Adélaïde Charlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adélaïde Charlier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(21 ans)
Namur
Nationalité
Belge
Formation
Activité
Écologiste
Père
Jean-Christophe Charlier
Autres informations
Membre de

Adélaïde Charlier, est une militante belge wallonne pour le climat, coordinatrice francophone du mouvement Youth for climate belge. Élève au Collège Notre-Dame de la Paix à Erpent, inspirée par les actions de Greta Thunberg, elle est l'une des figures, avec Kyra Gantois et Anuna De Wever, des premières grèves scolaires pour le climat en Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adélaïde Charlier est la fille de Jean-Christophe Charlier, membre Ecolo depuis 1999 et responsable de la cellule gouvernance à l’agence belge de développement ENABEL[1].

Elle est originaire de Namur et elle a fait son école secondaire au Collège Notre-Dame de la Paix à Erpent[2]. À l'automne 2020, elle entame des études en sciences sociales à la Vrije Universiteit Brussel[3].

Militantisme[modifier | modifier le code]

Prise de conscience écologique[modifier | modifier le code]

Elle est sensibilisée à la cause climatique lors des cinq années qu'elle a passé au Vietnam avec sa famille[4].

Grève étudiante pour le climat[modifier | modifier le code]

Alors que les « grèves climatiques » de Youth for Climate ont commencé en Flandre à l'instigation d'Anuna De Wever et Kyra Gantois, Adélaïde Charlier contacte Anuna De Wever pour étendre celles-ci en Wallonie[4]. Elle devient alors l'une des porte-parole[4],[5] et des figures[6] du mouvement. Elle apparaît dans le documentaire de Nathan Grossman I am Greta sorti en 2020.

COP25[modifier | modifier le code]

Elle part en voilier en à la COP25 à Santiago du Chili. Les sponsors de ce voyage affirment qu'il ne s'agit pas de renoncer à prendre l'avion, mais de réfléchir à des alternatives au transport aérien[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté royal du 27 juin 2021, portant démission honorable et nomination des membres du conseil d'administration de la société anonyme de droit public "Société belge d'Investissement pour les Pays en Développement" (BIO SA) mentionne (...) Considérant que monsieur Jean-Christophe Charlier, titulaire d'un master en économies appliquées et d'un post-graduat en économie de l'environnement, est coordinateur gouvernance à l'Agence belge de Développement Enabel et ancien conseiller Afrique et gouvernance du Ministre de la Coopération au Développement, a travaillé pendant plusieurs années dans les pays d'intervention pour différentes organisations et agences de développement et dispose ainsi d'une vaste expérience et de connaissances approfondies en matière de coopération internationale et coopération au développement, a occupé en outre une fonction d'auditeur pour le programme Tempus du Fonds européen de coopération, bénéficiant ainsi d'une connaissance complémentaire en matière d'audit (...) et : Les personnes suivantes sont nommées en tant que membre du conseil d'administration de la Société belge d'Investissement pour les Pays en Développement pour une durée de cinq ans (...) Jean-Christophe Charlier (...). Moniteur belge du 6 août 2021, 3e édition, pages 82814 et suiv.
  2. « Adélaïde Charlier, figure de «Youth for Climate»: «Stop à la surconsommation» », Soirmag,‎ (lire en ligne)
  3. Jonas Legge, « Adélaïde Charlier : "Je ne rate pas du tout ma jeunesse, au contraire" », sur LaLibre.be, (consulté le )
  4. a b et c « Adélaïde Charlier, le visage wallon de la jeunesse climatique », L'avenir,‎ (lire en ligne)
  5. BELGA, « Les Belges Adélaïde Charlier et Anuna De Wever reçues par Angela Merkel avec Greta Thunberg », sur LaLibre.be, (consulté le )
  6. Margaux Lacroux, « Qui sont les jeunes organisatrices des grèves pour le climat dans le monde ? », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. (en-GB) Jennifer Rankin, « Activists set sail across the Atlantic to Chile to demand curbs on flying », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]