Auguste Rateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Auguste Rateau
Image dans Infobox.
Fonctions
Président
Association française de normalisation
à partir de
Maire de Royan
-
Administrateur de société
Président
Société française de navigation aérienne (d)
Chargé de mission
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Œuvres principales

Auguste Camille Edmond Rateau, né à Royan le et mort à Neuilly-sur-Seine le 13 janvier 1930, est un ingénieur français spécialiste des turbines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études, d'abord à l'École polytechnique puis à l'École des mines de Paris, il commence sa carrière comme professeur à l'École des mines de Saint-Étienne de 1888 à 1897.

Il se lance ensuite dans une carrière industrielle exploitant les turbomachines. Il fabrique des ventilateurs pour les mines, des soufflantes pour les aciéries, des pompes à eau, des turbines à vapeur pour bateau et invente le turbocompresseur pour moteur à combustion interne[1]. À cet effet, il crée un bureau d'études à Paris puis, en 1903, la Société pour l’exploitation des appareils Rateau, qui s'installe en 1917 à La Courneuve. L'usine de La Courneuve, ouverte en 1919, utilise d’abord les machines récupérées de l’ancien établissement de Muizen avant d'être fortement agrandie en 1926 : nouveaux ateliers, bureaux, bassins d’eau pour les turbines, halls pour la fonderie de fonte[2].

Mort en 1930, il repose au cimetière de Passy (Paris)[3].

Après sa disparition, il a été suivi par Marcel Sédille, lui aussi professeur et industriel.

La société a depuis été intégrée dans la société Alstom, et les locaux de La Courneuve sont toujours exploités par GE Power Service. Cette entité gère la maintenance des turbomachines, turbo-pompes et turbo-compresseurs installés sur les parcs nucléaires, thermiques et industriels en France et dans certaines parties du monde.

Il est l'un des créateurs, en 1928, de l'Association française de normalisation, dont il devient président. Il enseigne également à l'ESTP.

Il a réalisé en 1896 des lunettes électriques à obturateur dans le but de proposer le visionnage de films en 3D[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Auguste Rateau a été peint entre 1936 et 1937 par Raoul Dufy sur sa fresque intitulée La Fée Électricité qui regroupe en particulier 110 savants et penseurs qui ont mis en valeur le rôle de l'électricité dans la vie nationale[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Publications :
    • Considérations sur les turbo-machines (1892, Extrait du bulletin de la Société de l'industrie minérale)
    • Traité des turbo-machines (1900)
    • Notice sur les travaux scientifiques et techniques (Gauthier-Villars, 1917)
    • Théorie des hélices propulsives marines et aériennes et des avions an vol rectiligne (Gauthier-Villars, 1920)
    • Turbines hydrauliques article de l'Encyclopédie de mécanique appliqueé (1926)
  • Brevets (numerotés < 1,000,000):
    • USPTO 730,401 "Mechanical ventilation of electric machines"
    • USPTO 768,076
    • USPTO 792,455 "Propulsion of screw steamers"
    • USPTO 730,842 "Centrifugal pump"
    • USPTO 765,994
    • USPTO 712,593 "Automatic governor for turbines"
    • USPTO 742,231
    • USPTO 748,216
    • USPTO 712,594 "Stuffing box for turbines"
    • USPTO 772,317 "Coupling"
    • USPTO 679,242
    • USPTO 782,623 "Steam turbine" (1905)
    • USPTO 691,914 "Lubricating steam turbines" (1902)
    • USPTO 839,320
    • USPTO 839,319 "Steam regenerative accumulator"
    • USPTO 884,417 "Process of using hot liquids for power purposes" (1908)
    • USPTO 968,194

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Chambe, Histoire de l'aviation, Flammarion, 1980, p.194.
  2. Gérard-Michel Thermeau, « Auguste Rateau, maître de la construction mécanique », contrepoints.org, (consulté le )
  3. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Les Éditions de minuit, septième édition, 1963, t. 2 (« L-Z »), « Rue des Réservoirs », p. 336-337.
  4. La 3D en perspectives - ecrans.fr
  5. Musée d'Art Moderne de Paris, « La Fée électricité de Raoul Dufy : Auguste Rateau, inventeur de la turbine multicellulaire (1863 – 1930) », sur fee.mam.paris.fr (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hervé Delouche, Rateau, Histoire d'une entreprise, La Courneuve : Comité d'entreprise de Rateau, 1994

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :