François-Xavier Lalanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalanne.
image illustrant un graveur image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un graveur et un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

François-Xavier Lalanne
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
UryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Sculpteur, graveur sur cuivre, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Claude Lalanne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées

François-Xavier Lalanne, né à Agen (Lot-et-Garonne) le , et mort à Ury (Seine-et-Marne) le [1], est un sculpteur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1949, François-Xavier Lalanne étudie le dessin, la sculpture et la peinture à Paris, côtoyant notamment Constantin Brancusi, René Magritte et Salvador Dalí. En 1952, il tient à Paris sa première exposition personnelle de peinture.

Dans les années 1950, il décore la nouvelle boutique parisienne de Dior avenue Montaigne, avec le jeune assistant Yves Saint-Laurent. En 1956, il décide de travailler avec sa compagne Claude, avec qui il signe le jardin des Halles, à Paris. Il épousera Claude en 1967.

François-Xavier Lalanne est d'abord connu pour ses sculptures d'animaux, domestiques (moutons) ou sauvages (rhinocéros). Les animaux sont également le sujet central de son œuvre gravé (Bestiaire ordinaire[2], recueil de planches préfacé par Patrick Mauriès).

Il est l'auteur des trois oies en bronze qui ornent la place du marché aux oies de Sarlat-la-Canéda, qui fut un lieu de foire jusqu'au XXe siècle, et où on vendait encore ces animaux de basse-cour jusqu'aux années 1980.

Jusqu'à la fin de sa vie, François-Xavier Lalanne a vécu et travaillé à Ury (Seine-et-Marne).

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Rosenblum, Les Lalanne, Genève, Skira, 1991.
  • Daniel Marchesseau, Les Lalanne, Paris, Flammarion, 1998.
  • Daniel Abadie, Lalanne(s), Paris , Flammarion, 2008
  • Olivier Gabet, Les Lalanne, catalogue, préface par Hélène David-Weill, introduction par Béatrice Salmon et Dominique Forest, Paris, Musée des arts décoratifs, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Catalogue général de la BNF

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :