Ciments du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ciments du Maroc
logo de Ciments du Maroc

Création 1951
Dates clés 1992: Rachat de Ciments Français
1999: Fusion globale sous le nom de Ciments du Maroc
Forme juridique Société anonyme
Action MASI : CMA
Siège social Casablanca, Drapeau du Maroc Maroc
Direction Drapeau : Maroc Mohamed Chaibi (PDG)
Actionnaires HeidelbergCementVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Matériaux de construction
Produits Ciments, bétons et dérivés
Société mère Drapeau : Italie Italcementi
Filiales Betomar
Sagram
Axim Maroc
Effectif 1080 (2009)
Site web www.cimentsdumaroc.com

Chiffre d’affaires en augmentation 3,096 milliards MAD (2008)
Résultat net en augmentation 714,4 millions MAD (2008)

Ciments du Maroc (CIMAR) est une entreprise marocaine de matériaux de construction, filiale du groupe italien Italcementi. L'entreprise est le 2e producteur de ciments du pays et exploite trois usines de production sur trois sites différents (Ait Baha, Safi et Marrakech), un centre de broyage (Laâyoune) et un centre d’ensachage (Jorf Lasfar).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Ciments du Maroc a commencé avec la création de la Société des ciments d’Agadir (SCA) en 1951 en tant que filiale à 100 % de la société Ciments français. À la suite de sa cotation en 1969 à la Bourse de Casablanca, la SCA ouvre son capital aux actionnaires marocains et la part de la société Ciments français descend à 37 %.

En 1989, Ciments français crée deux filiales : Betomar pour le béton prêt à l’emploi et Sagram pour les granulats.

En 1990, Ciments français redevient l’actionnaire majoritaire avant d’être lui-même contrôlé par l'italien Italcementi. Durant cette année, la SCA et CIMASFI (Safi) fusionnent sous le nom de Ciments du Maroc.

En 1999, Ciments du Maroc achète la cimenterie de Marrakech ASMAR[1].

En 2003, la société crée une autre filiale pour les adjuvants : AxiMaroc.[réf. nécessaire]

En 2011, elle inaugure son premier parc éolien à Laâyoune[2],[3].

Métiers[modifier | modifier le code]

  • Ciment,
  • Béton prêt à l'emploi BPE,
  • Adjuvants,
  • Granulats.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mohamed Chaoui, La fusion Ciments du Maroc-Asmar proposée aux AGE, L'économiste, 13 juillet 1999
  2. L.B., « Coût du projet : 100 millions de DH : Laâyoune se dote d'un parc éolien », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. Hassan El Arif, Ciments du Maroc Indusaha inaugure son parc éolien de Laâyoune, L'économiste, 19 octobre 2011