Anuna De Wever

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anuna De Wever
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (19 ans)
MortselVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
Formation
Athénée royal de Mortsel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Militant climatiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement
Œuvres principales
Nous sommes le climat, une lettre à tous (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Anuna De Wever, née le à Mortsel dans la province d'Anvers, est une militante belge flamande pour le climat à l'origine du mouvement Youth for Climate en Belgique.

Lors de sa dernière année d'études à l’Athénée royal de Mortsel, inspirée par les actions de Greta Thunberg, elle est l'instigatrice, avec Kyra Gantois des premières grèves scolaires pour le climat dans son pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Katrien Van der Heyden, sociologue et titulaire d’un master sur les questions de genre et de diversité[1],[2], et d’Harwin De Wever, elle a une sœur jumelle[3],[4]. Elle habite Berchem[5].

Elle déclare n'avoir aucun lien de parenté avec le nationaliste flamand Bart De Wever[6].

Ouvertement lesbienne[7] elle confie au journal Het Laatste Nieuws qu'elle ne s'est jamais identifiée à son sexe de naissance  : « Je marchais à peine et je disais déjà que j’étais un garçon. » [8]. Elle pense que le genre est aussi une décision culturelle, qu'« il n'y aura plus de sexes à l'avenir », et qu'en ce qui la concerne, « le genre n'a aucune espèce d'importance » [7].

Elle dit admirer Emma Gonzales et Michelle Obama, Angela Davis et Rosa Parks[7]. Elle a déclaré au journal Le Monde souhaiter devenir secrétaire générale des Nations-Unies[9].

Militantisme[modifier | modifier le code]

Prise de conscience[modifier | modifier le code]

À 16 ans, à l'occasion d'un voyage à New-York avec sa mère qui y intervient dans le cadre d'une conférence sur les femmes, elle découvre que celles-ci sont davantage victimes des effets du changement climatique en raison de leur plus grande fragilité sociale. De retour en Belgique, elle décide de s'inspirer de l'action de Greta Thunberg[3].

Grève étudiante pour le climat[modifier | modifier le code]

En , elle lance la première grève étudiante pour le climat de Belgique. Avec Kyra Gantois elle crée une page Facebook, porte-drapeau de son association, Youth for Climate[10], aujourd'hui suivie par plus de 20 000 internautes ; sur les réseaux sociaux, elle invite tous les étudiants à faire l'école buissonnière le vendredi et à rejoindre la grève.

La première grève, organisée le , rassemble 3 000 étudiants à Bruxelles. Ce chiffre augmente rapidement de jeudi en jeudi, passant de 12 500 élèves[11] grévistes le à 35 000[12] le . Les manifestations sont relayées par la presse belge et internationale [13],[14],[9].

Elle travaille avec Adélaïde Charlier, coordinatrice des actions du mouvement du côté francophone[5].

Elle présente en un ouvrage en néerlandais coécrit avec Kyra Gantois, Nous sommes le climat, une lettre à tous, dont la traduction en français est parue en mai aux éditions Stock[15]. Elle annonce vouloir se former auprès de Greenpeace[16].

Un an après la première grève étudiante pour le climat en Belgique, elle indique vouloir désormais se consacrer pleinement à l'information sur la crise climatique[17].

COP25[modifier | modifier le code]

Elle part en voilier en pour se rendre à la COP25 à Santiago du Chili[18], à l'organisation de laquelle le gouvernement chilien renonce le 30 octobre 2019. Malgré l'annulation de la COP25, elle continue son voyage vers le Chili[19]. Elle affirme qu'il s'agit dorénavant de chercher des alternatives à l'avion[20].

Menaces[modifier | modifier le code]

Son engagement pour le climat provoque des réactions parfois violentes de ses opposants ; début 2019, alors qu'elle est encore mineure, elle est victime de cyberharcèlement, attaques et menaces qui entraînent le dépôt de plusieurs plaintes par sa mère[21].

Le , elle intervient au festival Pukkelpop pour promouvoir l'action « clap for climate ». Elle aurait alors été menacée de mort par des festivaliers et son campement a été dégradé[22].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Libre.be, « Qui est la mère d'Anuna De Wever, le porte-drapeau flamand de Youth for Climate? », sur LaLibre.be, (consulté le 10 octobre 2020).
  2. « Anuna De Wever parle genre & diversité : « La nature n’est pas au-dessus de tout » », sur parismatch.be, (consulté le 10 octobre 2020).
  3. a et b Flandreinfo be-L'Actu de Flandre, « Portrait : Anuna De Wever, l’activiste pour le climat qui ne veut être "ni fille, ni garçon" », sur vrtnws.be, (consulté le 11 octobre 2020).
  4. (nl) « Tweeling Anuna & Luka De Wever (17): 'Onverschilligheid is de grootste kwaal van onze maatschappij' », sur Humo (consulté le 13 mars 2019).
  5. a et b « Anuna De Wever et Adélaïde Charlier: deux jeunes à la tête du combat pour le climat », sur RTBF Info, (consulté le 13 mars 2019).
  6. La Libre.be, « Qui est Anuna De Wever, une des initiatrices des manifestations d'élèves pour le climat ? », sur LaLibre.be, (consulté le 11 octobre 2020).
  7. a b et c « Anuna De Wever parle genre & diversité : « La nature n’est pas au-dessus de tout » », sur parismatch.be, (consulté le 27 mars 2019)
  8. « Greta et Anuna, deux figures de Youth for Climate », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2020)
  9. a et b Jean-Pierre Stroobants, « Anuna et Kyra, les deux héroïnes des marches belges pour le climat », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2019).
  10. Patrick Vincent, « Deux Flamandes en « grève scolaire » contre le réchauffement climatique », DaarDaar,‎ (lire en ligne)
  11. « Près de 12.000 jeunes ont marché aux quatre coins du pays pour le climat », sur L'Echo, (consulté le 11 octobre 2020).
  12. « 35,000 attend Youth for Climate march in Brussels | Flanders Today », sur www.flanderstoday.eu (consulté le 11 octobre 2020).
  13. « Youth for Climate : le message d'Anuna De Wever aux jeunes du monde entier », sur Brut. (consulté le 11 octobre 2020).
  14. Aude Massiot, « Anuna De Wever et Kyra Gantois, climatoépiques », sur Libération.fr, (consulté le 11 octobre 2020).
  15. (nl) « “Wij zijn het klimaat”: boek van klimaatactivisten Anuna en Kyra vanaf morgen in de rekken », HLN,‎ (lire en ligne).
  16. 28 minutes - ARTE, « Anuna De Wever - 28 minutes - ARTE », (consulté le 13 mars 2019).
  17. « Anuna De Wever tire le bilan d'un an de Youth for Climate », sur RTBF Info, (consulté le 11 octobre 2020).
  18. « L’annulation de la COP25 au Chili entraîne surprise et consternation en Belgique », sur Le Soir Plus, (consulté le 11 octobre 2020).
  19. « COP 25: Greta Thunberg a besoin d’aide pour rejoindre Madrid », sur Le Soir Plus, (consulté le 11 octobre 2020).
  20. (en-GB) Jennifer Rankin, « Activists set sail across the Atlantic to Chile to demand curbs on flying », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019).
  21. « Anuna De Wever, victime d'une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux », sur RTBF Info, (consulté le 13 mars 2019).
  22. « Anuna De Wever menacée de mort au Pukkelpop après une action en faveur du climat », sur Le Soir, (consulté le 10 octobre 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]