United Bank for Africa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
United Bank for Africa
Fondation
Siège social
Site web

United Bank for Africa (UBA) est une banque basée à Lagos au Nigeria[1]. C'est une importante institution financière en Afrique avec 7 millions de clients, 750 succursales dans 19 pays africains.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1948, British and French Bank Limited (BFB), filiale de la Banque nationale de Crédit, démarre ses opérations au Nigeria. Le , après l'indépendance du pays, la BFB devient UBA[2]. À cette période, les banques commerciales se développent rapidement et l'état nigérian, par souci de régulation du marché, acquiert une participation majoritaire dans les 3 grandes banques du pays, dont UBA[3].

En 1970, la banque est listée au Nigeria Stock Exchange, première banque du pays à effectuer une offre publique d'achat[2].

En 1984, la banque ouvre une succursale à New York[2]. L'année suivante, le gouvernement nigérian reproche aux banques du pays leur manque d'approche commerciale, leur obsession pour les gros profits, et la sur-utilisation du système de crédit. L'état reproche aussi à ses banques de ne pas vouloir opérer la transition vers des systèmes informatisés[4].

En 1999, UBA est la troisième banque nigériane et compte 208 agences au niveau national. La banque emploie 5000 personnes et dispose d'un produit net bancaire de 10 milliards de nairas[5].

En 2005, UBA fusionne ses activités avec Standard Trust Bank, et fait l'acquisition de la Continental Trust Bank. La fusion avec la Standard Trust Bank est attribuée à son dirigeant Tony Elumelu[6]. La nouvelle structure ainsi créée se lance dans un développement domestique et panafricain : en 2006, UBA absorbe Trade Bank, alors en liquidation. En 2007, 3 banques tombent sous le giron de la UBA : la City Express Bank, la Metropolitan bank, et l'African Express Bank. En 2008, UBA rachète deux autres banques en liquidation : la Gulf Bank et la Liberty Bank[2].

Forte de ses acquisitions, UBA s'établit dès 2008 dans plusieurs pays africains : Cameroun, Côte d'Ivoire[7], Uganda, Sierra Leone, Liberia, et acquiert 51% de la banque internationale du Burkina Faso (BIB)[2],[8]. En 2009, UBA démarre ses opérations au Gabon[9] et au Tchad[10]. Toujours en 2009, la banque ouvre un bureau de représentation à Paris[11].

Pour accompagner son développement africain, UBA lance en 2010 Africash, un système de transfert d'argent instantané dans n'importe quelle agence de la banque (il y en a alors 750), et Afritrade, un système de facilitation des paiements interbancaires[12]. Cette même année, UBA obtient sa licence de banque mobile, lui permettant ainsi de déployer des offres bancaires via téléphone portable[13].

En , l'UBA se joint à la banque européenne d'investissement (BEI) pour la création d'une initiative régionale de financement dotée d'une enveloppe de 50 millions d'euros au profit des PMI/PME dans 16 pays africains. L'UBA est chargée de rétrocéder les fonds européens aux clients admissibles das les pays cibles[14].

Depuis , les cartes de paiement délivrées par l'UBA sont acceptées par la plateforme de paiement en ligne Paypal[15].

En 2015, UBA annonce un produit net bancaire de 205 milliards de nairas, et une croissance de 10% par rapport à l'année précédente[16].

Implantation géographique[modifier | modifier le code]

L'UBA est présente et opérationnelle dans les pays suivants :

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2009, l'UBA New York est épinglée par les autorités financières des États-Unis pour son laxisme vis-à-vis des opérations de blanchiment d'argent ($197 millions de transactions douteuses) qui transitent par la succursale américaine de la banque[17]. Déjà en 2007, la justice new-yorkaise passait un accord avec l'UBA pour passer l'éponge sur des opérations frauduleuses opérées entre 2000 et 2004, la banque nigériane s'étant vue affligée une amende de $5 millions[18].

Direction[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2016 : Kennedy Uzoka[19]
  • 2014-2016 : Phillips Uduoza
  • 2005-2010 : Tony Elumelu[6]
  • ...-2010 : Rachid Outlaw
  • Années 1980 : Paul Ogwuma[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ‘Group Structure’ UBA Website
  2. a, b, c, d et e (en) « Our history », sur Ubagroup.com
  3. (en) « The Nigerian banking system in the context of policies of financial regulation and deregulation », sur Idrc.ca,‎
  4. a et b (en) « Farouq Mutallab’s Father As UBA MD In July 1985 & Why CBN Clashed With Banks Then », sur Naijarchves.com,‎
  5. (en) « Nigerian bank persues growth », sur Itweb.co.za,‎
  6. a et b (en) « The Top 10 Richest Nigerians », sur Omgvoice.com,‎
  7. « La UBA pourrait s'installer prochainement à Cotonou », sur Lesafriques.com,‎
  8. Hermann Nazé, « BIB-UBA : Un mariage d’amour et de raison », sur Lefaso.net,‎
  9. « Gabon : Le Groupe United Bank for Africa (UBA) a débuté ses activités au Gabon », sur Infoplusgabon.com,‎
  10. « Banque: United Bank for Africa s’installera au Tchad en août », sur Tachdenligne.com,‎
  11. « UBA ouvre un Bureau de représentation à Paris, France », sur Planeteafrique.com,‎
  12. « UBA, Le premier Groupe Bancaire de l’Afrique de l’Ouest lance AfriCash et AfriTrade », sur Seneweb.com,‎
  13. Simeon Ogoegbulem, « UBA bank acquires Nigerian mobile banking licence », sur Itnewsafrica.com,‎
  14. « La Banque européenne d'investissement et UBA vont apporter leur soutien à des petites entreprises en Afrique », sur Europa.eu,‎
  15. « Paypal Accepte Les Cartes De l'United Bank Of Africa (UBA) », sur Lentrepreneuriat.net,‎
  16. « 2015 : une bonne année pour la banque UBA », sur Continent-noir.com,‎
  17. Nat Cole, « The UBA New York Branch As a Money Laundering Haven », sur Saharareporters.com,‎
  18. (en) « US announces agreement with United Bank of Africa », sur Justice.gov,‎
  19. Roger Adzafo, « United Bank of Africa : Kennedy Uzoka désigné nouveau Directeur Général », sur Africatopsuccess.com,‎