Antoine Daveluy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daveluy et Saint Antoine.

Antoine Daveluy
image illustrative de l’article Antoine Daveluy
Antoine Daveluy
évêque, Martyr de Corée
Naissance
Amiens (Somme)
Décès (à 48 ans) 
Boryeong (Corée)
Nationalité française
Béatification  à Rome
par Paul VI
Canonisation  à Séoul
par Jean-Paul II
Fête 26 septembre

Marie Nicolas Antoine Daveluy, né à Amiens le et mort le à Boryeong[1], est un évêque missionnaire en Corée. Il fait partie des 103 martyrs de Corée.

Biographie[modifier | modifier le code]

De la prêtrise à la mission[modifier | modifier le code]

Antoine Daveluy

Marie Nicolas Antoine Daveluy est fils d'Isidore Daveluy, industriel et conseiller municipal d'Amiens, et de son épouse, née Thérèse Laroche. Il était l'aîné d'une fratrie de quatorze enfants, sept filles et sept garçons. Dans cette famille picarde très pieuse, trois filles devinrent religieuses et deux garçons furent prêtre ou évêque.

Antoine Daveluy entra au séminaire Saint Sulpice d'Issy-les-Moulineaux en octobre 1834. Ordonné prêtre en 1841, il célébra sa première messe en l'église Saint-Leu d'Amiens, sa paroisse, le 29 décembre 1841. Sa nièce Thérèse de Brandt écrit : « Une foule immense y assista avide de recevoir, selon l'usage, l'imposition des mains. Une femme, pauvre des biens de la Terre, mais riche de foi et de confiance en Dieu, sollicita l'autorisation de présenter, le premier, à cette cérémonie son enfant âgé de trois ans qui ne marchait pas encore. Sa demande fut accordée, et aussitôt après, l'enfant marcha, au grand étonnement des médecins et des personnes qui l'avaient cru infirme pour la vie. »

Il fut curé à Roye puis entra, le 4 octobre 1843, à la Société des missions étrangères de Paris et partit pour l'Extrême-Orient le 4 février 1844. Avant de partir, Antoine transmit ses charges de fils aîné à son frère, Xavier Daveluy, père du contre-amiral René Daveluy.

Le but de son voyage était les Îles Ryūkyū au Japon ; mais arrivé à Macao, le vicaire apostolique, Jean-Baptiste Ferréol, lui demanda de l'accompagner à Shanghaï avec le séminariste coréen André Kim Taegon.

Missionnaire en Corée[modifier | modifier le code]

Demeure d'Antoine Daveluy à Sinri.

Il fut ensuite envoyé en Corée en 1844 où il passa les vingt et un ans qui lui restaient à vivre. Pendant les deux premières années passées en Corée, Antoine Daveluy s'attacha à reconstruire la mission et à convertir ; il baptisa ainsi plus de 1 700 Coréens.

En 1855, il fut nommé par Pie IX, évêque d'Akka. Missionnaire apostolique des Missions étrangères de Paris, en 1856, Siméon-François Berneux devenu vicaire apostolique, le nomma évêque coadjuteur, et lui confia les régions les plus éloignées. Il fut ordonné évêque à Séoul le , devenant le cinquième évêque de Corée sous la dynastie Joseon.

Le martyre[modifier | modifier le code]

Les persécutions contre les chrétiens étaient fréquentes en Corée à cette époque. Monseigneur Berneux subit le martyre, il fut remplacé par Antoine Daveluy en tant que vicaire apostolique. Vingt-trois jours plus tard, le 11 mars 1866, il fut arrêté, dénoncé par Yi Soni, un ancien séminariste, interrogé et torturé par les autorités coréennes. De Séoul, il fut emmené à 100 km de la capitale pour y être exécuté, afin de ne pas perturber les cérémonies de mariage du roi.

Il fut martyrisé le Vendredi Saint, 30 mars 1866, avec ses compagnons les prêtres Pierre Aumaître et Martin Luc Huin à Galmaemot près de Boryeong (province de Chungcheong[2]), avec les 103 Martyrs de Corée.

Reliquaire de saint Antoine Daveluy

D'abord inhumé sur le lieu de son martyre, puis à Hong-San, son corps fut exhumé en mars 1882, et transféré au Japon à Nagasaki. Depuis le 10 septembre 1900, ses reliques reposent à la basilique des Martyrs Myeongdong de Séoul.

Antoine Daveluy fut béatifié à Rome par Paul VI en 1968 et canonisé à Séoul par Jean-Paul II en 1984. Sa fête est fixée au 20 septembre.

Reliques[modifier | modifier le code]

Une partie des reliques d'Antoine Daveluy ont été ramenées de Corée et déposées dans la chapelle Saint Jean-Baptiste de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire coréen-chinois-français
  • Histoire des Martyrs coréens français, 7 vol.
  • Premiers pas dans la vie spirituelle, Recueil de méditations, 2 vol., 1864-1881-1886
  • Méthode pour s'exciter à la contrition, 1864
  • Préparation au baptême, 1864-1883
  • Examen de conscience, 1864
  • Catéchisme de la doctrine chrétienne, traduit du chinois, 1864
  • Rituel de la Sainte-Église de Dieu, 1865-1885
  • Le Droit Chemin du Ciel, traduit du chinois, 1864-1881

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Appelé Syou-Yeng dans les textes français originaux.
  2. Romanisé en Tchyoung-Tchyeng dans les textes français du XIXe siècle.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Missions étrangères de Paris
  • Le Daveluyvien
  • Les Daveluy, une illustre famille picarde
  • Six siècles en famille

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mgr Bermillod, évêque d'Hébron, Eloge de Mgr Daveluy, évêque d'Acônes, coadjuteur de Corée, martyrisé en Corée le vendredi saint 1866, prononcé à la cathédrale d'Amiens, Lyon, Bauchu, 1867.
  • Charles Salmon, La Vie de Monseigneur Daveluy, évêque d'Acônes, vicaire apostolique de Corée, Bray et Retaux, 1883. Cet ouvrage a fait l'objet d'une réédition en 2014 sous le titre La vie de Saint Antoine Daveluy, Presses du Midi, 2014.
  • Père Paul Destombes, Antoine Daveluy martyr en Corée, 1968.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le massacre des missionnaires a donné lieu à une expédition punitive contre le Régent de Corée par une force navale française placée sous le commandement du contre-amiral Pierre-Gustave Roze.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]