Arnaud Delalande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delalande.
Arnaud Delalande
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Arnaud Delalande, né à Lusaka en Zambie en 1971, est un écrivain et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Pontoise, une hypokhâgne et une khâgne aux lycées Chaptal et Victor Duruy (Paris), puis une licence d’histoire, il est diplômé de l’Institut d'études politiques de Paris en 1994.

Repéré par l’éditrice Françoise Verny, il publie son premier roman en 1998 à 26 ans, Notre-Dame sous la Terre. Une étudiante en histoire de l’art, Judith Guillemarche, est chargée de réaliser l’expertise d’une fresque médiévale. Lorsque son professeur est assassiné, Judith comprend que se dissimulent dans la toile les éléments d’une conspiration qui se noue au Vatican dans l’entourage d’un pape vieillissant. Notre-Dame Sous la Terre est vendu à environ 10 000 exemplaires et traduit en différentes langues. Il reçoit le prix Relay du Roman d’évasion 1998, le prix du Rotary Club, le prix du premier roman de la ville de Ruffec et le prix Charles-Oulmont de la Fondation de France.

En 2002, il publie L’Église de Satan, Le Roman des Cathares, l’épopée d’un jeune troubadour au temps des cathares et des débuts de l’Inquisition. Le livre reçoit le prix Jeand’Heurs du Roman historique. C’est ensuite un thriller sur la destinée d’un violon qui sème la mort autour de lui, La Musique des Morts (Grasset, 2003), l’un des lauréats du prix Livresse de Lire de Brest en 2010.

Avec Le Piège de Dante (Grasset, 2006), commence une série historique qui rencontre un vif succès, en particulier à l’étranger. Dans le premier opus, Pietro Viravolta, dit l’Orchidée Noire, agent secret dans la Venise du XVIIIe siècle, enquête sur un tueur en série dont les meurtres s’inspirent des différents Cercles de l’Enfer de Dante. Le Piège de Dante est traduit dans 20 pays dont l’Angleterre, l’Espagne, le Brésil, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Canada, la Corée, la Chine, la Grèce, la Russie, la Roumanie, la Turquie, la Pologne, Israël, l’Italie. Il est publié au Grand Livre du Mois et sélectionné pour le prix Polar du Livre de Poche (lauréat de février 2008). Dans Les Fables de sang en 2009, l’Orchidée Noire traque à Versailles un assassin qui signe ses meurtres de Fables de La Fontaine. Le livre est traduit dans 8 pays, et sélectionné pour le prix Polar du Livre de Poche.

Entre temps, en 2007, paraît chez Robert Laffont le thriller La Lance de la Destinée. Une équipe d’archéologues est assassinée à Meggido, où l’on aurait retrouvé la Lance qui perça le flanc du Christ sur le Golgotha. Judith Guillemarche, l’héroïne de Notre-Dame sous la Terre, découvre qu’une société secrète tente de récupérer sur la Lance des particules du sang du Christ pour reconstituer son ADN. Le livre, qui questionne les dangers de la manipulation génétique, est de nouveau traduit dans 8 pays.

En mars 2011, il publie un septième roman, Le Jardin des larmes, récit contemporain relatant la destinée entrecroisée de deux humanitaires en quête de sens et confrontés au chaos : Lise se voit plongée dans les premiers jours du génocide rwandais, tandis que Sébastien fait face aux conséquences du tsunami de 2004 sur les côtes du Sri Lanka.

Parallèlement à son travail de romancier, Arnaud Delalande participe au milieu des années 1990 au développement d’une école de cinéma pour les professionnels du film, le CEFPF, où il est professeur en scénario (ateliers d’écriture, cours en dramaturgie classique et moderne), directeur adjoint, puis consultant.

Scénariste, il collabore avec Fabrice Genestal, réalisateur de La Squale, au scénario de son film Krach sorti en septembre 2010 avec Vahina Giocante, Gilles Lellouche et Michael Madsen. Il signe plusieurs scénarios de bandes dessinées : série Codex Sinaïticus chez Glénat (trois tomes, avec Y. Bertorello, A. Lapo, G. Quatrocchi), série Le Dernier Cathare (12 bis éditions, adaptée de l’Église de Satan, avec E. Lambert), série Surcouf (en collaboration avec E. Surcouf et G. Michel), Aliénor (avec S. Mogavino et C. Gomez, Delcourt), et Le Cas Alan Turing (avec Éric Liberge, en 2015).

Membre de la SADN (Société des auteurs de Normandie) et juré pour le prix Spiritualités d’aujourd’hui remis chaque année par le Centre méditerranéen de littérature, il est depuis 2009 parrain et membre du conseil d'administration de l’ONG Bibliothèques sans frontières (BSF), dont la mission est le soutien au développement durable par la diffusion du livre, l’émergence de projets et de structures culturelles locales dans les pays en développement (Haïti, Cameroun, Niger, Rwanda, RDC…)[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame sous la Terre (1998)
Prix Relay 1998[2]
  • L'Église de Satan, le roman des cathares (2002)
  • La Musique des morts (2003)
  • La Lance de la Destinée (2007)
  • Le Jardin des larmes (2011)
  • Le Piège de Lovecraft (2014)
  • Saga Viravolta, l'Orchidée Noire :
    • Le Piège de Dante (2006)
    • Les Fables de sang (2009)
    • Notre espion en Amérique (2013)
    • Révolution 1 : Le cœur du roi (2017)
    • Révolution 2 : Le sang du roi (2017)

Bandes dessinées (scénario)[modifier | modifier le code]

Éditions Glénat :

  • Codex Sinaïticus, tome 1 : Le manuscrit de Tischendorf (avec Bertorello, Lapo, Quatrocchi)
  • Codex Sinaïticus, tome 2 : La piste de Constantinople (avec Bertorello, Lapo, Quatrocchi)
  • Codex Sinaïticus, tome 3 : YHWH, la Révélation finale (avec Bertorello, Lapo, Quatrocchi)

Éditions 12 bis :

  • Le Dernier Cathare, tome 1 : Tuez-les tous ! (avec Éric Lambert), 2010
  • Le Dernier Cathare, tome 2 : Le Sang des Hérétiques (avec Éric Lambert), 2011

Éditions Delcourt :

  • Aliénor, tome 1, 2, 3, 4 et 5 : la légende noire (avec Carlos Gomez, Simona Mogavino) dans la collection Reines de sang.
  • Surcouf, roi des Corsaires, t. 1, la naissance d’une légende (avec Erick Surcouf, Guy Michel)

Éditions Les Arènes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]