René Daveluy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daveluy.

Officier général francais 2 etoiles.svg René Daveluy
Naissance
Étampes
Décès (à 75 ans)
Tunis
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Marine nationale française
Grade Contre-amiral
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Autres fonctions attaché naval

Le contre-amiral Marie Isidore René Daveluy, né le à Étampes et mort le à Tunis, est un fusilier, torpilleur et explorateur français, créateur de l'aéronautique navale. On lui doit l'invention du périscope pour les sous-marins.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Daveluy, fils de Xavier Daveluy, notaire à Étampes, et de Sophie Charroy, est né à Étampes, alors en Seine-et-Oise, le , mort à Tunis (Tunisie), le . Il est le neveu d'Antoine Daveluy, évêque de Séoul mort martyr en 1866.

Il se marie dans le 16e arrondissement de Paris le , avec Gabrielle Delphine Amélie Dupont (7 juillet 1868 - 12 mars 1933) qui lui donne une fille, Simone Daveluy.

Il est le beau grand-père de l'Ingénieur général de l'Armement André Gempp, père du Bathyscaphe FNRS 3, et l'arrière-grand-père du vice-amiral d'escadre Benoît Chomel de Jarnieu, directeur du personnel de la Marine nationale. Il entretint une correspondance avec sa cousine Marie-Claire Daveluy, écrivain québécois.

René Daveluy est diplômé de l'École supérieure de Marine, membre de l'Académie de marine à partir de 1921 et de l'Académie du Var, attaché naval à l'ambassade de France à Tunis.

En 1897 et 1898, il est commandant du premier sous-marin français, le Gymnote, où il est cité à l'ordre du jour pour un accident survenu sur le bâtiment. Le ministre de la Marine Théophile Delcassé l'autorise à apprendre à piloter les aéroplanes.Sous sa responsabilité, en , la Marine Nationale détache dans les écoles de pilotage Henri Farman, et Louis Blériot. Daveluy est le premier commandant de la Base d'aéronautique navale de Fréjus-Saint Raphaël, en 1912, puis le commandant de la première division de l'Armée navale en 1916. Chef d'État-major de l'amiral commandant la flotte de la Méditerranée, il est un des acteurs de la démonstration navale du contre le roi Constantin Ier de Grèce.

Inventeur du périscope pour les sous-marins[1], il contribue beaucoup à développer la pensée stratégique, et préconise très tôt l'emploi des sous-marins et la création de l'aviation maritime avant la Première Guerre mondiale.

Historien maritime de réputation mondiale[réf. nécessaire], aimant les montres et les calculs[réf. souhaitée], il rend de grands services à R. Foy dans l'exploration de l'archipel Crozet. Il commande des torpilleurs à la Défense mobile de Rochefort, d'Algérie, et de Cherbourg en 1895 et 1896, en Tunisie de 1900 à 1902. Il commande également le contre-torpilleur Faucon en 1908 et 1909, le croiseur-cuirassé Courbet en 1915. Il fait les campagnes de Madagascar, du Siam, et de la Première Guerre mondiale.

Il est inhumé à Amiens, au cimetière de La Madeleine, à quelques pas de Jules Verne.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Utilisation militaire des sous-marins, 1900
  • Étude sur le combat naval, 1902
  • L'esprit de la guerre navale (en 3 vol. : 1, La stratégie ; 2, La tactique ; 3, L'organisation des forces)
  • La lutte pour l'empire de la mer (la guerre russo-japonaise de 1905), Presses du Midi, 1906 (réédition 2014, sur La boutique de la cambuse des introuvables)
  • Les évènements de Grèce, 1917
  • Les enseignements maritimes de la guerre anti-germanique de 1914-1918, Presses du Midi, 1919 (réédition 2014, sur La boutique de la cambuse des introuvables)
  • L'action maritime pendant la guerre anti-germanique (en 2 vol.), 1920
  • Ma famille, 1934
  • Réminiscences : mémoires (en 2 vol.), Economica, 1939 (réédition 1995)
  • Mémoires maritimes, éd. par Pierre Daveluy de Pierregot, 1993
  • Ma famille (du manuscrit de 1936), éd. par Pierre Daveluy de Pierregot, 2008

Décorations[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Gaston Fulgence Daveluy de Pierregot, Les Daveluy : une illustre famille picarde, Jerryngrid,
  • Pierre Gaston Fulgence Daveluy de Pierregot, Le Daveluyvien, Service historique de la Marine,
  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Tallandier, (ISBN 2702876536)
  • Amiral Benoit Chomel de Jarnieu, Daveluy, contre-amiral ou « C'est le plus têtu qui gagne », Presses du Midi, 2014 (DAVELUY ou C'est le plus têtu qui gagne, sur La boutique de la cambuse des introuvables)
  • Marthe de Valicourt, Nos souvenirs de famille, Presses du Midi, 2014 (Nos souvenirs de famille, de M. de VALICOURT, sur La boutique de la cambuse des introuvables)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]