Montigny-les-Monts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montigny-les-Monts
ontigny église Fichot 00241.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Communauté de communes du Chaourçois et du Val d'Armance
Maire
Mandat
Xavier Jay
2020-2026
Code postal 10130
Code commune 10251
Démographie
Gentilé Montignaciens, Montignaciennes
Population
municipale
253 hab. (2019 en diminution de 1,56 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 15″ nord, 3° 56′ 51″ est
Superficie 14,63 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Troyes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aix-en-Othe
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigny-les-Monts
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigny-les-Monts
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Montigny-les-Monts
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Montigny-les-Monts
Liens
Site web http://montigny.les.monts.free.fr/

Montigny-les-Monts est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montigny-les-Monts
Chamoy
Auxon Montigny-les-Monts
Avreuil Saint-Phal

La superficie est de 14,5 km2. Montigny-les-Monts porte le code Insee 10251 et est associée au code postal 10130. Elle se situe géographiquement à une altitude de 150 mètres environ.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montigny-les-Monts est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Troyes, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (54,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (54,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (43,1 %), terres arables (34 %), prairies (20,5 %), zones urbanisées (2,4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les habitants (gentilés) de Montigny-les-Monts s'appellent les "Montignaciens". La ville de Montigny-les-Monts appartient au nouveau canton d'Aix-en-Othe depuis et à l'arrondissement de Troyes.

La Brossotte[modifier | modifier le code]

Hameau cité au XVIe siècle, mais il préexistait un fief de la Brossotte qui appartenaient aux seigneurs de La Brosse. En 1732, Charlotte de Ralu faisait construire un château qui avait sa chapelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1831 1870 M. Etienne Hubert Vioix    
1870 1875 M. Apollinaire Brun    
1875 1881 M. Charles Gauthier    
1881 1900 M. Désiré Fouël    
1900 1904 M. Henri Pennot    
1904 1908 M. Olympe Pinsot    
1908 1919 M. Henri Pennot    
1919 1923 M. Paul Chandelier    
1923 1929 M. Armand Montel    
1929 1945 M. Paul Chandelier    
1945 1949 M. Bernard Pinsot    
1949 1959 M. Georges Blondeau    
1959 1971 M. Charles Michaud    
1971 1976 M. Gaston Thuillier    
1976 1995 M. Emile Trescartes    
mars 1995 mars 2001 M. Hugues Thuillier    
mars 2001 mars 2014 M. Xavier Jay    
mars 2014 En cours M. Xavier Jay[8] DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2019, la commune comptait 253 habitants[Note 3], en diminution de 1,56 % par rapport à 2013 (Aube : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
448513546539570536566581576
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
560521502504465436434417373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
331329314273269266250290284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
235213184197214193247258256
2015 2019 - - - - - - -
253253-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Distinctions culturelles[modifier | modifier le code]

Montigny-les-Monts fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il existe deux lavoirs dans cette commune. À 25 km de Troyes, à 600 m de la RN77 en direction du sud apparaît le ru de Montigny qui n’a pas d’autre nom. Les maisons du village s’alignent sur ses bords. Il faisait tourner autrefois trois moulins. On y trouve un joli lavoir en pierres et briques, à l’architecture gracieuse. Le lavoir récemment restauré, fait la joie des artistes locaux et des promeneurs. Il fut le théâtre d'un roman "le mystère du lavoir" de l'auteur Parfait Jans. Un second lavoir - privé - existe ; il est visible le long de l’artère principale du village dénommée rue des Sources.

  • Église Saint-Nicolas : cette église fut édifiée en 1854, sur l'emplacement d'une ancienne chapelle.
    • Façade : un mur en pignon avec porte cintrée, au-dessus un œil-de-bœuf, sur la toiture se dresse une petite tour en charpente couverte d'ardoise renfermant la cloche de la chapelle primitive baptisée "Notre-Dame" datant de 1574.
    • Le plafond est porté par 12 colonnes cylindriques en bois de chêne massif.
    • Entrée : au-dessus de la porte une tribune en bois à balustre. À gauche, chapelle des fonts, ornée d'une clôture en bois provenant de l'autel de l'ancienne chapelle dite, Notre-Dame. Cette boiserie se divise en trois parties, formées de panneaux ajourés en fenestrage, dans le style flamboyant du XVIe siècle. Au-dessus des panneaux s'élève un arc de cercle formant voussure de 1,25 m de saillie, surmontée d'une jolie frise à jour dans le même style. Cette voussure se divise en deux parties pour ne représenter qu'un seul sujet : l'Annonciation, peinture ancienne.

Les frères Chevillard, bienfaiteurs des églises d'Auxon et d'Ervy auraient fait construire cette église. Le blason de Montigny se trouve sur l'un des vitraux de l'église d'Auxon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le vide-greniers 2008 a connu une belle réussite; Depuis 1988, eh oui, 20 ans déjà, à l'initiative de Claude Hinet, les chineurs, venus du département et autres, sans oublier des Belges et des Allemands, étaient au rendez-vous du traditionnel vide-greniers organisé par le comité des fêtes. Sous un ciel mi-figue mi-raisin, plus de 90 exposants ont permis au nombreux public de fouiner pour trouver l'objet rare, avec un grand choix d'affaires pour satisfaire tous les goûts et aussi les bourses. Le parc de la salle des fêtes est idéal pour cette manifestation, dans une bonne ambiance où la ruralité prédomine[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  13. source L'est éclair

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :