cent feux[3].

Le prieuré de Prudhon, relevant de l'abbaye Saint-Pierre-le-Vif était sous le vocable de Saint-Lou et fut parfois appelé prieuré d'Auxon[4]. Le prieur avait les dîmes de Sivrey, Montigny, Belley, le Coudre, Clérey, Bailly et une partie de Le Vert ; ce qui représentait 8oo livres en 1689.

En 1789, le village était de l'intendance et de la généralité de Paris, de l'élection de Saint-FLorentin et du bailliage de Troyes.

En 1846, la commune d'Eaux-Puiseaux est érigée au détriment du territoire de la commune d'Auxon.

La Coudre[modifier | modifier le code]

Hameau en rive droite du ruisseau le Montigny qui a sa chapelle. La chapelle actuelle de 1830, remplace une ancienne qui se trouvait cent mètres plus haut. Elle possède un mobilier ancien comme une croix de procession[5] du XIIe siècle en champlevé mosans. L'ancienne chapelle dépendait de l'abbaye du Puits-d'Orbe à partir du 16 avril 1374, l'abbaye de Jully-les-Nonnains lui ayant échangé contre d'autres terres.

C'était aussi un fief qui relevait d'Ervy, en 1250 Milet sire de Chamblin l'était aussi de La Corre ; en 1558, Louise de Colligny, veuve de Louis II de Dinteville cédait ce fief ainsi que le Vert, Auxon, la Coudre et Moulin-du-Bas à son beau-fils. Le dernier connu est Calixte Largentier[6], abbé de L'Absie vers 1630.

Roncenay[modifier | modifier le code]

Ancien fief de la châtellenie d'Ervy, il est connu pour avoir appartenu à Jean le Verduisant et Marguerite de la Brosse.

Sivrey[modifier | modifier le code]

Ancien fief de la châtellenie d'Ervy, dont le nom dérive de Sevriacus qui est cité en 889 lors du concile de Pistes qui se tenait en l'abbaye Saint-Pierre-le-Vif de Sens[7]. En 1290 il avait quarante feux[8].

En 1752.

Il eut comme seigneurs la famille des vicomtes de Lignères avec Anseau en 1201[9]. Puis la commanderie de Saint-Jean-du-Temple qui, avant 1302 avait une maison leur venant de la commanderie de Coulours. Elle fut agrandie en 1302 par le don venant de Gaucher de Brion, seigneur de Sivrey de tout ce qu'il possédait en ce fief[10]. En 1397, Philippe de Savoysie, chambellan du roi est seigneur de Sivrey avec mote entourée d'eau, ou souloit avoir bonne maison et grange.

La chapelle Saint-Eloi a été fondée sur accord de Gilles Cornut évêque de Sens en 1282.

Le moulin appartenait à l'ordre de Malte jusqu'à sa saisie comme Bien national.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à l'aigle d'or, au chef cousu de gueules semé de billettes d'or.
Commentaires : Il s'agit des armoiries d'Edme du Pont et d'Hugues de Conflans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Franck Simard RPR retraité
mars 2001 août 2009 Jean-Louis Caillet[11] DVD retraité
octobre 2009 En cours Thierry Lorne[12] DVD agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2017, la commune comptait 1 005 habitants[Note 1], en augmentation de 6,8 % par rapport à 2012 (Aube : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 3362 3092 1362 1952 4002 2522 5072 4431 719
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6061 5891 6051 5021 5401 4031 3231 3591 230
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1371 1091 115920931863843820843
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
812801764861905927966971941
2017 - - - - - - - -
1 005--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Consacrée à saint Loup de Sens, cette église était jadis au diocèse de Sens (Yonne), siège d'une cure à la collation de l'abbé de Saint-Pierre-le-Vif-lès-Sens. Commencée par l'est vers 1506, elle fut terminée avant 1550. Portail sud de 1537. Portail ouest de 1540. Voûtes occidentales et tour du XVIIe siècle[19].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Hameau de Sivrey : sa chapelle et son lavoir[20]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Un musée de l'objet curieux et insolite est ouvert dans le bourg d'Auxon depuis juin 2015.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Fichot, Statistique monumentale du département de l'Aube, t. II., Paris. 1888, réimpr.éd. de Sancey, Saint-Julien-les-Villas, 1980, p.9 & 10 (consacré à l'église, dont les statuettes du retable proviennent de l'ancien maître-autel du sculpteur troyen François Joseph Valtat).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aussi dit Paillart, il fut donné par Laurent Bast d'Auxon à l'Abbaye Saint-Pierre-le-Vif de Sens en 1222
  2. Bienvenue à Troyes. Archéologie
  3. Longnon, Documents, II, 191.
  4. Arch. ddép Yonne, G 226, p136, pouillé d'Amet.
  5. « croix de procession », notice no PM10000087, base Palissy, ministère français de la Culture
  6. Abbé Chauvet, La famille Largentier, Troyes, Léopold Lacroix, (Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France)
  7. Quantin, Cartul. gén. Yonne, I 97.
  8. Auguste Longnon, Documents, II, 193.
  9. Longnon, Documents, I, n°2486.
  10. Aube, inventaire titres temple de Troyes, f°346.
  11. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  12. Auxon a choisi son maire
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  17. www.fromagerie-auxon
  18. [1]
  19. Marguerite Beau : essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes. (1991)
  20. Carte postale du Lavoir de Sivrey avec personnage, 1903-1920 sur le site du Ministère de la Culture et de la Communication.

Liens externes[modifier | modifier le code]