Arrondissements de la Dordogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les quatre arrondissements de la Dordogne en 2017.
Les quatre arrondissements de la Dordogne entre 1926 et 2016.
Carte de la Dordogne en 1854 avec ses cinq arrondissements.

Depuis 1926, le département français de la Dordogne est subdivisé en quatre arrondissements :

qui ont comme chefs-lieux : la préfecture Périgueux, et les sous-préfectures : Bergerac, Nontron et Sarlat-la-Canéda, et qui ne coïncident pas tout à fait avec les quatre régions touristiques du département.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1790 : création du département de la Dordogne avec neuf districts : Belvès, Bergerac, Excideuil, Montignac, Mussidan, Nontron, Perigueux, Ribérac, Sarlat.
  • 1800 : création de cinq arrondissements : Bergerac, Nontron, Périgueux, Ribérac, Sarlat.
  • 1926 : suppression de l'arrondissement de Ribérac.
  • 1965 : à la suite de la fusion des communes de Sarlat et de La Canéda, l'arrondissement de Sarlat devient l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda.
  • En mars 2015, à la suite du redécoupage cantonal de 2014[1], alors qu'auparavant toutes les communes d'un même canton étaient intégralement incluses à l'intérieur d'un seul arrondissement, plusieurs cantons se trouvent répartis sur deux arrondissements.
  • Au , une réorganisation des arrondissements est effectuée, pour intégrer les récentes modifications des intercommunalités et mieux faire coïncider les arrondissements aux circonscriptions électorales ; 72 communes sur 520 sont impactées : 28 passent de Périgueux vers Nontron, 22 passent de Périgueux vers Sarlat-la-Canéda, 21 de Bergerac vers Périgueux et 1 de Bergerac vers Sarlat-la-Canéda[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]