Avenue Élisée-Reclus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e arrt
Avenue Élisée-Reclus
Image illustrative de l’article Avenue Élisée-Reclus
L'avenue Élisée-Reclus.
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Gros-Caillou
Début 3, avenue Silvestre-de-Sacy
Fin Avenue Joseph-Bouvard
Morphologie
Longueur 230 m
Largeur 25 m
Historique
Dénomination 1907
Géocodification
Ville de Paris 3220
DGI 3188

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Élisée-Reclus

L'avenue Élisée-Reclus est une voie du 7e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

L'avenue Élisée-Reclus est une voie publique située dans le 7e arrondissement de Paris. Elle débute au 3, avenue Silvestre-de-Sacy et se termine avenue Joseph-Bouvard. Elle est située juste au nord du Champ-de-Mars, parallèle à celui-ci.

Le quartier est desservi par la ligne C du RER, à la gare du Pont de l’Alma, et par les bus RATP des lignes 42 69 87.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Élisée Reclus, par Nadar.
No 12.

Elle porte le nom du géographe et militant anarchiste Élisée Reclus (1830-1905).

Historique[modifier | modifier le code]

Plaque au no 18.

La voie est créée et prend son nom actuel en 1907, lors du réaménagement du Champ-de-Mars.

En 1912, la partie située entre l'avenue Joseph-Bouvard et la rue Savorgnan-de-Brazza en est détachée pour former l'avenue Émile-Deschanel.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No 10 et 10 bis : hôtel Rateau, construit en 1910-1911 par l’architecte Lucien Hesse[1].
  • No 12 et 12 bis : immeuble de 1910 édifié par l’architecte Henri Deglane[1].
  • No 14 : immeuble construit en 1909 par l’architecte Paul Lebret[1].
  • No 16 et 16 bis : immeuble construit par l’architecte Alexandre Barret[1].
  • No 18 : le comédien Lucien Guitry (1860-1925) puis son fils, l'écrivain Sacha Guitry (1885-1957), ont vécu à cette adresse dans un hôtel particulier construit par le père en 1909 et démoli en 1963[2]. Une plaque leur rend hommage.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Avenue Élisée Reclus, PARIS 7e arrondissement », Laërte, le père d’Ulysse, 2014.
  2. Élisée Reclus, Les Grands Textes, présenté par Christophe Brun, Champs classiques, Flammarion, 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]